Tuesday, Oct. 23, 2018

Nouvelles dansées, S12-13 EP7

Ecrit par :

28 octobre 2012

|

Catégorie :

Des nouvelles dansées en version light cette semaine, pour cause de déplacement à Bordeaux. Voici toutefois l'essentiel de l'actu danse à ne pas oublier : la création de Marie-Agnès Gillot, l'agenda de la semaine et une vidéo "so cute" de la Royal Ballet School.

A LA UNE

- Sous Apparence

Très attendue, la création de Marie-Agnès Gillot Sous Apparence fera sa grande première le 31 octobre au Palais Garnier, accompagnée d'Un jour ou deux de Merce Cunningham. La Danseuse Étoile a déjà chorégraphié plusieurs pièces, mais c'est la première fois qu'elle crée pour le Ballet de l'Opéra de Paris, et cette soirée figure comme l'un des grands événements de la saison pour cette compagnie.

Alors que sait-on de cette pièce ? Qu'elle durera 30 minutes, qu'elle sera dansée sur un lino glissant effet-miroir, que tout le monde sera sur pointes, et qu'elle sera dans un état d'esprit plutôt sombre. L'idée de la contrainte, déformée pour aller plus loin, sera au centre du ballet. Une radio de la colonne vertébrale de Marie-Agnès Gillot, déformée par une scoliose, sera d'ailleurs l'une des pièces du décor. La pré-générale a eu lieu samedi soir, j'ai résisté à la moindre tentation pour avoir toute la surprise lors de la Première.

Affiche-Gillot-Cunningham.jpg
Pour en savoir un peu plus sur Sous Apparence, vous trouverez sur Danses avec la plume une rencontre avec Marie-Agnès Gillot, quelques questions à Laurence Equilbey (qui s'est occupée de la musique), le compte-rendu d'une répétition publique et quelques éléments sur les décors et les costumes. Dans la presse, la chorégraphe a donné une interview au magazine Elle de cette semaine, ainsi qu'au Magazine de la Santé sur France 5 (à la treizième minute). Un petit portrait d'Audric Bezard, qui fait partie des distributions, est aussi à lire dans le magazine Têtu.

Marie-Agnès Gillot sera également à retrouver, ainsi que Vincent Chaillet et Laurence Equilbey dans l'émission L'Air des lieux sur France Inter, le dimanche 4 novembre à 16 heures. Le ballet de Merce Cunningham Un jour ou deux sera aussi évoqué, avec la présence d'Emilie Cozette et Laurent Hilaire.

Côté distributions, elles sont désormais en ligne. Le même trio, composé de Vincent Chaillet, Alice Renavand et Laëtita Pujol, est prévu sur toutes les dates. Cependant, cette dernière est annoncée ainsi que Hervé Moreau (aussi programmé sur Cunningham le même soir) au Théâtre Mikhailovsky le 9 novembre. Un deuxième trio pourrait donc être sur scène ce soir-là à Garnier, et peut-être même pour la matinée du 10 novembre.


AGENDA

- Sur scène

La semaine se partage entre événements contemporains et grands ballets classiques. En plus de la soirée Gillo/Cunningham, Jean-Claude Gallotta est également de retour. Le chorégraphe présentera sa dernière création, Racheter la mort des gestes - Chroniques chorégraphiques 1. Œuvre très personnelle, la pièce est un melting-pot inspirée de souvenirs, de chansons ou de voyages. Un reportage régional de France 3, réalisé lors de la création en septembre dernier, est en ligne pour se faire une première impression.

Si la dernière pièce de Jean-Claude Gallotta, son Sacre du Printemps, avait un peu déçu l'année dernière, chacune de ses créations reste un événement. N'hésitez pas à prendre quelques places pendant qu'il en reste, une fois que le spectacle et la promo commencé-e-s, cela sera peut-être plus dur.

Pour voir un ballet du répertoire, direction le Palais des Congrès de Paris, où le Saint-Pétersbourg Ballet Théâtre donne Le Lac des Cygnes et Casse-Noisette. S'il n'atteint pas le niveau des grandes troupes russe, ce Lac est toutefois très honnête, j'ai en tout cas passé un bon moment en le découvrant. Sa version de Casse-Noisette est parait-il plus néo-classique, à en croire un reportage de La Croix. L'article fait également la lumière sur le fonctionnement de cette compagnie privée, qui effectue chaque année une véritable tournée-marathon en Europe de l'Ouest.

Côté comédie musicale, l'on n'oublie pas non plus ses classiques : West Side Story au Châtelet ou Sister Act à Mogador. Enfin en province, le Ballet de Bordeaux danse toujours Giselle jusqu'au 4 novembre.

- Il est temps de réserver

On continue la rétrospective Maguy Marin ? May B, l'une de ses pièces maîtresses, sera à l'affiche du Théâtre du Rond-Point du 20 novembre au 1er décembre. Quelques dates commencent déjà à afficher complet, n'attendez pas forcément la dernière minute pour acheter vos places si vous tenez absolument à voir cette pièce.

A l'Opéra de Paris, les billets pour la soirée Forsythe et les Démonstrations de l'Ecole de Danse seront disponibles aux guichets et par téléphone dès le mardi 30 octobre.


AUTO-PROMO

- Jeu-Concours sur Zalando.fr

Les trois personnes tirées au sort, et qui remportent chacun un bon d'achat de 50 euros, sont Danse-Opéra, Joséphine et HBrune. Bravo à vous, et merci à tous et à toutes de votre participation. Encore une fois, lire vos réponse remplies d'imagination et de poésie a été un vrai plaisir. Et sachez-le, les deux grands tutus vainqueurs ont indéniablement été celui de Gamzatti et du Cygne Noir !

- A lire la semaine prochaine sur Danses avec la Plume

La semaine s'annonce chargée, avec côté review la Giselle du Ballet de Bordeaux, West Side Story, et bien sûr la Première de la soirée Gillot/Cunningham. Un gros plan sur les distributions de cette soirée sera à retrouver le 31 octobre. A lire aussi, le compte-rendu d'une répétition publique de Don Quichotte.


EN BONUS

Il n'y a pas que le Ballet de l'Opéra de Paris qui a droit à son Défilé. La Royal Ballet School de Londres se livre aussi à cet exercice, en final de chacun de ses spectacles. C'est adorable comme tout et l'ambiance y est survoltée. Bonne semaine tout le monde !

Share This Article

Related News

About Author

Amélie Bertrand

(3) commentaires

  1. Joelle
    1 novembre 2012 at 20 h 16 min

    Expérience intéressante le 28 octobre dernier avec le Lac des Cygnes du Ballet de Moscou où j'ai trouvé les filles très bien, mais pas tous les garçons... certains s'étant plantés dans leurs sauts (faits confirmés par l'une de nos cousines, ancienne danseuse étoile, qui nous accompagnait ce soir-là)...
    Je ne suis pas spécialiste mais certaines différences, de postures, d'atittudes, entre la soirée Balanchine à l'Opéra Garnier et cette soirée "russe" étaient notables (l'école russe... dixit la cousine ;) ). Le "pas de quatre" du Lac des Cygnes fut génialement exécuté, avec une précision presque mécanique. La soliste fut divine mais elle était d'une maigreur presque anorexique...
    En revanche la troupe n'était pas au complet pour venir saluer le public à la fin de la représentation... normal ou pas ???

    Nous allons voir Casse Noisettes demain soir avec le ballet de St Pétersbourg, et je posterai ensuite quelques impressions...

  2. Amélie
    2 novembre 2012 at 21 h 42 min

    @Joelle:Merci de ce petit compte-rendu détaillé :) En général, les filles sont beaucoup mieux que les garçons dans ce genre de compagnie, elles sont plus nombreuses partout (écoles, concours), et doivent toutes avoir un niveau très élevé. Chez les garçons, la concurrence est moins rude. Le Théâtre-ballet de Saint-Pétersbourg est normalement meilleur, j'attends votre avis sur la soirée !

  3. Joelle
    3 novembre 2012 at 10 h 28 min

    Le Palais des Congrès était de nouveau plein comme un oeuf hier soir pour aller voir le Casse-Noisettes, version Ballet de St Pétersbourg. Décors superbes, très beaux costumes, une troupe plus souriante que celle du ballet de Moscou.
    Mais beaucoup moins d'émotion que pour le Lac des Cygnes (même avec une "happy end"), sans doute normal.

    il s'agit là vraiment d'un conte pour enfants et on a eu l'impression d'assister à une superbe entrée en matière et à la fin un très beau dessert. Le "milieu" nous ayant fait l'impression de "remplissage" que ce soit au niveau musical ou danse....

    Les deux solistes étaient charmantes, mais il a manqué le frisson du Lac...
    Les garçons cette fois ne se sont pas plantés dans leurs sauts, mais la technicité de ce ballet m'a semblé bien moindre que pour le Lac des Cygnes.

    Et dernier détail incongru s'il en est ;) mon cher mari qui avait adoré jusqu'à présent tous les spectacles auquel je l'ai emmené, a trouvé le moyen de piquer un petit somme au milieu :sleep:
    J'espère qu'il sera plus réveillé pour Don Quichotte dans 15 jours !!! :D

Réagissez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial