Tuesday, Nov. 12, 2019

Danse avec les stars : saison 4 épisode 2

Ecrit par :

9 octobre 2013

|

Catégorie :

Danse avec les stars, deuxième épisode, review un peu en retard. La soirée commence fort : chaque personnalité doit danser sur une musique qui lui tient à coeur, pour parler d'un drame ou d'un moment fort de sa vie. Confessions et larmes en perspective, je suis en overdose avant même que ça commence.

 

Laetitia Milot et Christophe Licata (american smooth)

Et ça commence très fort avec Laetitia Milot qui parle en pleurant de son premier amour, mort d'une tumeur. Et qui danse sur du Grégory Lemarchal. TF1 n'a peur de rien. En dehors des larmes et du regard pénétrant de  Laetitia Milot, j'avais surtout l'impression d'être devant un gentil spectacle de fin d'année. Les effets de robe ne font décidément pas tout.

 

Laurent Ournac et Denitsa Ikonomova (rumba)

Déjà, bon point, Laurent Ournac n'a pas pleuré durant le petit portrait avant sa prestation, en parlant de sa compagne. Je l'aime bien décidément. Dommage qu'il ne soit pas très l'aise dans la rumba. Il semblait assez gêné par ses mouvements, pas vraiment en lien avec la musique. Ce qui n'était pas le cas la semaine dernière dans un quickstep. S'il veut rester encore un peu, il devrait plus miser sur l'humour et la comédie, où il arrive tout à fait à masquer ses faiblesses en danse, et en prenant visiblement plus de plaisir sur la piste. Jolis portés toutefois.

 

Les futurs gagnants Brahim Zaibat et Katrina Patchett (danse contemporaine)

Le drame de Brahim ? Sortir avec le fantasme sexuel de tous les hommes de la planète... Ah non pardon, c'est qu'il ne voit plus son père. "La danse contemporaine, c'est une danse d'émotion", selon Katrina Patchett. Ils n'ont que cette expression à la bouche, à croire que les autres de danse, ce n'est que de la technique.  Ceci dit, oui, il y avait de l'émotion dans cette prestation, pas feinte, pas gnangnan, sans en faire trop. Brahim Zaibat a bien plus montré que la semaine dernière ses qualités de danseur, mélangeant force et une belle fluidité. Un vrai joli moment. Fini de plus par une mini-leçon de mouvement par Pietra.

danse-avec-les-star_4_2_Brahim-Zaibat_Katrina-Patchet

 

Laury Thilleman et Maxime Dereymez (american smooth)

Ahh, le retour des larmes (ça faisait longtemps) avec Laury Thilleman parlant de sa mamie atteinte d'alzheimer. "Il va falloir avoir beaucoup de grâce", selon Maxime Dereymez. Voilà, ce n'était pas gagné dès l'ouverture avec l'impression de la voir pédaler dans une piscine. Mais pour la suite, il faut avouer que c'était plutôt joli. Laury Thilleman a une certaine grâce, de belles lignes, une aisance à danser naturelle et une certaine présence. Même si l'arabesque était tremblotante, la prestation était globalement en place, avec une belle cohésion. Elle a eu droit à un cours avec Dorothée Gilbert, il n'y a pas de secret. Allez, les encouragements, malgré la chanson choisie (What a wonderful world... mais reprise par Céline Dion. Quel sacrilège !).

 

Tal et Yann-Alrick Mortreuil-Henry (paso doble)

J'ai comme l'impression que Yann-Alrick Mortreuil-Henry copie la technique promo de Brahim (= danser le plus possible torse nu). Tal danse pour sa môman (pas de maladie, pas de mort, c'est juste qu'elle l'aime très fort) (cette fille n'a aucune blessure grave dans sa vie, elle ne va jamais gagner). Le choix du paso doble était très bien trouvé. Tal était visiblement très à l'aise dans ce genre de danse, un peu sauvage, tout feu tout flamme. Elle reste tout de même assez raide du haut du corps et toujours limitée techniquement. Dommage, son partenaire est vraiment excellent.

 

Titoff et Silvia Notargiacomo (cha-cha)

Titoff danse pour sa femme, ancienne danseuse du Crazy Horse (qui a d'ailleurs dansé quelques secondes lors de cette prestation, Pietra et moi-même ne sommes pas remises de son grand battement). Titoff s'amuse, Titoff s'éclate, Titoff aime danser, certes, mais c'était n'importe quoi. Pas de précision, pas en place, raide. Mais il gardait le sourire, c'était mignon comme tout.

 

Damien Sargue et Candice Pascal (fox-trot)

Damien est papa et c'est le plus heureux du monde (et il tient beaucoup à le dire). Pour la danse, c'est un peu moins le bonheur absolu. Il ressemble à un gentil garçon qui veut se lâcher, et comment dire, il n'y arrive pas trop. Encore du surjeu, encore des grimaces. Une certaine prestance, certes, mais pas beaucoup de technique, et le peu de difficulté est habilement masquée par sa partenaire. Pietra est éblouie, je ne comprends pas. Merci à Chris Marques et Jean-Marc Genereux de remettre les pendules à l'heure.

 

Keen'V et Fauve Hautot (paso doble)

"Je ne suis pas un héros" démarre Keen'V. Il a tout de même besoin de raconter ses exploits face caméras. Quant au paso doble, "Je me sens guerrier des bacs à sable". Oui, c'est pas faux. Mais Fauve, OMG, quelle danseuse ! Sublime ! (et l'une des rares danseuses à vraiment bien porter l'académique). Le paso doble a toutefois l'air d'être une danse particulièrement difficile, techniquement et dans l'attitude.

danse-avec-les-star_4_2_BKeen-V_Fauve-Hautot

 

Alizée et Grégoire Lyonnet (rumba)

Le drame d'Alizée, c'est sa séparation avec le père de sa fille. Ce qui donne l'idole des ados des années 2000 sur une chanson de l'idole des ados des années 1990. Mais pas une totale réussite au final. Alizée est une très jolie danseuse avec beaucoup de qualités. Leur duo était réussi, en place. Mais elle manquait de justesse dans son émotion, c'était un peu surjoué et c'est dommage. Elle garde néanmoins quelque chose d'attachant en elle, et un certain naturel à faire les choses.

 

Noémie Lenoir et Christian Millette (rumba)

Noémie Lenoir danse pour son père ancien alcoolique qui lui a gâché son enfance. Émouvant, larmoyant, mais malheureusement, même sur TF1, ça ne suffit pas forcément. Comment peut-on avoir des jambes aussi sublimes et ne pas savoir à ce point s'en servir ? Noémie Lenoir est magnifique, mais définitivement dénuée de grâce quand elle danse. Même son partenaire n'arrive pas à la sauver. Le public est d'accord avec moi, Noémie Lenoir et Christian Millette sont finalement éliminés.

 

Mis à part les larmes et le trop plein d'émotion, ce deuxième prime a été d'une meilleure qualité. Les personnalités ont pris leurs marques, ils-elles semblent plus à l'aise. Même si bien sûr, la meilleure prestation de la soirée reste celle des pros.

 

Share This Article

Related News

About Author

Amélie Bertrand

(4) commentaires

  1. Cams
    10 octobre 2013 at 09:35

    Ah la prestation des pros! meilleur moment de la soirée. Pour le reste j'avoue que j'ai moins aimé ce prime. C'est sans doute dû au trop plein de larmes!

  2. La Ptite Bulle d'Elo
    10 octobre 2013 at 22:10

    Une super analyse :-). Je suis complètement d'accord avec toi :-) moi aussi le'coté lazrmoyant de cet apisode m'a un peu soulée. Bisous :-)

  3. Estelle
    11 octobre 2013 at 22:46

    Je n’avais pas pu voir Brahim Zaibat lors du premier épisode. Et là j’ai été bluffée !! La différence entre lui (danseur pro), et les autres (amateurs) est criante. Je trouve en plus qu’il a une sincérité et une humilité qui manquent beaucoup aux autres candidats. A part sa prestation, les meilleurs moments pour moi, ont aussi été : 1- le petit show des danseurs pro 2- Fauve Hautot (mon dieu, quelle danseuse !!) 3- la mini leçon de respiration de Pietra (va-t-elle aussi nous faire une démo de danse contemporaine un jour ???) 4- la mini leçon de Dorothée Gilbert (franchement on aurait aimé en voir un peu plus, et pourquoi une leçon de danse à Versailles ? pour rajouter encore un peu de kitch à cette émission ?) Aller, j’arrête de raller puisque de toute façon je sens que je vais regarder l’épisode trois.

    • Amélie
      14 octobre 2013 at 19:17

      @ Cams et La Ptite Bulle d'Elo : C'était juste insupportable...

      @ Estelle : Le choré des danseurs et danseuses pro est toujours le meilleur passage. ;)

Réagissez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial