Friday, Jan. 28, 2022

Conseil pratique – Mémoriser les enchaînements

Ecrit par :

12 janvier 2022

|

Catégorie :

Vous adorez la danse, l'écriture des exercices proposés. Sentir votre corps se déployer avec grâce vous permet de terminer les cours vidé d'énergie mais aussi de réflexion. Car la mémorisation des exercices n'est pas forcément votre fort. Vous connaissez les pas, vous savez comment les faire. Mais quand il s'agit de vous lancer, vous oubliez tout et êtes obligé.e.s de regarder votre voisin ou voisine pour suivre. Pas évident pour progresser ! Pourtant, la mémorisation est comme la technique : elle s'apprend, se travaille... et se maîtrise. Ce conseil pratique est là pour vous apporter quelques pistes de mémorisation.

Conseil pratique - Mémoriser les enchaînements

La mémorisation - Explications

Parfois la tête a du mal à suivre. Mémoriser le cours, les gestes et les enchaînements restent tout un programme.

La mémorisation, c'est un acte tourné vers le futur. Vous placez une information dans votre univers, votre mental pour la retrouver et l'exploiter plus tard. Pour cela, il vous faut de l'attention, c'est-à-dire le projet de faire exister le monde de la danse, ces particularités et ces difficultés, dans votre univers et votre mental. L'attention englobe tous les sens. Par vos cinq sens, vous palpez, sentez, rythmez votre corps. Vous percevez un geste mais il doit vous évoquer quelque chose pour que la mémorisation se fasse correctement.

Petite subtilité entre la perception et l'évocation... Lorsque j'entends la musique ou les corrections, je les perçois. Lorsque j'écoute, je réfléchis et j'analyse en créant une évocation dans mon savoir. De même, la vue est une perception, le regard une évocation. Ce passage entre la perception et l'évocation est souvent inconscient. C'est une passerelle. Il y a des jours c'est un petit pont délabré, le cours est une souffrance pour vous. D'autres jours, c'est un viaduc, le plaisir a été le mot d'ordre de votre travail.

Cette compréhension est souvent la source des progrès dansés. Vous avez vu le geste du professeur, vous avez regardé, écouté les explications. Vous comprenez son action et la comparez à vos informations.

La mémorisation n'entraîne pas une perfection de votre geste. De même, la réussite du mouvement ne signifie pas une mémorisation. Il faudra passer par l'étape dite de la répétition... Encore et toujours ce mot ! Votre esprit mémorise mais votre corps doit aussi passer par ce travail.

Cours de danse classique au Prix de Lausanne

Aux cours de danse

Après cette grande vulgarisation de l'opération mentale qu'est la mémorisation, passons à la pratique. Voici quelques conseils ou piqûres de rappel pour optimiser votre travail durant le cours de danse :

- Choisissez pour votre cours un moment de la journée qui favorise votre attention. Vous êtes en forme le soir ? Direction le cours de 18h. Au contraire, après une journée de boulot ou de cours, votre cerveau a du mal à être attentif ? Dirigez-vous plutôt vers le cours de 12h30. 

- Le niveau du cours doit être adapté. Comment savoir si vous êtes au bon niveau ? Vous devez comprendre l'ensemble du cours pour assurer la mémorisation des enchaînements. Concrètement, si c'est uniquement l'exécution des pas qui doit être travaillée, vous êtes dans un niveau qui vous convient. Si les gestes sont à découvrir, à apprendre, envisagez un cours plus simple.

- Appuyez-vous sur tout ce qui vous entoure pour favoriser votre attention, votre perception et votre compréhension : la professeure de danse, les miroirs, les copains, la musique, etc.

- Utilisez l'ensemble de vos cinq sens pour enregistrer l'enchaînement : le regard vous semble plein de bon sens mais le toucher aussi, l'écoute par la poésie du vocabulaire ou la mélodie du piano. Évitez de rester à l'arrêt, accroché à la barre lorsque le professeur vous montre les exercices. Marquez avec vos mains, récitez les pas à voix haute : restez actif-ve. 

- De la même façon qu'une chanson a un refrain et des couplets, le cours de danse ou l'exercice en lui-même aura une base répétée à laquelle le professeur ajoute une extension, un changement de pas, un piège pour capter votre attention.

- La musique qui accompagne votre classe présente des modulations sonores et un rythme. Chiffrez, comptez votre chorégraphie. Débutez de 1 à 4. Chaque chiffre doit avoir un geste, un appui : pas de bourrée sur 1 et 2, glissade sur 3, changement de pieds sur 4. Puis recommencez jusqu'à 2 fois 8 (ou 16 pulsations) proposés par votre professeur. Vous aurez quatre phrases de 1 à 4 à structurer en pas dansés. Vous pouvez bien sûr compter ou chiffrer votre danse à votre façon.

- Il se peut que le professeur et sa pédagogie ne vous conviennent pas. Et oui, ça peut arriver ! Trop d'informations, de chorégraphies, de chichis etc... Dans ce cas, choisissez une piste de travail, ne mémorisez que l'exercice ou la chorégraphie des pieds ou que celle des bras. L'association du haut et du bas sera pour une prochaine fois.

- Enfin un mauvais jour existe pour tout le monde. Le cours ressemblait à un bizutage. Qu'importe ! Votre corps a bougé et sué, les bienfaits sont là malgré tout. Vous ferez mieux la prochaine fois. 

Cours de danse contemporaine au Prix de Lausanne

Maintenant que la danse vous a dévoilé quelques secrets de son implacable logique, n'hésitez pas à vous mettre à l'épreuve. Entraînez votre cerveau en mémorisant de courts extraits de spectacles, de variations ou de ballets !

 



Share This Article

Related News

About Author

Réagissez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial