Tuesday, Nov. 12, 2019

Le petit bilan d’actu, S05 EP30

Ecrit par :

27 mai 2012

|

Catégorie :

Cette semaine, revenons sur le palmarès des Benois de la Danse 2012, prenons des nouvelles de La Fille mal gardée, de Polina Semionova ou du ballet d'Ángel Corella en danger, sans oublier la revue de presse et l'agenda.

COTE ACTU

- Les Benois de la Danse 2012

Un peu de chauvinisme pour commencer, ça ne fait pas de mal. Mathias Heymann a reçu le Benois de la Danse 2012 de l'interprète masculin, pour son rôle de Zaël dans La Source. Cette récompense a dû faire plaisir au danseur Etoile, qui a vécu une saison difficile. Alors que ses prestations avaient enthousiasmé le public, il s'est en effet blessé au bout de quelques représentations du ballet, et n'a plus dansé de l'année.

La-Source-Mathias-Heymann.jpg
Le grand gagnant de cette cérémonie reste le ballet Liliom de John Neumeier, qui a remporté le Benois de l'interprète féminine (Alina Cojocaru) de l'interprète masculin ex æquo avec mathias Heymann (Carsten Jung) et de la meilleure musique (signée Michel Legrand). Un troisième Français a été récompensé, à savoir Pierre Lacotte pour l'ensemble de sa carrière. Tous les détails sur les Benois de la Danse 2012 sont à retrouver sur le site officiel de la cérémonie.

- Des nouvelles de La Fille Mal Gardée

Les pré-distributions de La Fille mal gardée ont été officialisées cette semaine. Et il faut bien le dire, c'est un peu une déception. En général, ce ballet est l'occasion de lancer de jeunes solistes dans le grand bain. Pour 2012, il n'y a pas vraiment de surprise. Ludmila Pagliero, blessée, ne fera finalement pas sa prise de rôle dans Lise. Mélanie Hurel y sera pour sa part, et Florent Magnenet dans Colas. On a connu plus excitant.

Une bonne surprise cependant a été annoncée, avec la titularisation de François Alu dans le rôle de d'Alain. Plus que de la virtuosité pure, ce rôle de caractère demande un vrai sens de l'humour et une certaine finesse, je suis très curieuse de voir ce qu'en fera le jeune Coryphée. Les distributions dates par dates ne sont pas encore tombées, à trois semaines de la première, on commence à s'y habituer.

APO-FilleMalGardee-260609-115_jpg_raw
- Polina Semionova à New York

Il y a quelques mois, Polina Semionova avait annoncé sur sa page Facebook son départ du Ballet de Berlin, dont elle était l'une des stars. Où donc irait l'une des étoiles les plus brillantes du moment ? Le Théâtre des Champs-Elysées l'avait annoncé comme venant du Ballet de Munich, lors de sa présentation de sa saison 2012-2013. Il n'en est rien finalement. Sans surprise, Polina Semionova rejoint en effet l'American Ballet Theatre, compagnie qui s'est constituée une véritable pléiade de stars internationales dans ses étoiles. La danseuse y était d'ailleurs régulièrement invitée depuis quelques années. Espérons que ça ne l'empêchera pas de revenir en Europe, cette danseuse est tout simplement formidable.

- Le Barcelona Ballet en danger

Le Corella Ballet, seule compagnie de danse classique en Espagne, et dirigée par l'Etoile de l'ABT Ángel Corella, est au plus mal. Il y a quelques mois, la compagnie s'est appelée Barcelona Ballet, et devait s'installer dans la ville de Catalogne. Mais les subventions promises ne sont pas venues, et la troupe serait en danger. Terpsichore a Barcelona, une blogueuse française installée là-bas, résume cette situation alarmante, en donnant quelques liens vers des articles de presse pour les hispanophones. La culture, l'une des premières victimes de la crise...

 

COTE MEDIA

- Marie-Agnès Gillot à Perm

Quand Marie-Agnès Gillot n'est pas sur la scène du Palais Garnier ou sur le plateau de La Meilleure Danse, elle est au Festival Diaghilev de Perm, pour danser le rôle de Zarema dans La Fontaine de Bakhchissaraï. Quelques photos et vidéos de sa prestation ont été mises en ligne. A lire également, sur Dansomanie, la traduction en russe de l'interview que Marie-Agnès Gillot a donné à l'occasion. Elle y parle de ce rôle de Zarema, mais aussi de sa carrière, perpétuellement entre classique et contemporain, et de sa création à venir Sous apparence.

 - Kabuki par le Tokyo Ballet

Le Tokyo Ballet est reparti au Japon, après quelques représentations au Palais Garnier du Kabuki de Maurice Béjart. Les avis de la presse restent quelque peu mitigés. ResMusica y a vu un "réel raffinement dans la mise en scène, avec un sens de l’esthétisme indéniable", mais regrette que "la sauce ne prenne pas intégralement, surtout durant la première partie du ballet". Pour AltaMusica, c'est l'interprète principal qui a fait défaut, jugeant que Naoki Takagishi manquait de "beaucoup de qualités charismatiques et même physiques pour faire éclater le rôle de Oboshi Yuarnosuke". Quant à ConcertClassic, si le ballet lui a globalement plu, le site est déçu par la troupe, qui a fait preuve selon lui de "quelques défaillances techniques, aussi bien dans le placé des danseurs que dans leurs sauts et pirouettes".

Kabuki_Tokyo-Ballet_5.jpg
- En vrac

L'Express revient sur une récente condamnation de l'Opéra de Paris pour harcèlement moral. Le journal explique l'affaire, qui a été jugée cette semaine (l'Opéra va faire appel de la décision), et des autres cas du même genre qui ont entaché la réputation de l'institution depuis 10 ans. D'autres plaintes auraient été déposées. Un mauvais point pour Nicolas Joël, qui devra bientôt défendre son renouvellement à la tête de l'établissement devant la nouvelle ministre de la Culture.

Sur un ton (beaucoup) plis léger, Maison à part dévoile une série de fauteuils estampillés "Opéra de Paris", pour redécorer votre salon façon Palais Garnier. Les Echos revienennt sur le retour en force des comédies musicales dans la publicité, tandis que le Vogue Italien a publié un beau diaporama, ainsi qu'une courte interview, de Svetlana Zakharova.

 

COTE AGENDA

- Sur scène

C'est calme cette semaine sur Paris... à tel point que je n'ai trouvé qu'un spectacle de danse, à savoir A louer de Peeping Tom, au Théâtre de la Ville du 29 mai au 2 juin. Le pitch ? Plutôt abstrait : "Brouillant le fil du temps entre hier et demain, entre réalité et cauchemar, les huit performeurs libèrent, en une gestuelle souple et noueuse, toujours virtuose et inventive, l’ineffable de nos vertiges intimes face à la perte". Pour quelques chose de peut-être un peu plus accessible, n'hésitez pas pour vous laisser tenter par l'opérette La Vie parisienne, dès le 1er juin au Théâtre de Paris, un vrai petit régal déjà évoqué la semaine dernière.

Pour un peu de danse classique, ne manquez pas non plus les galas des danseurs et danseuses de l'Opéra de Paris. il y en aura quatre rien que le week-end prochain : le groupe de Karl Paquette au Théâtre de Saint-Maur le 3 juin, un autre groupe au Centre culturel de Fumel (Lot-et-Garonne) le 2 juin, et le groupe Gala d'étoiles le 2 juin au Théâtre-Casino Barrière de Bordeaux, le 3 à celui de Toulouse.

- Il est temps de réserver

Le Ballet de Lorraine sera au Théâtre de la Ville pour la fin de saison, avec La Création du monde 1923-2012. Les réservations démarrent le 30 mai. A ne pas oublier non plus, Philippe Decouflé qui sera à la Grande Hall de La Villette dès le 6 juin avec Panorama, les représentations commencent à se remplir.

 

COTE BLOG

La semaine prochaine sur Danses avec la plume, on reparle un peu plus sérieusement de La Meilleure Danse, avec mardi une interview de Philippe Solano, le candidat classique, et mercredi le résumé (ou live-tweet) du prime, où ce dernier participera. Pour les review, il y aura celui d'A louer de Peeping Tom, les certificats d'interprétation du CNSMDP, et dans un registre plus léger celui du musical La revanche d'une blonde. Entre tout ça, j'aimerais bien aussi revenir sur les saisons 2012-2013 du Ballet de Bordeaux et du Théâtre de la Ville, intéressantes à plus d'un titre... Ce qui nous fait donc 8 articles, soit beaucoup trop pour une semaine de sept jours, il va de nouveau falloir choisir... Bonne semaine tout le monde !

Share This Article

Related News

About Author

Amélie Bertrand

(2) commentaires

  1. Alice
    28 mai 2012 at 14:10

    Merci pour le relai! On va se battre sans relâche pour sauver cette si belle compagnie qu'est le Barcelona Ballet!

    Très heureuse pour Mathias Heymann!! Son Zaël est en effet époustouflant!

  2. Cams
    29 mai 2012 at 23:37

    C'est assez triste pour le Barcelona Ballet. L'initiative d'une compagnie classique en Espace était super...
    Sinon bien d'accord pour les pré distrib de la Fille mal gardée. C'est d'un triste...

Réagissez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial