Wednesday, Jun. 26, 2019

Le petit bilan d’actu, S04 Ep02

Ecrit par :

19 septembre 2010

|

Catégorie :

Cette semaine, deux festivals de danse contemporaines en France, des nouvelles de Manuel Legris, et une pub Décathlon remplie de clichés.

L'ACTU COTE DANSE

- Et non, la danse n'est pas (tout le temps) réservée à un public parisien. Du moins la danse contemporaine. Deux festivals d'importance se tiennent ainsi en ce moment.

D"abord, pour ceux et celles du sud-ouest, Le temps d'aimer, qui se tient jusqu'à aujourd'hui à Biarritz. Le site est certes un peu fouillis, mais vous pouvez y trouver pleins d'infos, de critiques et des vidéos. Le Twitter du festival se met également régulièrement à jour. Parmi les gros spectacles de cette édition, le Roméo et Juliette du Malandain Ballet Biarritz, ou la nouvelle chorégraphie de Kader Belarbi.

Adobe Photoshop PDF
Ensuite, si on remonte un peu plus au nord, la célèbre Biennale de la danse à Lyon, jusqu'au 3 octobre. A voir la programmation, on se dit que toutes les grandes compagnies et chorégraphes contemporain(e)s s'y sont donné rendez-vous : Preljocaj, Dominique Hervieu et José Montalvo, la Trisha Brown Dance Company, la troupe AILEY II, celle de Pina Bausch, Daniel Larrieu... J'avoue être assez curieuse des avis des spectateur(rice)s de la semaine prochaine, qui pourront voir la création de Preljocaj pour des danseur(se)s de sa compagnie de de celle du Bolchoï. Pour suivre de près ce festival, rendez-vous sur le site de l'événement, lui aussi plutôt bien fourni, ou sur le blog de Laura (pour ceux et celles qui maitrisent l'anglais). 

- Les débuts du Ballet de l'Opéra de Vienne sous Manuel Legris.

Si le Ballet de l'Opéra de Paris ne reprend que la semaine prochaine, certaines compagnies sont déjà sur scène. Et notamment celle de Vienne, toute nouvellement dirigée par Manuel Legris. Les balletomanes français sont fidèles à ce danseur, c'est limite si on ne s'intéresse pas plus à cette compagnie à l'ONP. Et je prédis que dans les mois à venir, de nombreux spectacteur(rice)s vont braver le froid pour investir le Staatsoper. Oui, parce qu'à Vienne, très vite, il fait très froid. Mais ça vous donne une excuse pour investir les cafés toutes les deux heures, et à accessoirement goûter leur sachertorte. Pour ceux et celles intéressé(e)s, j'ai d'ailleurs fait un classement des meilleurs de la ville.

Bref, les faits et gestes de Manuel Legris sont passés au crible. Pour suivre son aventure viennoise de plus près, une utilisatrice du forum Danser en France indique régulièrement des reportages et interviews de l'ancien danseur. Et pour ceux et celles qui n'ont pas fait allemand première langue, elle prend le temps parfois de se plier à la traduction. C'est beau l'entraide balletomane.

manuel-egris.jpg
- Le gala des Etoiles du XXIe siècle

Emploi du temps pourri du mois de septembre oblige, je n'ai pas pu y aller. Et je n'ai pas encore croisé de reportage dessus dans les médias. Si certains et certaines d'entre vous y sont allé(e)s, je suis preneuse de vos impressions (Daniil a-t-il toujours aussi insupportablement bien sauté ? Lucia Lacarra était-elle aussi sublime que prévu ?). 

L'ACTU COTE PUB

- Dans le jeu de la pub sexiste, je demande Décathlon.

Comment bien choisir le sport de son enfant ? Un côté bien rose pour les filles, un bien bleu pour les garçons. Quand on farfouille sur le site, on s'aperçoit pourtant que le foot est proposé aux filles, et la danse aux garçons. Une certaine équité dans les activités. Sauf que, comme me l'a indiqué Emelire, la pub initiale lancée début septembre était beaucoup plus sexiste. Impossible pour une fille de se voir proposer le basket, ou aux garçons d'essayer l'équitation. C'est seulement après une mobilisation sur le net que Décathlon a rectifié le tir. 

Et encore, il reste toujours cette horripilante page coupée en deux. La danse est maintenant bien proposée aux deux sexes. Sauf que la petit fille aime cet art parce qu'elle "se sent belle dans son tutu", alors que le garçon apprécie cette activité parce qu'il "se sent fort" lorsqu'il réussit un exercice technique difficile, comme les tours ou les sauts. 

Share This Article

Related News

About Author

Amélie Bertrand

(3) commentaires

  1. mimylasouris
    19 septembre 2010 at 15:55

    Pas pris de place non plus pour le Gala des étoiles. Il y a tellement de choses à voir cette année, et les places du TCE sont tout de même bien chères (puis contrairement à l'année dernière, il n'y avait pas Polina Semionova - mais Lucia Laccarra, certes). Tu pourras néanmoins trouver un compte-rendu ici : http://danseparciparla.canalblog.co...

    Et sinon, je suis tout à fait très très preneuse du classement des Sachertorte à Vienne, même si je me doute que le café Sacher doit arriver en tête du classement. Si jamais tu en as aussi pour l'Apfelstrudel (je ne me suis toujours pas remise de ce qu'il n'y avait pas de cannelle dedans) et les chocolats viennois (ai préféré celui de Demel à celui de chez Sacher, pour le coup), je ne cracherais pas dessus...

  2. fée Dragée
    19 septembre 2010 at 23:03

    Pas de Gala des Etoiles pour moi non plus... Peu de "publicité" d'ailleurs, me semble-t-il autour de cet événement... un article dans le Figaro pour l'annoncer... Le lien est sur mon forum... J'espère moi aussi que spectateur(trice)s viendront parler des prouesses et autres interprétations en émotion sur "Le plateau" d'un forum où, moi aussi, je donne des nouvelles des compagnies étrangères et des festivals... A découvrir, si vous voulez...
    http://corpsetgraphies.free.fr/foru...

    Je n'ai jamais autant parcouru les sites de compagnies et autres danseurs... Ni autant regardé les reportages à voir et revoir sur le Net...
    Amélie, vous oubliez l'actualité des prix de septembre... et pour faire face à la publicité sexiste de décathlon, je me permets de signaler qu'un prix sera remis demain, à Turin, à Carla Fracci...
    A lire ici :
    http://corpsetgraphies.free.fr/view...

    A très vite !

  3. Amélie
    20 septembre 2010 at 10:57

    Et non, c'est Demel qui est arrivé en tête ! Suivi de près par celle du chouette café Wiener (plus très sûr du nom, un grand café assez simple, aux murs vers et parquet foncés, un peu plus bas que l'opéra, après le quartier commerçant).

Réagissez

Répondre à fée Dragée Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial