Sunday, Aug. 19, 2018

Inside Opéra – On a testé l’escape game du Palais Garnier

Ecrit par :

13 juin 2018

|

Catégorie :

L'Opéra de Paris n'en finit plus de se diversifier, ayant besoin de multiplier ses revenus. Après les opérations avec des marques de luxe, l'institution surfe sur le succès des visites de ses bâtiments pour proposer durant l'été un nouveau jeu : un escape game au coeur du Palais Garnier, surfant sur la tendance de ces jeux d'immersion grandeur nature. La Maison a délégué cette opération à la société Team-Break, spécialiste du genre. Armé d'une carte, aidé par des comédiens et comédiennes, le public doit retrouver les notes volées de la partition de La Flûte enchantée de Mozart, en cherchant des indices dans les espaces publics du mythique Palais Garnier. Pas de visite des coulisses ou lieux ordinairement privés, mais un jeu plutôt séduisant, permettant de (re)découvrir de façon ludique un lieu historique, que chaque balletomane a l'habitude d'arpenter pendant les entractes sans vraiment faire attention aux détails. 

Inside Opéra

Dès le début du jeu, Inside Opéra met dans l'ambiance : l'on est prié de mettre un masque blanc tandis que le maître du jeu, grand habit XIXe siècle, vous explique la situation. La générale de La Flûte enchantée doit commencer. Mais il manque des notes à la partition, dérobée par le mystérieux Fantôme de l'Opéra. Aux joueurs et joueuses de les retrouver, grâce à une carte aux trésors permettant de décrypter des indices disséminés dans les lieux publics du Palais Garnier, de l'imposant escalier au Grand foyer, en passant par les balustrades et la rotonde du glacier. Et pas besoin de s'y connaître en histoire de la danse ou de la musique pour décrypter les messages. Les énigmes font plus appel à de la logique et au sens de l'observation, reprenant ainsi les codes d'un escape game. Même si Inside Opéra n'en est pas vraiment un : si l'on indique au début que le public dispose d'une heure pour retrouver les notes manquantes, il n'y a pas de chronomètre et le jeu dure le temps qu'il faut pour chaque équipe. "On est plus dans du théâtre interactif ou du spectacle immersif", explique Pierre-Henri Londner, co-fondateur de Team-Break. "On est aussi bien dans la visite et la découverte du lieu qu'au spectacle, tout en devant résoudre une mission".

Car les énigmes sont loin d'être simples. Elles sont mêmes franchement casse-tête, et la mécanique du jeu n'est pas évidente à choper dès le début. Des comédiens et comédiennes, déguisées en personnages de La Flûte enchantée (et respectant les codes de ces rôles) ou en personnels de l'opéra (une ouvreuse, le chef d'orchestre...) sont donc disséminés dans les espaces pour vous aider. Ils ne sont pas très bavards, mais plutôt doués en mime, pour vous aiguiller sur quel détail du Grand Foyer observer, ou quelle statue étudier de plus près. Inside Opéra se veut être un jeu, mais aussi une façon d'en savoir plus sur l'histoire du Palais Garnier. "Nous avons travaillé avec des historiens, des mémoires de l'Opéra", continue Pierre-Henri Londner. "La dramaturgie nous a un peu aidés par rapport à la réalité de l'oeuvre de La flute enchantée. Le but est que les gens s'amusent tout en apprenant sur le lieu ou sur l'oeuvre". 

Inside Opéra

Le début n'est pas facile, parfois même franchement énervant. Mais une fois que la logique des énigmes est comprise, on se prend facilement au jeu. L'on pense connaître le Palais Garnier sur le bout des ongles ? Pas vraiment ! C'est là l'un des paris réussis de cet escape game : plaire aussi bien aux néophytes (on est vraiment dans quelque chose de ludique) qu'aux balletomanes plus avertis, qui peuvent découvrir le Palais Garnier sous un autre angle. N'espérez pas cependant venir pour y découvrir des lieux secrets : Inside Opéra ne vous montre ni plus ni moins que ce que propose une visite traditionnelle, la salle en moins (même si le principe du jeu vous permet de vous échapper pour y jeter un coup d'oeil avec les autres visiteurs et visiteuses). Ce n'est pas l'imagination qui manquait, "on aurait adoré faire quelque chose autour du lac", confie Pierre-Henri Londner. Mais impossible question logistique et sécurité. C'est l'aspect un peu frustrant de cet escape game, tout le comme le côté parc d'attractions que donne parfois la foule qui court un peu partout dans le Palais Garnier, son masque blanc autour du cou. Inside Opéra ne s'installe toutefois pas de façon permanente, mais seulement les week-ends de juin et en juillet-août, quand il n'y a plus de spectacle. Une façon plutôt sympathique d'habiter les lieux. 

 

Share This Article

Related News

About Author

Amélie Bertrand

Réagissez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial