Saturday, Oct. 20, 2018

Aurélie Dupont : “Je suis pleine d’amour pour le Ballet de l’Opéra de Paris”

Ecrit par :

4 février 2016

|

Catégorie :

La nouvelle a surpris tout le monde. Aurélie Dupont est la future Directrice de la Danse à l'Opéra de Paris. Elle remplace Benjamin Millepied à la direction du Ballet de l'Opéra de Paris le 1er août 2016, pour une durée indéterminée. L'annonce a été faite lors d'une conférence de presse le jeudi 4 février.

Aurélie Dupont est un pur produit du Ballet de l'Opéra de Paris. Elle est rentrée à l'École de Danse de l'Opéra à 10 ans, dans la compagnie à 16 ans, a gravi tous les échelons avant d'être nommée Danseuse Étoile en 1998. Aurélie Dupont a été l'une des ballerines les plus brillantes de sa génération, avant de faire ses adieux à la scène en mai 2015. La danseuse avait souvent déclaré qu'elle souhaitait une deuxième carrière hors de l'Opéra de Paris, elle avait d'ailleurs refusé un poste de maîtresse de ballet. La voilà finalement de retour, à la demande de Stéphane Lissner, le directeur de l'Opéra de Paris.

Aurélie Dupont s'est confiée aux médias lors de cette conférence de presse sur cette nomination.

Aurélie Dupont

Aurélie Dupont

Vous êtes la future Directrice de la Danse. Quels sont vos sentiments ?

Je suis tellement fière, je suis heureuse ! Un peu surprise, mais aussi très excitée, j'ai envie de commencer demain. Je me sens aussi touchée et honorée. Je voudrais remercier Stéphane Lissner qui me fait confiance. J'espère ne pas le décevoir. Je vais faire de mon mieux, je vous le promet (sourire). Je suis pleine d'amour pour cette maison. Cela fait 31 ans que j'y suis. Je connais tous les gens qui y travaillent. J'ai envie d'aller plus loin, dans l'exigence dans la danse classique, dans l'exigence de rencontrer d'autres chorégraphes. Et je pense surtout aux danseurs.se.s, à cette maison qui est ma maison, je ne pense pas à moi.

 

Qu'est-ce qui vous a décidé à prendre ce poste ?

J'ai longtemps discuté avec Stéphane Lissner. À un moment donné, je me suis dit : "Aurélie, tu es légitime, tu peux le faire". C'est ma place, c'est ma compagnie, c'est ma maison. C'est légitime pour moi. J'ai quitté la scène il y a quelques mois, et je reviens forte de mon expérience. J'ai beaucoup de respect pour toutes les personnes avec qui j'ai travaillé dans cette maison. J'aime les danseur.se.s, énormément. Il y a plein de talents, les danseurs et danseuses de l'Opéra sont excellent.e.s

 

Vous avez refusé il y a quelques mois un contrat de maîtresse de ballet. Il y a quelques années, vous aviez souvent répété que vous vouliez mener votre deuxième carrière hors de l'Opéra de Paris. Qu'est-ce qui vous a fait changer d'avis ?

Être maitresse de ballet n'est pas pareil qu'être Directrice de la Danse. Et je suis intelligente, je réfléchis et je peux changer d'avis. Ça ne vous arrive jamais de changer d'avis ? (sourire).

 

Avez-vous déjà une idée de ce que vous voulez faire en tant que directrice ?

J'ai envie de donner du sur-mesure aux danseurs et danseuses, d'apporter aux Étoiles les ballets dont ils et elles ont besoins. J'ai envie d'accorder encore plus de place à la danse classique. Pour moi, le Ballet de l'Opéra de Paris reste une compagnie de danse classique avec une ouverture sur la danse contemporaine. Ce n'est pas l'inverse. Ça ne sera jamais une compagnie contemporaine qui fait de temps en temps de la danse classique. Pour moi, ce n'est pas suffisant de n'avoir que deux programmes classiques sur les 13 que compte une saison. Les danseurs et danseuses de l'Opéra de Paris ont un talent rare dans la danse classique, on a une école qui est forte. J'ai envie de leur donner confiance. J'ai envie de continuer à trouver l'excellence dans le ballet classique car c'est la force de la compagnie.

Aurélie Dupont lors de ses Adieux à la scène

Aurélie Dupont lors de ses Adieux à la scène

Trouvez-vous que Benjamin Millepied était trop tourné vers la danse contemporaine ?

Je ne crois pas. Il a fait des choses qui étaient différentes mais qui étaient tout aussi respectables.

 

Quel.le.s chorégraphe voulez-vous faire venir ?

Je pense à plusieurs chorégraphes : Roy Assaf qui est israélien, Alexander Ekman que je trouve très talentueux. Evidemment, Rudolf Noureev est la patte de l'Opéra de Paris. Mais il n'y a pas que du Rudolf Noureev sur terre, je veux aussi proposer d'autres ballets classiques, qui ne sont pas de Rudolf Noureev, qui sont extrêmement beaux et que je pense les danseur.se.s prendront beaucoup de plaisir à interpréter.

 

Allez-vous être dans la continuité de Benjamin Millepied ?

Je voudrais tout d'abord remercier Benjamin Millepied. C'est un grand chorégraphe que j'ai rencontré il y a quelques années. On a travaillé ensemble. Je voudrais le remercier pour ce qu'il m'a apporté, en tant qu'artiste, en tant que chorégraphe, et ce qu'il a apporté à la compagnie. Je vais essayer de continuer ce qu'a fait Benjamin Millepied. Lui-même a fait énormément, il a fait venir de nouveaux chorégraphes. Je vais continuer tout ça.

 

Benjamin Millepied voulait changer beaucoup de choses dans le fonctionnement du Ballet de l'Opéra de Paris. Quel est votre point de vue ?

Je vais aborder la direction de cette compagnie comme j'ai abordé ma carrière de danseuse : avec beaucoup de patience, d'ambition, de travail, d'ouverture d'esprit. Avec l'Opéra, c'est vraiment une histoire d'amour, j'y suis depuis très longtemps. Qui y rentre y perd son âme et tombe amoureux de cette institution. L'Opéra de Paris est une vieille dame qu'il faut préserver. Je vais être patiente. Il y a des choses à faire évoluer, des choses qu'il faut garder. Je vais prendre mon temps.

 

Comme Benjamin Millepied, allez-vous également être chorégraphe pour la compagnie ?

Ce n'est pas que je ne veux pas être chorégraphe, c'est que je n'ai aucun talent pour être chorégraphe (sourire).

 

Benjamin Millepied avait bousculé la hiérarchie en donnant de nombreux premiers rôles à des artistes du corps de ballet. Quelle sera votre position ?

L'Opéra est hiérarchique, c'est comme ça. Ce n'ai pas moi qui l'ai choisi et je ne le changerai pas. C'est une compagnie hiérarchique. Pour être Étoile, c'est extrêmement difficile, ce sont des années de concours. Je veux remettre, pour le moment, les Danseurs et Danseuses Étoiles à l'honneur. Et bien évidemment, je veux continuer à faire danser de jeunes artistes, pas pour leur faire plaisir, mais pour les préparer à être Danseur et Danseuse Étoile.

ve

Daphnis et Chloé de Benjamin Millepied avec Aurélie Dupont et Hervé Moreau

Qu'avez-vous pensé du documentaire Relève ?

Je ne sais pas, je n'ai pas la télé, je devrais vraiment m'en acheter une (sourire).

 

Quel est votre rapport aux danseurs et danseuses de la compagnie ?

Je les connais très bien, j'ai dansé avec la plupart, j'en ai fait travaillé certains. J'ai envie de rendre les danseur.se.s encore plus beaux.belles, je vais tout faire pour. Je prends mes cours tous les jours à l'Opéra, je compte continuer à le faire. Je suis dans le travail, avec les danseur.se.s actuel.le.s de l'Opéra de Paris. Je connais leur talent, leurs possibilités, leurs défauts. Je pense qu'ils vont progresser et qu'il vont prendre confiance en eux.

 

Y a-t-il une forte attente de leur part ?

Je pense. Les danseur.se.s sont des artistes. Et les artistes sont des gens fragiles. Les danseur.se.s évoluent, cherchent, grandissent, ils travaillent avec des chorégraphes qui les transforment, ils ont parfois des épreuves difficiles, les ballets classiques sont extrêmement difficiles. Ils sont soucieux de leur avenir, parce que leur avenir, c'est leur carrière.

 

Share This Article

Related News

About Author

Amélie Bertrand

(20) commentaires

  1. MeliRoze
    4 février 2016 at 20 h 37 min

    Ces propos me ravissent. J'aime beaucoup Aurélie DUPONT et lui souhaite le meilleur pour cette tâche difficile mais qui doit être passionnante. Je souhaite à M.MILLEPIED une bonne continuation.

  2. a.
    4 février 2016 at 21 h 01 min

    Je suis tellement heureuse que ce soit elle. Sa justesse et son amour de la danse me ravissent. Désolée de dire mon sentiment : j'espère surtout que les danseurs seront heureux sous sa direction et qu'ils seront nourris.

  3. Cyril
    4 février 2016 at 22 h 16 min

    Au moins c'est clair! Poliment dit, mais c'est virage à 180°!

  4. bentoucourt
    4 février 2016 at 23 h 08 min

    ... Mais comment a t on pu croire qu'un meck formé dans un conservatoire à Lyon, n'aillant pas dansé en France, ne connaissant pas une Cie de 154 danseurs allait faire un bon directeur !!! ? Aurélie Dupont, Laurent Hilaire, Nicolas Le riche... ça c'est des danseurs qui connaissent les deux cotés de cette institution. Il faut connaître la maison, la danse, et la scène pour savoir de quoi est fait l'équilibre entre la danse, les danseurs, et le public. A part ça, oui l'opéra de Paris est une Cie de danse classique à mes yeux. Le beau a un prix. Celui du travail et du temps. Avoir sorti une Guillem du lot pour voir danser du Millepied .... Bof !

  5. Agnès
    4 février 2016 at 23 h 15 min

    Toute en retenue,élégance, tact, humilité ; une grande Etoile qui devrait être une grande directrice: elle est jeune, populaire, va remettre les Etoiles à l'honneur: le plus judicieux des choix, Bravo, monsieur Lissner!

  6. Geneviève Picard
    4 février 2016 at 23 h 35 min

    Bravo! Aurélie Dupont est une perle rare conjuguant la force de son expérience au Ballet de l'Opéra de Paris avec beaucoup d'amour, de volonté, de respect et une rafraîchissante humilité. Je crois qu'elle va traiter les danseurs comme elle a aimé (ou aurait parfois souhaité...) être traitée, et rétablir un sain équilibre entre un répertoire classique qui a fait la réputation de la compagnie, et l'ouverture aux chorégraphes contemporains indispensable à son évolution.

  7. Justine
    4 février 2016 at 23 h 49 min

    Je pense que c 'est le pire qui pouvait arriver. On parle ici de la même danseuse qui a refusé de danser avec un danseur de l'opéra pour ses adieux,qui est constamment dans les shootings photos (on critiquait l'égo de millepied...) et suivie par des caméras, qui a littéralement réécrit son histoire en fin de carrière, qui a voulu être actrice, puis créatrice de bijoux ,puis maitre de ballet, puis danseuse invitée....qu'a t elle comme vision pour l'Opéra à par rendre les danseurs "plus beaux" selon ses termes?Millepied s'offusquait de la manière dont les répétiteurs parlaient aux danseurs, de ce concours absurde, de cette hierarchie pesante, du manque de soins de santé ...je pense que Mlle Dupont est bien loin de tout ça . Comment va t elle gérer le corps de ballet , dans lequel elle a passé très peu de temps? arrivera t elle à être objective et juste avec les danseurs alors qu'elle faisait travailler certains danseurs et pas d'autres pour les concours, que certains étaient ses "amis".....bref, l'entresoi terrible de l'opéra va ,il me semble, se perpétuer....

  8. Lili
    5 février 2016 at 0 h 07 min

    C'est sûr qu'après la com' un peu rude de BM, là ça fait guimauve... Mais elle se sort bien des questions-piège... Plutôt bon choix à mes yeux, laissons lui la fin de la saison pour une passation digne de ce nom et un projet j'espère plus affirmé !! Et bon courage, être le nouveau qui débarque c'est pas facile, devenir la directrice de ses anciens collègues 6 mois après son départ, c'est une autre forme de difficulté.

  9. Georges
    5 février 2016 at 0 h 10 min

    La nomination AD me fait meilleure impression que celle de BM qui m’avait fait espérer que l’histoire ne recommencerait pas un quart de siècle plus tard et si, même si pour le BOP ça ne devrait pas être aussi catastrophique, qui sait le passage de BM servira peut être son successeur(e). A vous lire Amélie et à un extrait dans un site en ligne, AD semble beaucoup plus diplomate mais ne se prive pas de critiquer ses deux prédécesseurs.

  10. Sweety
    5 février 2016 at 1 h 45 min

    Curieuse au sujet de cette nomination; je suis accord sur ses propos sur la place du classique et la hiérarchie, je trouvais la démarche de BM de faire danser des danseurs très peu gradés très audacieuse mais aussi un peu arbitraire, donc hâte de voir ce que ce va donner sous son aile. Au moins; on peut être sure avec elle qu'elle saura comprendre les problèmes des danseurs et opérer parmi eux avec diplomatie !

  11. LucyOnTheMoon
    5 février 2016 at 16 h 46 min

    Ces propos me rassurent un peu, et notamment celui-ci : "Je veux continuer à faire danser de jeunes artistes, PAS POUR LEUR FAIRE PLAISIR, mais pour les PREPARER à être Danseur et Danseuse Étoile" : entièrement d'accord ! Je n'ai aucun problème avec ce très vague aperçu du projet artistique d'Aurélie Dupont - à la condition qu'elle ne s'amuse pas à modifier les pantomimes des grands classiques (Giselle et autres) "parce que le public actuel n'a pas les codes" : je préfèrerais 100 fois qu'elle s'ingénie à "donner les codes" au public actuel. Bon, le débat a déjà eu lieu, je n'y reviendrai pas ;-) Je reste cependant extrêmement dubitative sur la capacité d'Aurélie Dupont à administrer une compagnie de cette taille. Je relis les réserves que j'avais formulées quand, avant le départ de Brigitte Lefèvre, j'avais entendu pour la première fois que Nicolas Leriche était candidat à sa succession : "Je trouverais complètement inconscient qu'il se lance là-dedans sans aucune expérience de direction de compagnie. A ce que je sache (mais peut-être je me trompe ?), il n'a même jamais eu son "groupe de danseurs" (comme en ont eu Manuel Legris ou José Martinez par exemple, ce qui leur faisait déjà une petite expérience de direction de troupe avant d'aller prendre la direction d'une compagnie de moindre taille que celle du ballet de l'ONP)." J'ai exactement les mêmes inquiétudes aujourd'hui vis-à-vis d'Aurélie Dupont. En tous les cas je lui souhaite bonne chance, ainsi qu'à l'ensemble de la troupe, qui aura bien du mérite à assurer correctement les prochaines représentations avec tout ce remue-ménage.

  12. Justine
    5 février 2016 at 17 h 56 min

    J'aurai bien aimé savoir si Aurélie Dupont compte continuer certaines choses mises en places par Millepied comme la prise en charge de la santé des danseurs grâce à un nouveau staff, la 3ème scène , le comportement des maitres de ballets face aux danseurs en répétition (il avait dénoncé des abus et humiliation)....a t elle une vision globale du futur de la compagnie? car jusqu'à maintenant elle n'a parlé que des "danseurs" , qu'elle va être près d'eux et tout ça, mais qu'en est il de la compagnie et de son système en lui même? Que pense-t-elle de la hièrarchie, du concours? comment voit-elle la compagnie sur un plan international? Compte -t-elle aussi pousser les solistes à se produire à l'international?On ne peut pas enlever à Millepied qu'il avait questionné tout ça et apporté une vision, à laquelle on adhérait ou pas. J'aurais aimé qu'on pose ce genre de questions à Aurélie.

  13. LucyOnTheMoon
    5 février 2016 at 18 h 27 min

    Sur la hiérarchie, sa réponse est assez claire je pense : "L'Opéra est hiérarchique, c'est comme ça. Ce n'ai pas moi qui l'ai choisi et je ne le changerai pas. C'est une compagnie hiérarchique. Pour être Étoile, c'est extrêmement difficile, ce sont des années de concours. Je veux remettre, pour le moment, les Danseurs et Danseuses Étoiles à l'honneur. " Je suppose que l'on peut, sans trop s'avancer, affirmer que ce n'est pas elle qui déboulonnera le concours de promotion - surtout si les danseurs eux-mêmes ne le réclament pas ;-)

  14. Pirouette24
    5 février 2016 at 23 h 13 min

    Entendu, tristement, ce soir à la sortie des artistes, à propos de la nouvelle direction "beaucoup de danseuses savent que maintenant ,leur carrière est foutue. Au moins Millepied, il connaissait personne donc chacun avait sa chance".....j'espère que c'est juste un ragot de fin de spectacle ;(

    • LucyOnTheMoon
      5 février 2016 at 23 h 50 min

      :'-(

    • Jérôme
      6 février 2016 at 1 h 10 min

      C'est malheureusement le problème quand on nomme quelqu'un "de la maison" qui a connu ceux qu'il va diriger pendant une trentaine d'années pour certains. De plus, Mlle Dupont n'a passé que très peu de temps dans le corps de ballet, elle a donc peut être été moins confrontée aux problèmes du danseur de corps de ballet "lambda" (une étoile est malgré tout privilégiée, je suppose que ce ne pas elle qui se fait "engueuler" dans les studios, ou qui s'enfile 30 Lac des cygnes en un mois, ou qui essuie un nombre incaculable d'échecs au concours de promotion, ou qui a un salaire très moyen). J'espère que Mlle Dupont saura prendre le recul nécessaire sur son propre parcours au sein de la compagnie pour se consacrer à elle toute entière, pas seulement aux étoiles.

      • Catherine
        7 février 2016 at 10 h 56 min

        Elle a quand même passé dix ans dans le corps de ballet. Elle est entrée en 1989 dans la compagnie et n'a été nommée qu'en 1999 ! Elle connaît la compagnie. Une étoile ne doit pas stagner dans la compagnie. Maintenant entre ne pas vouloir voir une rivale dans les mêmes rôles que soit, et voir la relève dans ces mêmes rôles c'est différent. De toute façon, toute direction a ses chouchous ! Et sinon on ne fait pas danser de simples solistes à l'étranger. On les fait devenir étoiles ET on les envoie à l'étranger. On ne les envoie pas comme représentant de la compagnie. Les représentants des compagnies à l'étranger doivent être les étoiles, mais faut-il avoir des étoiles dignes de ce titre et pas des danseurs ayant des états d'âme, parce qu'on les retire à juste titre d'un certain répertoire. Maintenant il faut effectivement préparer les jeunes pousses à être étoiles et pas à remplacer à des étoiles défaillantes !

  15. Swan Lake
    6 février 2016 at 13 h 08 min

    merci beaucoup par cette interview magnifique. J'admire beaucoup Aurélie Dupont comme danseuse, pour moi, selon mon opinion personnelle, l'une des meilleures du monde. Darcey Bussell et elle sont pour moi, les meilleures , aussi Julie Kent. Mais Aurélie, pour moi a le numéro un, parce qu'elle a style français dans la danse classique, quelque chose que on peut voir seulement à Paris. une amie m'a dit de Laura Hecquet, c'est ça la difference du ballet de parís et d'autres au monde. et elle à raison, c'est une aura speciale, rare à trouver mais que doit être soignée et respecté. Donc c'est une fortune immense qu'elle , aurélie, est la nouvelle directrice. J'adore le ballet classique, tel que je suis heureuse que le ballet classique recommence à avoir lieu primordial dans la programmation future. Logiquement, il est intéressant de voir du néoclassique ou quelque soirée contemporaine, naturellement, mais d'une manière ponctuelle. Je crois que l'opéra de Paris est fameuse dans le monde entier par sa pureté et élégance dans le ballet classique. il existent les groupes de danse alternative ou contemporaines que ses propositions s'offrent dans d'autres théâtres, et ont son public, et il est très positif,bien sûr, mais je pense que l'opéra doit continuer sa tradition classique et historique que tant de prestige lui a donné et la simplement placée dans la meilleure compagnie du monde de ballet classique. des milliers de touristes viennent à Paris à visiter la ville, et entre ceux-ci, des centaines achètent un ticket pour voir un ballet classique dans bastille ou garnier, ( s'il est programmé...)pour ceux-ci un voyage à Paris sans assister à un ballet classique il n'a pas la même valeur. C'est comme d'aller à Moscou et dans un théâtre il y a le lac des cygnes avec Svetlana Zakharova et dans un autre théâtre une pièce moderne. Je suis convaincu que la majorité de personnes qui sont allées à Moscou voir un ballet, vont choisir voir le lac des cygnes. c'est simplement, cela. Je ne renie pas du ballet moderne ( bien qu'il ne me plaise pas ) simplement, je dis, qu'il y a d'autres compagnies alternatives et théatres alternatives qui existent pour cela. Simplement cela. l'opéra de Paris a un orchestre magnifique, une salle magnifique, tirons plus de profit, écoutons plus souvent les grands classiques avec les danseuses merveilleuses que nous avons. N'attendons pas dix ans pour recommencer à voir la belle au bois dormante ou le lac des cygnes . des oeuvres de telle grandeur devraient être programmées annuellement ou chaque deux ans. je reviens, annuellement. Sincèrement, je crois, personellement, qu'il serait plus intéressant, voir moins de représentations d'un titre, mais le voir plus fréquemment dans garnier ou bastille, chaque année ou presque. je voudrais revoir Laura comme Odile , again¡¡¡ oui, mais je ne veux pas attendre à 2020 pour la revoir en le lac des cygnes¡¡¡ et Myriam Ould Braham, je voudrais la voir aussi comme Odile ou Odette, mais quand??? en 2020? :-( j'ai du attendre beaucoup d'années pour voir la belle au bois dormante à bastille, et le lac des cygnes n'avait pas programmé dès 2010 ¡¡¡¡ Je me souviens très bien que Emilie Cozette a dansé beaucoup de représentations en 2010 , avec un grand succès. et au fait je me demande pourquoi elle n'a pas dansé ces représentations de 2015, quand elle est une Odette MAGNIFIQUE / Odile aussi ,et très belle. J'avais envie de la voir de nouveau, Mais bon, cela est un autre débat. en résumant, je désire qui recommence à exister, le valeur du ballet classique et surtout à l'opéra de Paris, une compagnie fameuse dans le monde entier précisément par le ballet classique, précisément¡¡ :-) Merci beaucoup Bienvenue Aurélie¡¡¡ :-)

  16. Juliette
    7 février 2016 at 14 h 49 min

    Tout est dit dans cette phrase hallucinante: "L'Opéra est une vieille dame qu'il faut préserver"

  17. K9
    9 février 2016 at 23 h 14 min

    Si tout se passe comme annoncé, ça me convient. C'est une vue qui semble bien plus proche de mes attentes qu'avec M. Millepied.

Réagissez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial