Wednesday, Apr. 1, 2020

Grève à l’Opéra de Paris – Des représentations du programme Balanchine annulées

Ecrit par :

31 janvier 2020

|

Catégorie :

Les grèves se poursuivent à l'Opéra de Paris. Après une annulation totale des représentations entre le 5 décembre et le 23 janvier, les choses semblaient aller mieux. Les différentes voix des syndicats annonçaient dans leur ensemble vouloir reprendre le travail en attendant la suite des négociations. Mais les perturbations continuent cependant. Nous mettrons à jour cet article au fur et à mesure, sachant que les représentations ne peuvent officiellement être annulée que quelques heures avant le spectacle. Rendez-vous sur le site de l'Opéra de Paris pour les conditions d'annulation. 

Sérénade George Balanchine - Ballet de l'Opéra de Paris

Mardi 3 mars

La représentation du programme Balanchine du mardi 3 mars est annulée. La représentation du jeudi 5 mars est fortement compromise. 

 

Dimanche 1er mars

La représentation du programme Balanchine du dimanche 1er mars est annulée. 

 

Jeudi 6 février

Les représentations de Giselle et le programme Balanchine du jeudi 6 février sont annulées. La représentation de Giselle devait être retransmise en direct au cinéma, une captation réalisée le 4 février sera diffusée à la place.

 

Samedi 1er et dimanche 2 février

Les représentations de Giselle du samedi 1er et du dimanche 2  février au Palais Garnier sont confirmées. Un message de l'intersyndicale de l'Opéra de Paris sera lu avant le lever du rideau.

 

Vendredi 31 janvier 

La première de Giselle au Palais Garnier du vendredi 31 décembre est annulée. Un coup dur, alors que le travail semblait avoir repris et que la pré-générale comme la générale se sont déroulées sans encombre. 

Vous aviez une place pour cette date ? Les modalités de remboursement sont à retrouver sur le site de l'Opéra de Paris.

 




 

Share This Article

Related News

About Author

Amélie Bertrand

(6) commentaires

  1. Pariente
    31 janvier 2020 at 23:26

    Ça suffit ces gréves et tant d argent publication gaspillé !! J ai raté Raymonda J espère que ce sera bon pour Giselle...

    • Hélène
      2 février 2020 at 22:31

      Nous avons aussi été privés de Raymonda. Puis avec nos petits enfants : nouvelle annulation 1/2 heure avant. Suelle déception pour eux ! Quel égoïsme pour ces privilégiés pour un spectacle appelé « Rêves d’enfant » Allez ! On y croit...pour la suite

  2. Emma Motet
    1 février 2020 at 08:44

    C'est une honte vis à vis du public et que ce soit à l'opéra de Paris ou ailleurs en France on se tire une balle dans le pied Je vais finir par comprendre les gens et pas toujours les plys fortunés qui préfèrent s'expatrier

  3. Léa
    2 février 2020 at 18:33

    Lorsque le nouveau système de retraites aura fait fuir vers des cieux mieux rémunérateurs les meilleurs danseurs (les autres resteront car ce sera de leur niveau), on pourra toujours se plaindre des Giselle de moindre qualité données à l'Opéra... Soutient aux grévistes, les danseurs mais aussi les autres, fonctionnaires et salariés du privés, qui voient toute forme de pénibilité non reconnue et un monde de solidarité balayé au profit d'un individualisme mercantile. J'ai raté Raymonda, je croise les doigts pour Giselle, mais l'avenir des jeunes danseurs et le nôtre le mérite...

  4. Brigitte
    4 février 2020 at 23:32

    Bonjour, Je ne soutiens pas les grévistes. Un.e véritable artiste fait passer son public avant des considérations personnelles. Quelle déception vis à vis de ces artistes que j'aimais tant !!! A l'Opéra de Paris, les artistes sont de grand.e.s privilégié.e.s. Le monde change, les générations s'adaptent ! Il est facile de faire grève lorsque l'on est à l'Opéra et que le gouffre financier engendré par ces grèves n'aura aucun impact sur les danseurs excepté, j'espère, la privation de rémunération. J'ai beaucoup plus d'empathie pour les milliers de danseurs.ses, d'artistes, bien moins protégés, qui assurent en toutes circonstances leurs spectacles et servent un art avec une grande qualité, pour valoriser la compagnie qui les fait vivre. Et j'ai pu en profiter cet hiver parce qu'il n'étaient pas en grève! merci

  5. claudine LAGARENNE
    5 février 2020 at 14:12

    oui bien sûr je suis assez d'accord avec Léa sur le fait qu'il faut préserver la retraite de nos enfants ,et en ce qui concerne les danseurs, on ne peut pas leur demander de danser jusqu'à 64 ans! la retraite obligatoire pour les danseurs de l'opéra de paris à l'âge de 42 ans est imposée...certains sont encore en pleine possession de leurs moyens physiques et de leur pouvoir d'interprétation, d'autres danseurs sont déjà plus fatigués, et méritent une retraite et donc le versement d'une pension , mais on ne leur laisse pas le choix de l'âge de leur départ , cela provoquerait sans-doute trop d'injustices.. Mais il est vrai que l'annulation de toutes les représentations de Raymonda, puis certaines de Giselle laissent un goût amer aux spectateurs et aux balletomanes dont je fais partie, car nous public , nous sommes toujours pris en otages ,et pourtant pas responsables de cette situation, comme en ce qui concerne les transports publics..Et c'est bien dommage... je me réjouissais à l'idée de voir danser Dorothée Gilbert et Mathieu Ganio dans Giselle qui devait être retransmise au cinéma jeudi soir,quelle déception encore si la soirée est annulée... J'ai tout de même eu la chance de pouvoir voir la belle représentation de dimanche soir avec Eléonaure Baulac et Germain Louvet , François Alu et Hannah O Neil,entre autres , très applaudis . Les quelques bravos et les sifflets après la lecture du texte de l'intersyndicale avant la représentation montrent bien que peu de gens approuvent vraiment cette grève interminable...

Réagissez

Répondre à claudine LAGARENNE Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial