TOP

Agenda Danse – Juin 2024

Le mois de juin bouillonne côté spectacles de danse ! Les festivals sont de sortie avec leurs programmations éclectiques et pleine de surprises. Les compagnies jouent leur dernière programme avec là encore de nombreuses découvertes. Et les jeunes talents sont sur le devant de la scène, classique ou contemporain, interprètes ou chorégraphes. Notre sélection de plus de vingt spectacles et festivals de danse et de cirque, à ne pas manquer durant le mois de juin un peu partout en France. 

 

Montpellier Danse

Du 22 juin au 6 juillet à Montpellier (34) – Festival – Création – Danse contemporaine

Le grand rendez-vous estival de la danse contemporaine franchit un cap cette année : ce sera la dernière édition sous la houlette de son directeur emblématique Jean-Paul Montanari. Pour cette dernière programmation, ce dernier a prévu une grande série de créations attendues : Wayne McGregor, Dimitri Chamblas, Saburo Teshigawara, Josef Nadj ou Michèle Murray, et de nombreuses compagnies et artistes fidèles comme Anne Teresa de Keersmaeker ou le Ballet de Lorraine. Des grandes leçons de danse en plein air et des tables rondes sur les grands enjeux du monde de la danse ponctuent une riche programmation.

 

Montpellier Danse 2024

 

Gala de l’Académie Princesse Grace

Le 21 et le 23 juin à la Salle Garnier de l’Opéra de Monte-Carlo – Monaco (98) – Danse classique – Ballet – École de Danse 

Le Gala annuel de l’Académie Princesse Grace, l’école liée aux Ballets de Monte-Carlo, reste toujours l’un des plus beaux moments de danse classique de la saison (compagnies professionnelles incluses !). Les diplômées ont droit à une variation d’Étoile chacun-e, montrant tout leur potentiel de solistes, puis tout le monde se retrouve pour des extraits de pièces classiques, néo-classiques ou contemporaines, pour un grand final virtuose où chaque élève laisse éclater sa virtuosité, sans jamais oublier le groupe. Un moment de danse de très grande qualité, montrant année après année que l’Académie Princesse Grace est en ce moment l’une des meilleures – si ce n’est la meilleure – formation de ballet en Europe.

 

Le Lac des cygnes de Rudolf Noureev d’après Marius Petipa et Lev Ivanov – Ballet de l’Opéra de Paris

Du 20 juin au 14 juillet à l’Opéra Bastille – Paris (75) – Répertoire – Ballet – Danse classique 

Quoi de mieux pour terminer la saison que le classique des classiques ? Même si elle commence à montrer des signes de fatigue, cette production de Rudolf Noureev du Lac des cygnes vieillit plutôt bien, et se voit et se revoit sans déplaisir. Des reprises régulières ces dernières années ont permis aux solistes de pleinement s’emparer des rôles, tout comme le corps de ballet. Les distributions de cette reprise manquent cependant d’un peu de surprise. Mais c’est aussi l’occasion de voir de nombreuses Étoiles dans les rôles qu’elles connaissent sur le bout des doigts. 

 

Le Lac des cygnes de Rudolf Noureev d’après Marius Petipa et Lev Ivanov – Ballet de l’Opéra de Paris

 

Spectres d’Europe – Ballet du Rhin

Du 7 au 9 juin 2024 au Théâtre municipal – Colmar (68)

Du 18 au 20 juin 2024 à la Sinne – Mulhouse (68)

Du 30 juin au 4 juillet 2024 à l’Opéra – Strasbourg (67)

Créations – Ballet – Danse classique – Danse contemporaine 

Les programmes Spectres d’Europe du Ballet du Rhin sont toujours surprenants et bien agencés. Après une édition sous le signe des grands maîtres en 2022, place aux jeunes talents. Pierre-Émile Lemieux-Venne, danseur au Ballet de l’ONR, mêle The Vaccines, Céline Dion et Arnaud Dumond dans sa création Sous les jupes. Lucas Rodrigues Valente, lauréat du dernier Concours de jeunes chorégraphes de ballets, propose sa création Rex. Enfin la troupe reprend Poussière de terre d’Alba Castillo, splendide portrait de groupe interrogeant le temps et l’infini.

 

Le Festival de Marseille

Du 14 juin au 6 juillet à Marseille (13) – Festival – Création – Performance – Danse contemporaine – Pluridisciplinaire

Le Festival de Marseille est toujours un temps excitant dans la programmation du début de l’été. On y trouve de grands noms de la danse, des jeunes talents, aussi des projets hors-normes, le tout disséminé dans toute la ville – dont à la Friche la Belle de Mai, lieu si convivial et propice à la fête. Cette année, on y découvre la création Freedom Sonata d’Emanuel Gat, on prend le bateau pour aller voir l’opéra (f)riou(l) de Benjamin Dupé au large de la ville, on prend sa dose d’énergie avec Age of Content du Ballet de Marseille, on se laisse envoûter par Anne Teresa De Keersmaeker et on termine par un gros DJ set au Théâtre de la Sucrière. Sans oublier de nombreux ateliers et temps de rencontre.

 

Le Festival de Marseille 2024

 

Latitudes Contemporaines

Du 7 au 28 juin à Lille (59) – Festival – Danse contemporaine – Pluridisciplinaire

Le festival Latitudes Contemporaines est l’un des temps forts de la scène chorégraphique lilloise. Pendant trois semaines, place à des spectacles, concerts et moments de rencontre sur toute la métropole de Lille, avec toujours le souci d’une programmation internationale et engagée. Pour cette 22e édition, le festival a volontairement mis en avant les artistes femmes, face au constat sans cesse renouvelé de leur trop faible présence dans les programmations. Elles représentent ainsi 78 % de la programmation du festival cette année : quand on veut, on peut ! Place notamment à Nadia Ghadanfar, Yasmine Yahiatène, Nadia Beugré ou Diana Niepce. Et en tête d’affiche, comme une évidence : Mathilde Monnier avec son formidable Black Lights, autour des violences faites aux femmes.

 

Les Nuits de Fourvière

Du 30 mai au 25 juillet au Grand Théâtre antique – Lyon (69) – Festival – Création – Danse contemporaine – Flamenco – Danse hip hop – Cirque

L’édition 2024 des Nuits de Fourvière est une étape importante pour ce gros festival d’été. Après avoir été dirigé pendant 20 ans par Dominique Delorme, il est désormais sous la direction d’Emmanuelle Durand et Vincent Anglade, qui signent ainsi leur première saison. Les marqueurs sont toujours là, avec de gros concerts et spectacles dans le cadre exceptionnel du Grand Théâtre antique de Lyon (et d’autres lieux souvent en extérieur). Pour le cirque et la danse, on ne manque pas Möbius Morphosis de Rachid Ouramdane avec la compagnie XY et le Ballet de l’Opéra de Lyon, Beauséjour de Mourad Merzouki, Le Sacre du printemps de Israel Galván ou le cirque italien Circus Ronaldo. Et beaucoup de belles surprises à découvrir au fil de la programmation.

Top 5 des spectacles de Danse et Cirque aux Nuits de Fourvière 2024

 

The Pulse de Gravity & Other Myths – Ouverture des Nuits de Fourvière 2024

 

Les examens de fin d’étude du CNSMDL

Les 6 et 7 juin (DNSP2) à Espace Albert Camus – Bron (69)

Les 20 et 21 juin à la Maison de la Danse – Lyon (69)

Danse classique – Danse contemporaine – École de danse

Au CNSM de Lyon, les examens de fin d’étude se passent en deux temps. Les DNSP2 (troisième année d’étude) passent une série d’épreuves devant un jury : variation libre, variation imposée, composition personnelle, variation contemporaine pour les classiques et vice-versa… Deux jours intenses pour que les élèves puissent montrer tous leurs apprentissages. Puis le Jeune Ballet (DNSP3, 4e et dernière année d’étude) donne les dernières dates de son spectacle annuel à la Maison de la Danse. En 2024, place ainsi à Jan Martens, Sharon Eyal & Gai Behar, Aina Alegre et Harris Gkekas. De quoi finir leur formation en feu d’artifice.

Barbe-Bleu de Pina Bausch – Ballet de l’Opéra de Paris

Du 20 juin au 14 juillet au Palais Garnier – Paris (75) – Entrée au répertoire – Danse contemporaine

Aurélie Dupont avait mené des liens étroits avec la fondation Pina Bausch. Cette entrée au répertoire a ainsi été menée avant son départ de la direction de la Danse. Après Orphée et Eurydice, le mythique Sacre du printemps et tout récemment Kontakthof, le Ballet de l’Opéra de Paris s’empare ainsi d’une quatrième oeuvre de la chorégraphe allemande : Barbe-Bleu, créée en 1977. Reposant sur l’opéra de Bartók Le Château de Barbe-Bleu, l’œuvre plonge dans un rituel intense, celui d’un homme se confrontant à sa volonté de puissance, portée par plus de 40 interprètes du Ballet. 

 

Outsider de Rachid Ouramdane – Ballet du Grand Théâtre de Genève

Du 21 au 24 juin à la Grande Halle de La Villette – Paris (75) – Création – Danse contemporaine

Créé il y a quelques mois à Genève, Outsider de Rachid Ouramdane mêle les 21 artistes d’excellence du Ballet du Grand Théâtre avec quatre sportifs de l’extrême. La pièce travaille l’image de la nuée – pas si éloigné des murmurations qui ont porté Moëbus pour la compagnie circassienne XY – et ce moment précis où l’horizontalité du mouvement est en péril. Une chorégraphie au risque de la chute et de la ligne brisée, en dialogue avec la musique répétitive de Julius Eastman, figure new-yorkaise des années 1970 et du minimalisme.

 

Theatre of Dreams de Hofesh Shechter – Hofesh Shechter Company

Du 27 juin au 17 juillet au Théâtre de la Ville Sarah Bernhardt – Paris (75) – Création mondiale – Danse contemporaine 

Le Théâtre de la Ville Sarah Bernhardt chouchoute décidément son public pour son année marquant sa réouverture après de longues saisons de travaux. Et termine en feux d’artifices, avec ni plus ni moins qu’une création mondiale de Hofesh Shechter, chorégraphe prolifique, surdoué et décidément incontournable de toute saison qui se respecte. Intitulée Theatre of Dreams et montée pour la propre troupe du chorégraphe sera un “voyage dans nos angoisses, espoirs et désirs pénètre le royaume intime des rêves“. Un choix qui aurait pu faire partie des cinq incontournables de ce début d’article.

 

Compagnie illicite Fábio Lopez

Le 28 juin au Théâtre Michel-Portal – Bayonne (64) – Danse classique – Danse contemporaine

Pour terminer sa saison, la dynamique Compagnie illicite de Fábio Lopez propose une soirée en quatre temps. Place ainsi à Meninos de Mauro de Candia créée en 2015, Cor perdut de Nacho Duato montée pour le NDT 2 en 1989, ou le magnifique duo Les Indomptés de Claude Brumachon, dansé par la compagnie. Puis le Ballet national du Portugal vient montrer Avant qu’il n’y ait le silence, pièce que lui a créée Fábio Lopez. Une belle et riche soirée de danse.

 

Certificat d’interprétation des classes de danse du CNSMDP

Le 28 juin (danse classique) et le 29 juin (danse contemporaine) au CNSMDP – Paris (75) – Danse classique – Danse contemporaine – École de danse

Le Certificat d’interprétation arrive au terme des quatre années d’études des élèves des classes de danse classique et contemporaine. Après les épreuves, certains se lanceront dans le monde professionnel, d’autres se perfectionneront dans l’Ensemble chorégraphique. Chaque étudiant et étudiante passe devant le jury une variation imposée, une variation libre et d’une composition personnelle. Des journées toujours passionnantes, pour découvrir des jeunes talents qui mettent tout leur talent et leur personnalité dans ce dernier examen. 

 

L’Olympiade culturelle

En juin et tout l’été un peu partout en France – Performance – Danse en amateur – Jeux Olympiques 

Vous attendez les Jeux Olympiques de Paris 2024 avec impatience ? Au contraire, vous redoutez déjà cette quinzaine et vous vous préparez déjà à fuir la région parisienne ? Dans les deux cas, un aspect des Jeux va vous mettre d’accord : l’Olympiade culturelle. Parce que la culture ne peut être absente de ce grand événement sportif, l’Olympiade culturelle propose des centaines d’événements et spectacles, beaucoup participatifs ou dans des lieux pas comme les autres. On y trouve ainsi une ballade chorégraphique menée par Benjamin Millepied, des Défilés inventés par Mourad Merzouki ou Angelin Preljocaj, une traversée vertigineuse de Tatiana-Mosio Bongonga. 

Notre sélection de douze événements et performances de l’Olympiade culturelle

 

Événements passés 

Génération A #3

Du 10 au 14 juin au Théâtre Paris-Villette – Paris(75) – Festival – Danse contemporaine – Jeune talent

Génération A #3, c’est un festival qui propose de découvrir en cinq jours de spectacles la nouvelle génération de la danse contemporaine en Afrique. Chaque jours, de jeunes chorégraphes, danseurs et danseuses venu-e-s de toute l’Afrique entrent en scène pour présenter leurs pièces engagées. Et chaque soirée se prolonge au bar pour un moment festif mêlant public et artistes. On y retrouvera ainsi Idio Chichava (que l’on voit beaucoup dans les festivals en cette fin de saison), Lou Véronique, Alioune Diagne, Gaël Kafuma NDécky & El Hadji Malick NDiaye ou Salamata Kobré. Des workshops sont aussi organisés avant quelques spectacles. 

 

Concours Danse Élargie

Les 15 et 16 juin au Théâtre de la Ville Sarah Bernhardt – Paris (75) – Concours – Danse contemporaine – Jeune talent 

Le 8e concours Danse Élargie, qui déniche les talents de demain de la chorégraphie, prend sa place comme à son habitude au Théâtre de la Ville. “Vous êtes artiste, vous venez du monde entier, avec peu de bagages mais beaucoup d’imagination ?“. Voilà comment commençait l’appel à projet de cette édition 2024. Au final, vingt projets inédits ont été retenus, de maximum dix minutes pour au moins trois interprètes, parmi lesquels on retrouve Simon Le Borgne ou Marion Barbeau. Une performance de La Horde avec les élèves du CRR de Paris ponctue ses deux jours de concours (qui restent entièrement gratuit). 

 

Les Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis

Du 13 mai au 15 juin en Seine-Saint-Denis (93) – Festival – Création – Danse contemporaine

28 équipes artistiques dans 21 lieux du 93 pour cinq semaines intensives de spectacles et rencontres, mêlant les écritures chorégraphiques les plus diverses, c’est le pari toujours réussi des Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis, autre temps fort de ce printemps. On y croise cette année l’incontournable Alessandro Sciarroni, l’attendue création Juste Camille de Gaëlle Bourges ou le culte Drumming Live d’Anne Teresa de Keersmaeker repris en version XXL avec 70 interprètes.

 

Toiles Étoiles – Ballet du Capitole

Du 12 au 16 juin à la Hall aux Grains – Toulouse (31) – Danse classique – Danse contemporaine – Ballet 

Toiles Étoiles est un programme du Ballet du Capitole inspirée par Pablo Picasso, regroupant Cayetano Soto, le duo Wang/Ramirez et Antonio Najarro. Tous sont partis de rideaux de scène dessiné par Pablo Picasso, pour revisiter un ballet ou partir dans l’univers du peintre. Le lien sur le plateau est parfois ténu avec l’œuvre de Picasso et l’on retient plus de cette soirée la rencontre – souvent réussie – entre une troupe classique et néo avec des chorégraphies hip hop ou flamenco. Ce sont d’ailleurs les artistes qui portent la soirée, d’une versatilité étonnante doublée d’un grand engagement, au service de trois créations ayant des forces comme des faiblesses. Mais marquant des rencontres chorégraphiques prometteuses que l’on aimerait voir perdurer par la suite.

Lire la chronique du spectacle vu en 2022.

 

Forces – Ballet du Grand Théâtre de Genève

Du 12 au 16 juin au Bâtiment des Forces Motrices – Genève (Suisse) – Danse contemporaine

Le Ballet du Grand Théâtre de Genève termine sa saison sur une note un peu différente du reste de sa programmation, avec un programme exclusivement féminin. On y retrouve l’incontournable Sharon Eyal qui vient y transmettre sa pièce Strong, créée en 2019 pour le Ballet de Berlin, une troupe profondément académique. Place ensuite à Aszure Barton, venant avec sa pièce Busk montée en 2009 pour sa propre troupe. Si cette chorégraphe canadienne est bien moins connue en France, cela fait des années qu’elle travaille pour de prestigieuses compagnies, de l’English National Ballet à la Sydney Dance Company, en passant par le NDT ou l’ABT. Deux chorégraphes à la forte carrière, qui viennent donc se frotter à l’excellence du Ballet de Genève.

 

June Events

Du 22 mai au 8 juin à l’Atelier de Paris – Paris (75) et sa région – Festival – Création – Danse contemporaine – Performance

June Events est toujours un moment particulier dans la saison en Île-de-France. Il clôt à la fois la saison et lance celle des festivals d’été. Il pousse la curiosité avec des noms souvent hors des circuits habituels ou des artistes émergents. Cette année, le festival a porté “une attention particulière portée à des œuvres entrelaçant mémoires individuelles et mémoires collectives, le plateau se fait autant l’écho de nos histoires intimes que de la grande Histoire“. Pour les derniers jours du festival, on découvre et on suit Ayelen Parolin, Soa Ratsifandrihana ou Clara Furey.

 

Requiem(s) d’Angelin Preljocaj – Ballet Preljocaj

Du 23 mai au 6 juin à la Villette – Paris (75) – Création – Danse contemporaine 

Une création d’Angelin Preljocaj est toujours un événement. Pour cette nouvelle pièce, Requiem(s), place à une grande forme : 1h30 de danse portée par 19 interprètes de sa compagnie, sur les Requiems emblématiques de Verdi, Mozart, Ligeti et Fauré. “Avec cette pièce, je voudrais évoquer les sentiments complexes que l’on ressent à la perte d’un être cher. Ce n’est pas toujours uniquement triste et dévastant, il y a presque des moments de joie, où l’on se remémore des souvenirs formidables avec la personne, qui nous régénèrent, nous revigorent. Il y a aussi l’idée de la vie elle-même, le miracle qu’est la vie, qui nous est donnée comme quelque chose d’extraordinaire”, explique le chorégraphe. 

 

La finale du Concours de Jeunes Chorégraphes de Ballet

Le 9 juin à la Gare du Midi – Biarritz (64) – Concours – Danse classique – Jeune talent

Organisé par le Ballet de l’Opéra de Bordeaux et le Malandain Ballet Biarritz, avec le Ballet du Rhin, le Concours de jeunes chorégraphes de Ballet s’affirme comme un des concours de chorégraphies majeurs en Europe. Depuis plusieurs saisons, il met en avant et fait découvrir la jeune génération de créateurs et créatrices travaillant autour du langage académique, qui a tant de mal à se faire une place en France. Pour cette finale 2024, six finalistes ont été sélectionnés : Ana Isabel Casquilho, Lucia Giarratana, Benoit Favre, Vera Kvarcakova & Jérémy Galdeano, Lasse Graubner et Manoela Gonçalves. Ils et elles présenteront une de leurs pièces d’une dizaine de minutes, devant un jury tout autant paritaire (assez rare pour le souligner) et le public qui aura aussi son vote. Un temps toujours passionnant, riche de découvertes et de belles surprises.

 

Festival La Maison Danse Uzès

Du 5 au 9 juin au CDCN – Uzès (30) – Festival – Danse contemporaine

Cette édition de La Maison Danse, temps fort de la saison du CDCN d’Uzès, se voit comme un vaste temps de rencontres. Celles de toutes les danses, tout d’abord : danses folkloriques, traditionnelles ou danses de cour qui viennent nourrir les inspirations contemporaines. Des rencontres aussi avec artistes et publics, comme des ateliers d’initiation aux danses de salon ou un échauffement collectif mené par Simon Le Borgne – qui vient présenter sa pièce Ad Libitum montée avec le musicien et ancien Petit rat Ulysse Zangs. La rencontre aussi entre de multiples cultures, avec des artistes chorégraphiques venu-e-s de toute la France, et de l’Autriche, d’Inde, d’Italie, de Suisse ou d’Ukraine. Un temps de rencontre enfin particulier avec le public, avec de nombreux temps forts dans des lieux insolites, une promenade chorégraphique et de nombreux moments disséminés dans toute la ville.

 

VOUS AVEZ AIMÉ CET ARTICLE ? SOUTENEZ LA RÉDACTION PAR VOTRE DON. UN GRAND MERCI À CEUX ET CELLES QUI NOUS SOUTIENNENT.

 

 




 

 

Poster un commentaire