Monday, Mar. 30, 2020

Conseil pratique – Décortiquer le pas de bourrée

Ecrit par :

4 mars 2020

|

Catégorie :

Le pas de bourrée reste un des rares mouvements dont on se souvient, le sésame des passioné.es. Selon Enrico Cecchetti, "le pas de bourrée est un pas de base très important, d’un caractère souple et plein de grâce". De cette base, on peut donc en tricoter beaucoup d’autres. Le conseil pratique vous permettra de créer un petit lexique de ce pas mythique.

 

Le pas de bourrée traditionnel

La bourrée est une danse traditionnelle française, rythmée pour les musiciens et mesurée en 2/4. Intégrée dans la danse de cour, elle devient très en vogue dans les opéras et ballets du XVIIe et XVIIIe siècle. Ce succès lui vaut de se codifier pour devenir le pas que nous connaissons aujourd’hui.

Le pas de bourrée débute en position croisée, troisième ou cinquième, et se décompose vulgairement en trois appuis. Traditionnellement, le premier appui se fait sur jambes pliées puis une jambe tendue laisse place à l’autre tendue.

Cependant, plions… Le pied de derrière se lève et se place en coupé. Toujours fléchi, plantez la demi pointe dans le sol, créez l’appui et tractez votre corps sur demi-pointe. De la jambe libre, la droite dans ce cas, déplacez-vous de côté. Restez en appui sur demi-pointe sur cette jambe droite. Votre jambe gauche libérée vient se coller devant votre jambe droite. Fléchissez en troisième ou cinquième, avec la jambe gauche devant et respirez, c’est terminé.

Le pas de bourrée traditionnel

Selon la formation et les envies de votre professeur.e, beaucoup de subtilités existent : exagérer les cinquièmes, commencer jambes tendues et finir pliées, rester sur ½ pointes ou pointes, tourner… Le principal étant d’intégrer le transfert de poids du corps avec l’alternance des jambes.

Pour ceux et celles qui débutent et souhaitent intégrer les autres pas de bourrée, gardez en tête que le premier geste est un plié et non un déplacement.

La réception du pas de bourrée

Par dessus, par dessous

Le dessus dessous

Comme précédemment, la jambe droite se trouve en cinquième devant, et nous fléchissons sur nos genoux… Cette fois, le pied de derrière glisse de côté pour finir pointé . Toujours fléchi sur la jambe droite, tractons notre corps sur ½ pointes. Le pied gauche vient se croiser sur ½ pointes devant la droite.

Par cette dernière, déplacez-vous de côté. Restez en appui sur ½ pointe sur cette jambe droite. Votre jambe gauche libérée vient se coller derrière votre jambe droite. Fléchissez dans la même 3ème ou 5ème de départ. Respirez, c’est terminé… Ou presque

 

Le dessous dessus

Ce pas de bourrée est souvent présenté en cours avec son acolyte précédent, voir en tournant.

Vous venez de finir le pas précédent, fléchissant en troisième ou cinquième, jambe droite devant. Inversons l’ensemble du discours. Toujours fléchi, glissez de côté votre jambe droite jusqu’au pointé, puis elle viendra se croiser derrière (dessous) pour revenir à la fin devant (dessus). Vous finissez le pas dans la même cinquième de départ. Pour éviter tout malentendu, vous pouvez remplacez le terme dessus par "front" et le dessous par "back" comme si vous preniez votre cours à l’American Ballet Theater.

 

Le dessus dessus (et inversement)

La sensation de ce pas est celle d’un piétiné. Toujours fléchi, glissez de côté votre jambe gauche jusqu’au pointé pour qu'elle vienne se croiser deux fois devant la jambe droite (donc dessus et dessus). Vous finissez le pas en cinquième gauche devant, contraire au départ.

Inversement, lorsqu'il s'agit de la jambe de devant qui démarre en croisant deux fois derrière, le pas est appelé dessous, dessous. Comme pour le pas de bourrée traditionnel, selon la formation et les envies de votre professeur.e, quelques subtilités peuvent se glisser : la jambe pointée en 4ème, tourner, finir sur un pied, finir sur les deux appuis...

 

Le pas de bourrée bateau

Agréable, joli, fluide, voilà comment nous pouvons décrire ce pas. Le pas consiste en un dessous dessous et dessus dessus réalisé en diagonale.

En troisième ou cinquième jambe droite devant, la position vous indique que le mouvement suit la diagonale à votre droite. La jambe gauche glisse vers l’arrière en une petite arabesque, votre buste est tourné vers la diagonale. Réalisez un dessous dessous, la jambe gauche croisant deux fois par-derrière la jambe droite. S’enchaîne alors sur cette même diagonale le mouvement contraire. La jambe droite pointé en quatrième devant vous se croise deux fois devant la jambe gauche.

Le va-et vient de ce mouvement en diagonale rappelle un bateau bercé par les vagues de la mer.

À travers le monde

L'exportation de la technique en gardant les termes français a crée quelques subtilités de langage et donc d’exécution selon les techniques.

Le piétiné

Sur pointes ou demi-pointes, les pieds se croisent inlassablement dans la cinquième choisie. Oui mais… Selon le pays où vous vous trouvez ou l’origine de votre professeur.e , les noms se mélangent. Le piétiné devient un "mené" et tous pas similaires aussi. Par exemple le dessus dessus peut être appelé "mené à droite", "mené à gauche".

 

Le pas de bourrée couru

Pour faire court, c’est une course sur demi-pointes… Sur pointes, ce serait des piétinés en 6ème soit jambes tendues soit jambes fléchies.

 

Le pas de bourrée jeté

Si nous nous tenons à la définition précédente, ce serait un pas de bourré presque couru où la dernière jambe libérée est jetée entraînant le corps dans un saut… Il s'agit de l’entrelacé.

D’un vocabulaire varié, ce pas est en constante évolution parfois à bien ou à mal. Sur un même pas, certains revendiquent une fermeture 5ème et un brossé, d'autres de ne pas poser les talons. À vous d'essayer et de tester !

 



 

Share This Article

Related News

About Author

Réagissez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial