Friday, Apr. 19, 2019

Le petit bilan d’actu, S04 Ep 27

Ecrit par :

3 avril 2011

|

Catégorie :

Pas mal de choses cette semaines, avec quelques galas de danseur-se-s à l'étranger, Claude Bessy, une polémique autour de Black Swan, Pina Bausch et le cinéma, l'agenda de la semaine et la revue de presse.

L'ACTU COTE DANSE

- Les danseurs et danseuses de l'Opéra de Paris à l'étranger

Le printemps arrive, et cela vous donne quelques envies d'escapade ? Les danseurs et danseuses du Ballet de l'Opéra de Paris aussi ont la bougeotte. Plusieurs d'entre eux-elles se produiront ainsi un peu partout en Europe, peut-être les croiserez-vous sur votre passage. Mathias Heymann et Mathilde Froustey seront ainsi à Athènes les 14 et 15 avril, pour un gala hommage à Maïa Plissetskaïa. Le couple sera aux côté d'Alina Somova et de solistes du Royal Ballet, de l'English national Ballet ou du Bolshoï. Agnès Letestu et Florian Magnenet seront pour leur part à la Scala de Milan du 27 au 29 avril pour le Gala des Etoiles, en compagnie de Roberto Bolle, Hélène Bouchet, Massimo Murru ou Leonid Sarafanov. Le 15 mai, Alessio Carbone et Dorothée Gilbert seront enfin à Londres pour un grand gala hommage à Galina Oulanova. Le casting est là encore prestigieux avec, aux cotés du couple français, les étoiles russes Ouliana Lopatkina, Svetlana Lunkina ou Evgenia Obraztsova.

gilbert-carbone.jpg
Une autre tournée s'est également rajoutée au programme du Ballet de l'Opéra de Paris la saison prochaine. Après le Sud-ouest à l'automne 2011, et avant les Etats-Unis en juin 2012, une partie de la troupe sera ainsi à Singapour du 20 au 22 janvier 2012, pour quatre représentations de Giselle (en trois jours donc, j'en connais qui vont être content-e-s).

- Mais que devient Claude Bessy ?

L'ancienne danseuse étoile s'est faite rare depuis son départ de la direction de l'Ecole de danse. Elle a toutefois remis ses habits de répétitrice pour le Ballet Nice Méditerranée. La compagnie va en effet dansé, du 14 au 17 avril prochain, une soirée dédiée aux chorégraphes américains. Le programme comprend The Envelope (David Parsons), Allegro Brillante (George Balanchine) et Pas de Dieux, une chorégraphie de Gene Kelly créée pour Claude Bessy,et très rarement dansée en France. A presque 80 ans, l'ancienne ballerine a donc transmis cette chorégraphie à la compagnie, à la demande d'Éric Vu-An, nouveau directeur de la compagnie.

claude-bessy.jpg
Même si je ne verrais pas ce spectacle, cela fait tout de même plaisir de voir une compagnie remonter d'anciens ballets un peu oubliés. Surtout que cette troupe était donnée pour morte il y a encore quelques mois. Je ne connais pas son niveau, et il est vrai que le groupe ne donne pas beaucoup de dates, mais sa programmation montre une véritable volonté de laisser une belle part à la danse classique et néo-classique. Avec le Ballet de Bordeaux et celui du Capitole, deux troupes très en forme, le ballet se porte plutôt bien dans le sud de la France. 

- Le Festival Hautes Tensions de La Villette

Gros plan cette semaine sur ce nouveau festival, qui a lieu du 6 au 17 avril. Sa thématique ? Les danses urbaines et le cirque, et le dialogue que ces deux formes d'art peuvent avoir entre elles. Parmi la douzaine de spectacles proposés, le Ballet de Bordeaux dansera Tetris, une chorégraphie hip hop d’Anthony Égéa. Même si ce n'est pas du classique, cela reste une bonne occasion pour découvrir cette très bonne troupe, qui se fait rare dans le nord de la France. Autres bons points de ce festival : des prix tout doux (16 euros max la place), des spectacles en plein air, des rencontres et des ateliers.


L'ACTU COTE CINEMA

- La polémique Black Swan

Après avoir cartonné dans le monde entier, et offert quelques récompenses à Natalie Portman, le film Black Swan fait à nouveau parler de lui, mais dans le mauvais sens du terme.

La doublure de l'actrice, Sarah Lane (solistes à l'Américan Ballet Theatre), n'est en effet pas très contente que les médias passent son nom sous silence. Surtout que, selon elle, Natalie Portman ne réalise que "5 %" des scènes dansées. "Ils ont voulu faire croire aux gens que Natalie est un génie ou est très douée pour la danse et qu’elle a travaillé dur pour devenir une danseuse de ballet en un an et demi pour le film, et en gros , pour un Oscar", s'est-elle insurgée. Elle assure également que les producteurs lui ont demandé de se taire pour ne pas pénaliser l'actrice dans la course aux Oscars. Et Sarah Lane d'enfoncer le cou : "Du point de vue d’une danseuse professionnelle, elle n’est pas une danseuse de ballet et elle ne peut pas danser avec des chaussons de pointe. Et elle ne peut pas bouger son corps, elle est très raide", assure-t-elle.

Tout la production du film, Benjamin Millepied en tête, ont tous vivement protesté, taxant la danseuse de jalousie.  Sarah Lane assure pourtant ne vouloir que défendre son art. "C’est humiliant pour la profession et pas seulement pour moi. J'ai fait cela pendant 22 ans .... Pouvez-vous devenir un pianiste de concert en un an et demi, même si vous êtes une star de cinéma ?". La presse américaine s'est en tout cas emparée de la polémique, passant le film en peigne fin et comptant scène par scène les apparitions de l'actrice ou de sa doublure.

black-swan-3.jpg
J'avoue avoir un peu de mal à comprendre ce débat. Si je me suis intéressée de près à Black Swan, je n'ai pas non plus écumé toute la presse. J'ai pourtant su assez rapidement, bien avant d'aller voir le film, que Natalie Portman était doublée. C'est d'ailleurs pour ça que, quand elle danse, le plan est soit fait sur les jambes (celles de Sarah Lane), soir sur le haut du corps. Et pour les rares plans en pieds, sa tête a été rajoutée sur le corps de la danseuse après coup. Donc bon, apparemment, tout le monde n'était pas au courant.

Ensuite, je trouve que ça a finalement peu d'importance. Si Natalie Portman a mérité son Oscar, ce n'est pas parce qu'elle danse bien (ou non), mais parce qu'elle joue incroyablement bien, et qu'elle est totalement dans la peau de cette fille schizophrène. Le fait qu'elle ne fasse pas les 32 fouettés ne joue pas dans sa performance, même si je suis d'accord sur le fond avec Sarah Lane. 

- Pina Bausch au cinéma et en DVD

Pina, le très beau film de Wim Wenders sur la chorégraphe allemande, sort le mercredi 6 avril dans les salles françaises. Plusieurs avant-premières sont prévues d'ici là un peu partout en France. En attendant, vous pouvez retrouvez les premières critiques des blogueuses chez Fab et Le Petit Rat.

19679780.jpg-r_760_x-f_jpg-q_x-20110222_051742.jpg
Les Rêves dansants, sur les pas de Pina Bausch, le film d'Anne Linsel, Rainer Hoffmann, sort également en DVD le 5 avril, après avoir été vendu en exclu à la boutique de l'Opéra de Paris. Il sera également disponible à la même date en VOD sur le site Univers Ciné. Une bonne alternative pour ceux et celles qui voudraient découvrir le film sans pour autant payer le prix du DVD. Le long-métrage se loue pour 4 euros, et reste disponible pendant 48 heures. Il est visible en streaming ou en téléchargement (qui prend, pour exemple, une vingtaine de minutes chez moi). Pour avoir pu tester ce service, le tout reste simple et plutôt pratique. Une interview vidéo de Jo-Ann Endicott, danseuse de Pina et à l'origine du projet, est également disponible.

Plus généralement sur ce site, leur partie danse n'est pour l'instant par très fournie, même si elle contient quelques incontournables comme Billy Elliot et prochainement Tout près des étoiles. Mais le catalogue du site est en pleine expansion, n'hésitez pas à y jeter quelques coup d'œil pour les nouveautés de temps en temps.


L'ACTU COTE AGENDA

Cette semaine est marquée par le grand gala en faveur du Japon avec plusieurs stars de la danse (Sylvie Guillem...), qui aura lieu le 6 avril au Théâtre des Champs-Elysées. Au Palais Garnier, ce sont les Petites Rats qui sont à l'honneur. Le spectacle de l'Ecole de danse (Dessins pour six et la Coppélia de Pierre Lacotte) est donné en effet du 7 au 12 avril.  Les élèves de danse (classique et contemporain) du CNSMDP sont également en représentation, avec leurs Démonstrations qui sont prévues les 8 et 9 avril.

romeojuliette11.jpg
Pour de la danse contemporaine, le Ballet du Grand Théâtre de Genève présente son Roméo et Juliette au Théâtre Chaillot du 7 au 9 avril. Un bon prélude à la version classique donné dans 10 jours à Bastille. Au Théâtre de la Ville, Jan Fabre continue de présenter jusqu'au 8 avril son Prometheus-landscape II.

Deux choses sont également à noter dans votre agenda, liées à la prochaine soirée Mats Ek de l'Opéra de Paris. Le film Appartement sera ainsi diffusé le jeudi 7 avril à 13 heures, au Studio Bastille. Une courte répétition publique du spectacle est également prévue le 9 avril à 16 heures, à l'amphithéâtre de l'Opéra Bastille.

L'ACTU COTE MEDIA

- La presse spécialisée d'avril

Le magazine Dansea mis Mathias Heymann dans le rôle de Frantz en couverture, mais seule une page est réservée à Coppélia. La revue ouvre plutôt sur un long compte-rendu du Tanzolymp de Berlin, où la Française Claire Teisseyre a brillé. En regardant les photos, j'ai été étonnée du très jeune âge de certain-e-s candidat-e-s, cela faisait un peu bête de cirque. Danse revient également sur Les Trois Mousquetaires du Ballet du Capitole, avec de très jolies photos, et propose également une interview de Claude Bessy sur le Pas de Dieux, évoqué plus haut.

danse-avril.jpg
Le magazine Danserfait sa couv sur Pina Bausch, et consacre une bonne part de ses pages au film Pina. Au programme : un entretien avec le réalisateur, un article sur les liens entre la chorégraphe et le cinéma, et beaucoup de photos. La revue revient aussi sur le Trempins Jeunes Ballets organisé à Monaco, avec les témoignages de directeur-rice-s de compagnies et de candidat-e-s, ainsi qu'une réflexion sur l'idée d'un répertoire, et des gros plans sur plusieurs festivals de province.

- La revue de presse

Wim Wenders et son film Pina continue de truster les médias. Il était ainsi présent ce week-end dans l'émission On aura tout vu de France Inter, et de L'invité culture de Claire Chazal sur Radio Classique. Le long-métrage a également obtenu quatre étoiles dans le dernier numéro de Elle, et les faveurs de ResMusica : "Jamais la danse filmée n’a paru si proche, si tangible".

Coppélia a également fait parler de lui, ainsi que son chorégraphe Patrice Bart, qui est parti à la retraite la semaine dernière. Le Figaro lui consacre ainsi un portrait, tandis qu'AltaMusica a réalisé un long entretien avec lui. Le magazine en ligne propose également une interview, très lisse, de son successeur Laurent Hilaire.  Quelques images des coulisses du ballet, pas forcément originales mais toujours sympathiques, sont aussi disponibles chez Aufeminin.com.

Côté critique, Alastair Macaulay ne mâche pas ses mots dans le New York Times. C'est dur, mais ce n'est pas forcément faux. Un véritable critique, cela fait du bien.  La soirée d'adieux a également été racontée par Cams et Le Petit Rat, aussi émues que moi. Les Saisons Russes du XXIe siècle ont eu droit à un long article explicatif dans La Voix de la Russie, ainsi qu'une sage critique sur ResMusica.

Petrushka_1_-_Saison_russes_du_XXI_siecle_2011.jpg
A lire enfin, une longe et éclairante interview de Christophe Tardieu, directeur général adjoint de l'Opéra de Paris. On y apprend donc qu'il est "difficile d'augmenter les prix" (mais quand on veut, on peut) ou des différentes réorganisations des salles, qui expliquent certaines belles hausses de tarifs. Le restaurant de Garnier, projet que je croyais enterré, serait également bien lancé en juin, selon lui. 

L'ACTU COTE BLOG

A lire la semaine prochaine sur Danses avec la plume, beaucoup de critiques : celle du gala Stars et Tutus de ce week-end, des Saisons Russes, du Gala pour le Japon et du spectacle de l'Ecole de danse. Pourquoi pas également un avant-goût de Roméo et Juliette ou de la soirée Mats Ek. Bonne semaine tout le monde !

© Photo 1 : Benoît Peverelli / Photo 2 : D.Jaussein / Photo 5 : GTG - Magali Dougados

Share This Article

Related News

About Author

Amélie Bertrand

(2) commentaires

  1. Pink Lady
    4 avril 2011 at 07:22

    Sur la polémique Black Swan : en fait pour le grand public, quand on y pense, ce n'était pas évident du tout de se rendre compte qu'il y avait une doublure. Non seulement elle n'est citée nulle part, mais elle a même été effacée des vidéos en ligne ; vu la qualité des effets spéciaux et le tapage médiatique autour de la formation intensive de l'actrice, il fallait s'y connaître pour déjà se poser la question. Sarah Lane n'aurait pas été éclipsée de cette façon si ça n'avait eu aucune incidence sur les oscars (ensuite, elle reconnaît elle-même le jeu formidable de Natalie Portman). Je suis d'accord avec Luke Jennings (http://www.guardian.co.uk/stage/the...) pour dire que le fond du problème est le manque de respect pour l'art(iste). L'article détaillé sur les omissions : http://www.dancemagazine.com/blogs/... (en anglais).

  2. Amélie
    4 avril 2011 at 14:57

    @Pink Lady: Merci pour les liens ! En fait, je me demande si on n'a pas une perception un peu différence en France. Le côté "performing" ne compte pas forcément beaucoup, on fait plus attention au jeu. Aux Etats-Unis, le côté "jusqu'au boutiste" compte pas mal, comme prendre 30 kilos pour un autre, apprendre un sport, etc.

Réagissez

Répondre à Amélie Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial