Tuesday, Feb. 7, 2023

Les ballets de Noël de nos rêves

Ecrit par :

14 décembre 2022

|

Catégorie :

Noël, le temps des souhaits et des rêves pouvant devenir réalité ? Peut-être. Profitons-en alors pour dresser la liste de nos envies pour les ballets des Fêtes. Parce qu'il n'y a pas que Casse-Noisette dans la vie - ou presque ! Humour et second degré au programme, bien entendu. Et une légère obsession pour les sapins géants.

Casse-Noisette - Royal Ballet de Londres

Casse-Noisette

Une vraie saison de Casse-Noisette

Oui, au début, l'on avait pensé à un article "Il n'y a pas que Casse-Noisette dans la vie". Sauf que, soyons honnête, en France, il n'y a pas du tout de Casse-Noisette. Rien, à peine une production tous les deux ou trois ans. Sans tomber dans l'overdose américaine où tout le monde ne jure que par la Valse des fleurs du 25 novembre au 5 janvier, on ne serait pas contre un ou deux Casse-Noisette régulier chaque année dans l'Hexagone. Un rendez-vous attendu et réconfortant, le rituel familial ou entre ami-e-s. Avec le sapin géant, les flocons qui tombent des cintres, l'ours géant du Boston Ballet et tout le tintouin. Oui, le cliché, parfois, ça fait du bien. Nous aussi on veut pour Noël notre voyage annuel à Confiturembourg !

Mais des Casse-Noisette sans cliché

Parce qu'il y a cliché et cliché. Oui aux clichés du ballet de Noël, ses cadeaux et ses tutus roses à paillettes (on a tous et toutes besoin d'un peu de paillettes dans la vie). Mais non aux clichés pénibles du deuxième acte, ses caricatures chinoises ou russes avec ses maquillages douteux. Pendant qu'on y est, on ne serait pas contre une lutte aux clichés de genre au premier acte : les filles aussi peuvent recevoir en cadeaux des soldats de plomb et les garçons des poupées. Enfin, soyons fou-fou, c'est Noël, nous aimerions bien des Casse-Noisette débarrassés de sous-entendus pénibles - coucou Noureev et son fantasme de l'oncle sur sa jeune nièce.

Casse-Noisette de George Balanchine au New York City Ballet, annulé cette saison

Les ballets de Fêtes

Parce qu'il n'y a pas que Casse-Noisette justement, d'autres ballets ont de quoi nous émerveiller pour la saison des Fêtes et l'on aimerait bien les découvrir.

Les Patineurs de Frederick Ashton

Il y a tout ce qu'on aime dans cette oeuvre du Royal Ballet : la campagne anglaise sous la neige, l'étang gelé sous les lampions, les clochettes dans la partition, de jolis flirts à vous réchauffer les doigts, des solos à vous mettre des étoiles plein les yeux tout le Réveillon et une conclusion douce-amère. Et si en plus Steven McRae danse le rôle principal, voilà le cadeau de Noël idéal. 

Les contes de Beatrix Potter de Frederick Ashton

Encore Frederick Ashton, encore le Royal Ballet, les Anglais ont décidément tout compris à l'esprit de Noël. Les Contes de Beatrix Potter, mettant en scène des animaux, sont l'un des grands classiques de la littérature anglaise pour la jeunesse. Et Frederick Ashton les a pris au mot en les adaptant en scène, avec des costumes transformant les danseurs et danseuses en grenouilles et autres lapins. Voilà de quoi transformer n'importe quelle scène en joyeuse fête un poil surréaliste pour toute la famille. Et des souris géantes qui entament un grand galop pour conclure, c'est encore mieux que le Concert du Nouvel An viennois.

La Reine des neiges

On ne va pas se mentir : certains chorégraphes et directeurs et directrices de compagnie ont flairé la bonne affaire face au succès du dessin animé La Reine des neiges. La neige (oui, forcément), l'ambiance des contes, ces scènes mystérieuses en forêt... Tous les ingrédients que l'on aime sont en scène pour Noël. Et c'est donc un florilège de nouvelles productions qui a vu le jour ces dernières années, s'inspirant du livre de Hans Christian Andersen. On note ainsi celle du Ballet de Finlande ou du Scottish Ballet, sans oublier celle prévue par le Ballet national d'Ukraine pour leur tournée parisienne en décembre 2022, remplacée par Giselle faute de bonnes conditions de répétition.

 

Les remix

Pour toutes les compagnies qui manquent un peu de budget : on prend une production déjà existante, on l'illumine de décoration de Noël, et le tour est joué. Certains ballets devraient s'y prêter particulièrement.

La Fille mal gardée

L'on n'est plus à la fête des vendanges mais au feu de joie du solstice d'hiver. Les garçons ont remplacé leur chemise par des vestes en laine et les filles leurs jupons vaporeux par des manteaux douillets. Et plus de danse des rubans, mais des guirlandes accrochées à un sapin géant (oui, il faut tout de même un sapin géant à un moment ou à un autre dans un ballet de Noël). Vous rajoutez quelques bougies sur la cheminée de la maison, des étoiles sur la rambarde de l'escalier et une boule scintillante sur la coiffe de Mère Simone. Laissez ensuite dérouler cette comédie romantique et ses poules géantes (Frederick Ashton avait décidément quelque chose avec l'anthropomorphisme). Et le tour est joué !

Don Quichotte

Elle est belle et badass, il est beau, ils s'aiment et ils se marient à la fin. Pourquoi se priver d'une bonne comédie romantique à Noël ? Il faudra juste changer quelques petits détails pour se mettre dans l'ambiance : un sapin par-ci par-là (géant, oui, forcément), des châles un peu plus épais pour l'acte des gitans, quelques flocons sur les Dryades et le tour est jouer. Et remplacer Don Quichotte en Ange de Noël. Comment ça, Cervantes va se retourner dans sa tombe ?

La Sylphide

D'accord, en terme de belle histoire, La Sylphide - l'histoire d'un homme qui tue une femme parce qu'elle est libre et ne veut pas rester avec lui, - on n'a vu carrément mieux. Mais l'image de la chaumière au feu crépitant redécorée en mode ambiance de Noël, on ne résiste pas. En plus James a déjà la bonne couleur de kilt.

 

Les créations

L'on n'arrête pas de parler de nouvelles créations classiques pour "raconter des choses d'aujourd'hui". Voici deux scénarios pile dans l'esprit de Noël.

Le roi des rats

Pour tous ceux et celles qui veulent "une version plus adulte" des ballets de Noël, un "regard psychanalytique et plus profond" ou revenir à "l'essence cauchemardesque de l'histoire" (mais qui sont ces gens qui méprisent le sapin géant, c'est un autre débat). Bref, envie d'une histoire sombre et pas pour les enfants ? Le roi des rats vous tend les bras, personnage incompris à l'enfance malheureuse qui finira seul, rendu fou par les cantiques de Noël.

La véritable histoire de Mère-Noël

Parce qu'il y en a assez des ballets dont le personnage principal est toujours un homme et où la fille meurt au milieu. Il faut mettre en avant de nouvelles figure féministe. Tiens, voilà, la Mère-Noël, femme au foyer qui un beau jour décide de prendre son destin en main. Et l'on peut mettre un sapin géant en scène à peu près n'importe quand. Comment ça, on se calme sur les sapins géants ? 




Share This Article

Related News

About Author

Amélie Bertrand

(1) commentaire

  1. Joëlle Griziaux
    27 décembre 2022 at 09:36

    Quel régal, cette rubrique des ballets de Noël ! Pertinence et humour, tout ce que j’aime. Et’ du haut de ma senioritude, je découvre les Patineurs ! Je m’en vais vite à la recherche des Contes de Béatrix Potter ! Merci à vous pour ce joli danses avec la plume et excellente année à venir.

Réagissez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial