Tuesday, Oct. 22, 2019

Le petit bilan d’actu, S04 Ep 32

Ecrit par :

8 mai 2011

|

Catégorie :

Cette semaine, le point sur les distributions des ballets à venir, du beau gosse, les spectacles et rencontres à ne pas rater et la revue de presse/blog habituelle. 

L'ACTU COTE DANSE

- Les pré-distributions des Enfants du Paradis

enfantsduparadis1_paris.jpg


Dansomanie a mis en ligne le casting du ballet de José Martinez, qui sera repris à Garnier pour la fin de la saison. Jolie surprise avec la présence d'Agnès Letestu dans le rôle de Garance. Après avoir fait les costumes, elle se lance donc sur scène pour ce ballet. Elle devrait être associée à Stéphane Bullion, ce qui me réjouit d'avance. Isabelle Ciaravola, Mathieu Ganio, Bruno Bouché, Eve Grinsztajn et Ludmila Pagliero reprendront leur rôle respectif. Florian Magnenet fera son apparition dans le rôle Frédérick Lemaître, également tenu par Alessio Carbone, qui fera son retour sur scène après une longue blessure, ainsi que Karl Paquette. Laura Hecquet s'essayera à La Ballerine, bon signe pour la danseuse qui semble revenir en pleine forme après plus d'un an d'arrêt. 

- Les pré-distributions de La Source

Toujours mis en ligne par Dansomanie, les premiers noms pour La Source, ballet remonté par Jean-Guillaume Bart et l'un des événements de la saison à venir, sont parus. Surprise, très peu d'étoiles sont aligné-e-s. Les premier-ère-s danseur-se-s sont par contre nombreux-ses, avec comme titulaire Myriam Ould-Braham, Ludmila Pagliero, Josua Hoffalt et Florian Magnenet, quatre étoilables. Ça sent une nomination à plein nez, vous connaissez déjà mes préférences. Je ne me suis pas encore du tout penchée sur ce ballet, mais au vu des distributions, certains rôles semblent déjà bien se définir. Des personnes vives et techniciennes dans le rôle de Naïla, plus tragédiennes pour Nourreda. Djemil semble être un vrai prince charmant, et Zaël un véritable jeune fougueux bondissant.

- La semaine des beaux gosses

millepied-ysl.jpg

Il y a eu de la sexytude masculine cette semaine. Benjamin Millepied tout d'abord, qui va devenir la nouvelle égérie du parfumHomme Libre d'Yes Saint Laurent. La publicité, où le chorégraphe s'amuse à danser dans les rues de New York, a été tournée le 3 mai dernier à Manhattan. La plupart des sites pipole ont publié quelques photos, pour patienter avant de voir le résultat final.

L'Opéra de Paris s'y est mis ensuite, pour la création de L'Anatomie de la sensation de Wayne McGregor. Ce ballet semble avoir un peu de mal à faire le plein (contemporain+Bastille+fin de saison), le service presse a donc sorti l'artillerie lourde : les photos alléchantes, qui ont le mérite d'attirer à la fois le public féminin et le public gay. Manquerait plus qu'ils ouvrent un compte Twitter sur la maison, et ils basculeront définitivement dans la communication du XXIe siècle. 

anatomie-sensation-haymnn-belingard.jpg

- La danse au secours du Japon

Le gala Les étoiles pour le Japon, qui aura lieu au Palais des Congrès de Paris le 31 mai, n'en finit plus d'agrandir son affiche. Evgenia Obraztsova a ainsi rejoint la liste des prestigieux-ses invité-e-s. Quelques messages de soutien de la part des étoiles participantes ont également été publiés. 


L'ACTU COTE AGENDA

- Les spectacles

alexandrovna-flammesdeparis_.jpg

Le ballet du Bolchoï continue d'enflammer la scène du Palais Garnier, avec cette semaine Don Quichotte qui vient se rajouter aux Flammes de Paris. Si ces ballets affichent complets, quelques places sont toujours en vente le soir-même. Je n'en ai pas encore fait la chronique, je n'en reste toujours pas moins éblouie par le phénomène Ivan Vassiliev, véritable prodige et homme volant. 

A Bastille, un autre spectacle de danse plus intime, rendant hommage à Alwin Nikolais, a lieu à l'amphithéâtre du 11 au 14 mai. S'il est rangé dans la rubrique "Jeune public", je ne doute pas que les plus grands y trouvent aussi un intérêt. A lire pour connaître un peu mieux ce chorégraphe, des articles dans Le Monde et Le Nouvel Obs.  

Pour la danse contemporaine, direction le Théâtre de la Ville, où continue d'être donné Le Funambule d'Angelin Preljocaj. Le chorégraphe dansera lui-même le rôle jusqu'au 11 mai, avant d'être remplacé par Wilfried Romoli. Les amateur-rice-s de danse baroque ne rateront pas dès le 12 mai à l'Opéra Comique la reconstitution événement d'Atys, la tragédie en musique de Lully. La comédie musicale a pour sa part toujours sa place au Châtelet, avec le toujours très recommandable Sweeney Todd

sweeney_todd.jpg

- Les rencontres

S'il vous reste un peu de place dans vos agendas, quelques dates sont à ne pas rater cette semaine. Le mercredi 11 mai à 19 heures, une rencontre avec Wilfried Piollet est organisée au Théâtre de Chaillot, autour du projet La Confidence des oiseaux qui aura lieu en juin 2012. Le lendemain à 18h30, le théâtre présentera au public sa saison 2011/2012, avec quelques "surprises artistiques". Le même jour à la même heure (il va donc falloir choisir), Angelin Preljocaj évoquera sa "bibliothèque idéale" à la Librairie des Abbesses (30 rue Yvonne le Tac Paris 18ème). Dans une veine plus intellectuelle, le Théâtre de la Ville organise le 9 mai à 19 heures la quatrième partie du Cycle de conférences sur l’Histoire de la danse du XXe siècle, dédiée à l'art documentaire. 


L'ACTU COTE PRESSE

- Le Bolchoï

La compagnie a eu droit à quelques articles. Le Figaro se penche ainsi surtout sur Flammes de Paris, et la journaliste Ariane Bavelier ne semble pas forcément recommander le couple star Ossipova/Vassiliev. L'AFP a également publié une dépêche, avec quelques commentaires d'Anatoly Iksanov, le directeur du théâtre. Quelques blogueur-se-s ont également fait part de leurs impressions sur Flammes de Paris, comme Fab (une "œuvre bien étroite et bien légère pour des artistes d’un tel talent"), ou JRiou ("Démonstration de virtuosité des deux principaux solistes"). 

- Pina Bausch

La chorégraphe n'en finit plus de faire parler d'elle. Presque deux ans après son décès, le site Slate se penche sur ses "enfants" artistiques : quelle est l'influence de la chorégraphe sur les créateur-rice-s d'aujourd'hui ? Un très bon article agrémenté des témoignages de Sasha Waltz ou Wim Wenders. L'émission Une vie, une oeuvre de France Culture était également consacrée à Pina Bausch le 10 avril dernier. 

19679778.jpg-r_760_x-f_jpg-q_x-20110222_051741.jpg

- A lire, écouter, voir

La Terrasse s'est glissé dans les répétitions de Rain d'Anne-Teresa De Keersmaeker, avec le témoignage de Vincent Chaillet ("son vocabulaire est très singulier. Très technique, il demande d’associer le relâchement et la tenue du mouvement, parfois presque acrobatique"). Hélène Héber-Suffrin raconte sur un site professionnel de santé son quotidien en tant qu'infirmière de l'Ecole de Danse de l'Opéra de Paris ("Souvent, ils pensent à tort que l'apprentissage de cet art passe par la douleur et l'isolement"). La dernière Grande Table de France Culture était consacrée à Sweeney Todd et Jean-Claude Gallotta. Le Figaro essaye également de trouver des solutions pour sauver les maisons d'opéra d'Europe de leurs problèmes financiers, sans jamais évoquer la politique culturelle. Enfin la truculente dessinatrice Pénélope Bagieu est aussi allée voir Roméo et Juliette... et elle en garde un souvenir très particulier


L'ACTU COTE BLOG

- Opération LDVLBM

L'opé La danse vaincra la blogosphère mode est toujours en cours ! On n'oublie donc pas chaque jour jusqu'au 31 mai son petit vote au concours Cosmo du Blog de l'année 2011.

- A venir sur Danse avec la plume la semaine prochaine

Quelques saisons 2011-2012 seront publiées, comme celle du Théâtre du Châtelet, du Théâtre de Chaillot, du Ballet du Capitole ou du Ballet du Rhin. Je reviendrais aussi sur le Bolchoï, avec une, deux, trois ou quatre critiques selon la forme. Je crains déjà de ne pas avoir le temps de tout faire (ça commence mal). Bonne semaine à tous et toutes ! 

Share This Article

Related News

About Author

Amélie Bertrand

(3) commentaires

  1. Joël
    8 mai 2011 at 22:35

    > Toujours mis en ligne par Dansomanie, les premiers noms pour La Source, ... Des personnes vives et techniciennes dans le rôle de Naïla, plus tragédiennes pour Nourreda. Djemil semble être un vrai prince charmant, et Zaël un véritable jeune fougueux bondissant.
    D'après mes notes prises samedi à la BnF, il y a au début du ballet une « introduction fantastique » avec plein de créatures (un éphémère, papillons, insectes, fleurs, farfadets) autour de la Source (dont Naïla est la fée). Djemil est un chasseur, qui est ébloui par la beauté de Nourredda qui est conduite (Caravane au premier acte : on lit notamment « 12 porteurs de palanquin », « Pas du hamac », « Pas de la Guzla » (Nouredda, Mozdock son frère)) à son époux (le Khan). Nourredda veut une fleur inaccessible située au-dessus de la source. Djemil est le seul à être assez téméraire pour l'aller prendre, mais la récompense qu'il voudrait, c'est de voir le visage de Nourredda (qui est voilée). Ingrate, elle le fait attacher et laisse tomber la fleur. La fée de la source, Naïla, vient à son secours et promet qu'elle va l'aider à conquérir le cœur de Nourredda. Elle lui explique aussi que la fleur est un talisman qui lui confère des pouvoirs spéciaux sur les créatures de la nature.
    Au deuxième acte, on est à la cour du Khan : Pas des favorites, pas des voiles, etc., pas d'action. Par la magie de Naïla, Djemil se présente plein de richesses au Khan et lui fait des cadeaux. Il y a un débat avec Nourredda à propos d'une fleur qui brille. Djémil refuse de la donner. Quand il la lance par terre, la végétation semble reprendre vie. La fée Naïla apparaît et séduit le Khan...
    Au troisième acte, Nourredda veut se venger de Djémil et a recours aux maléfices d'une bohémienne (Morgab, qui a rejoint la suite de Nourredda dès le premier acte). Sous sa tente, elle attire Djémil (qui ne comprend pas comment il est arrivé là), il essaie de la séduire, mais elle est toujours sourde à son amour. Naïla (Pas du talisman), qui est aussi amoureuse de Djémil, consent au sacrifice ultime : elle accepte que son talisman soit utilisé pour transférer son âme dans le corps Nouredda, mais cela provoque sa mort. À la fin, on retrouve les créatures de l'introduction.
    Bref, tout ça pour dire que Zael est un lutin, serviteur de Naïla, et il est bien vrai qu'il y a deux personnages féminins importants (Naïla & Nourredda), mais avec les femmes du harem du Khan, il devrait y avoir matière à de belles scènes pour le corps du ballet (et il faudra voir aussi quelle est l'importance du personnage de Dadjé, la favorite du Khan).
    Sur les deux personnages féminins, j'aurais tendance à penser que le personnage le plus complexe et intéressant serait a priori celui de Naïla (avec le pas du talisman qu'on imagine aussi intense que la mort de Nikiya dans La Bayadère...). Du coup, je suis un peu surpris par le choix d'Isabelle Ciaravola pour le rôle de Nourredda. On verra bien !

  2. Yududu
    8 mai 2011 at 22:38

    Merci beaucoup pour l'info sur le gala les étoiles pour le Japon. Nous (japonais tout ensemble) sommes très touchés par vos soutiens et vos pensées depuis le cataclysme...! Je régulièrement communique avec mes amis au Japon et transfère vos messages.

    J'ai hâte de voir Les Enfants du Paradis...! J'admire Monsieur Martinez...!

  3. Amélie
    10 mai 2011 at 13:14

    @ Joël : Merci pour les explications ! Va falloir bosser d'ici octobre, ça n'a pas l'air simple cette histoire ;)

    @Yududu : C'est le moins que l'on puisse faire :)

Réagissez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial