Tuesday, Oct. 23, 2018

Journal de Russie – Octobre vert

Ecrit par :

30 octobre 2016

|

Catégorie :

Un fragile givre a recouvert les rues de Moscou avant que les premières neiges ne diffusent leur magie blanche. Pour autant, c'est un véritable printemps de jeunes talents qui a bourgeonné de Moscou à Saint-Pétersbourg ce mois-ci. Retour sur un octobre... vert.

 

L'événement du mois

L'événement danse du mois d'octobre en Russie, c'est la renaissance du Prix Vaganova après 10 années de sommeil. Véritable découvreur de talents, le Prix qui a distingué Ouliana Lopatkina, Svetlana Zakharova ou encore Leonid Sarafanov dans leurs jeunes années s'est déroulé du 23 au 29 octobre à Saint-Pétersbourg. Les lauréat.e.s d'aujourd'hui sont les stars du ballet russe de demain...

Voici les résultat :

Garçons :
 1 - Sangmin
Lee, 2 - Mark Chino  et Geraschenko 
Egor, 3 - Ervin Zagidullin.

Filles junior : 1 - Maria Bulanova et Harui 
Shimada, 2 - Svetlana Savelieva et Erina Yoshie.

Filles senior :
 1 - Soobin
 Lee, 2 - Eleonora 
Sevenard, 3 - Seon Mee Park.

Meilleur partenaire : Arsentiy Lazarev.

Prix Diana Vishneva : Anastasia Smirnova.

Prix de la fondation Dudinskaya-Sergeev : Sevenard Eleonora

Prix du public - Nikita Boris.

Danses avec la plume vous propose de découvrir, si vous ne la connaissez pas, la lyrique Eleonora Sevenard. Ses lignes, sa maturité et sa puissance interprétative la désignent comme un talent prometteur.

 

Le jeune talent du mois

Une jeune pousse de l'Académie Vaganova a été propulsée au Ballet du Bolchoï ce mois-ci. Alena Kovaleva, 18 ans, a récemment fait ses débuts dans Joyaux (Diamants) de Balanchine. Longiligne, forte d'une technique sûre et d'une belle assurance en scène - qui l'avait menée au Prix de Lausanne - Alena Kovaleva semble promise à un essor fulgurant cette saison. Une beauté russe à suivre... La preuve en images.

 

Les débuts du mois

Abonné aux rôles de caractère, le soliste Igor Tsvirko voit sa carrière prendre un tournant grâce à la nouvelle direction. Il vient de faire ses débuts dans le rôle de Solor, sur la scène du Bolchoï.

Igor Tsvirko (@igortsvirko_) made his debut as Solor this morning. Congratulations!

A video posted by The Bolshoi Ballet Dancers (@bolshoi_fan) on

 

France-Russie

Les Cahiers de Nijinsky reviennent à Paris. Pour l'occasion, La Terrasse publie un entretien croisé avec Brigitte Lefèvre et Dominique Brun qui permet de dissiper les ténèbres qui entourent la mystérieuse figure de Nijinsky. Considéré comme un "moderne" par les spécialistes de la danse, son apport chorégraphique à l'histoire de la danse est certain. Reste que ses écrits laissent à penser qu'il était diablement perturbé... Une folie russe ?

 

Le ballet russe du mois

Le destin d'Anastasia Romanova a toujours excité l'imaginaire. Le Royal Opera House exhume de ses archives Anastasia, un ballet psychologique avant-gardiste de Kenneth MacMillan. Si vous n'avez pas l'occasion de faire un tour à Londres pour la reprise, vous pouvez toujours aller au cinéma le 2 novembre afin de voir Natalia Ossipova étreindre le rôle de toute son âme.

En tant que russe, Natalia Ossipova a d'ailleurs confié au Financial Times sa vision du personnage d'Anastasia dans un témoignage éclairant.

 

La première du mois

Jean-Guillaume Bart est allé monter une version de La Belle au bois dormant pour le Yacobson Ballet, à Saint-Pétersbourg. La première a eu lieu le 29 octobre dernier. Sa Belle reconstruite viendra à région parisienne en décembre. Nostalgiques de La Source, réservez vite vos places !

 

La très mauvaise nouvelle du mois

Ouliana Lopatkina, gardienne la plus impériale des traditions du Mariinsky, a annoncé qu'elle ne danserait pas cette saison, pour raisons de santé. La couronne du ballet russe perd une de ses plus belles pierres précieuses...

Pour compenser, une annonce réjouissante a été faite. Diana Vishneva recevra Aurélie Dupont en Russie à l'occasion du festival Context. Espérons que cela relance les relations chorégraphiques France-Russie.

 

Les rendez-vous de novembre

La retransmission du Clair ruisseau (Alexeï Ratmansky) le 6 novembre dans les cinémas Gaumont participants, auréolera votre dimanche d'une pointe d'humour. Un homme sur pointes, affublé d'une robe de sylphide romantique, ça ne se refuse pas.

Le film Polina, adapté de la bande dessinée éponyme, qui relate le parcours atypique d'une jeune danseuse russe promise à une compagnie nationale classique faisant le choix du contemporain devrait intéresser les balletomanes. Sortie en salle le 16 novembre.

Comment Le Lac des cygnes était-il dansé dans le passé ? Pour admirer une nouvelle esthétique et faire un saut en arrière dans le temps, ne ratez pas le Ballet de La Scala qui vient déployer les ailes d'un cygne proche de celui de 1895 (Petipa-Ivanov) au Palais des congrès. Après La Belle au bois dormant qui a été donnée à l'Opéra Bastille à la rentrée, c'est l'occasion de découvrir une nouvelle reconstruction d'Alexeï Ratmansky. Info : des cygnes noirs se glisseront dans le dernier acte... sur des morceaux que la version de Rudolf Noureev a occultés.

Enfin si vous habitez Poissy ou l'Île-de-France, profitez de la venue d'artistes du Théâtre Mariinsky et du Théâtre Mikhailovsky les 12 et 13 novembre pour un gala inédit.

 

Share This Article

Related News

About Author

Réagissez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial