Sunday, Oct. 21, 2018

Soirée Bertaud/Bouché/Paul/Valastro au Ballet de l’Opéra de Paris – Qui voir danser sur scène

Ecrit par :

12 juin 2017

|

Catégorie :

L'Académie chorégraphique mise en place par Benjamin Millepied n'aura duré que le temps de son court mandat. Mais elle aura permis à quatre danseurs de l'institution (aucune danseuse) de proposer le temps d'une soirée une création chacun, à voir du 13 au 18 juin au Palais Garnier. Sébastien Bertaud, Bruno Bouché, Nicolas Paul et Simon Valastro ont eu carte blanche pour ce programme. Le point sur les distributions, identiques sur les quatre dates, auxquelles participent de nombreuses Étoiles.

 

Renaissance de Sébastien Bertaud

Avec : Amandine Albisson, Dorothée Gilbert, Hannah O'Neill, Mathias Heymann (en suspens), Hugo Marchand, Audric Bezard, Éleonore Guerineau, Silvia Saint Martin, Marion Gautier de Chanarcé, Naïs Duboscq, Adèle Belem, Fabien Revillion, Mickaël Lafon, Pablo Legasa, Thomas Docquir et Joseph Aumeer.

Les habitué.e.s des programmes Danseurs-chorégraphes commencent à bien connaître l'intéressant travail de Sébastien Bertaud, qui participe depuis plusieurs années à ce genre de soirée. Le danseur a été ambitieux pour cette pièce, et tant mieux, voulant créer un "ballet classique d'aujourd'hui" - donc sur pointes. Le tout avec 16 danseurs et danseuses sur scène et de très beaux costumes signés Balmain. Côté distribution, Sébastien Bertaud s'est entouré de pas moins de quatre Étoiles : Dorothée Gilbert, Amandine Albisson et le nouveau chouchou du public Hugo Machand (Mathias Heymann est incertain), ainsi que de Hannah O'Neill et Audric Bezard, et un joli corps de ballet. De fortes personnalités en scène, à l'aise dans la danse virtuose classique, qui devraient faire des merveilles.

Renaissance de Sébastien Bertaud en répétition

 

Undoing World de Bruno Bouché

Avec : Marion Barbeau, Aurélien Houette, Isaac Lopes Gomes et 31 danseurs et danseuses du corps de ballet.

Pour ses adieux à l'Opéra de Paris - il part en septembre diriger le Ballet de l'Opéra du Rhin - Bruno Bouché n'a lui aussi pas manqué d'ambition, avec pas moins de 34 danseurs et danseuses sur scène. Le tout mené par trois artistes qui ne sont pas Étoiles mais à la personnalité marquée : la belle danseuse évanescente Marion Barbeau et un danseur fort du répertoire contemporain de l'institution Aurélien Houette (avec qui il travaille souvent) ainsi que du plus jeune Isaac Lopes Gomes. "Dans Undoing World, Bruno Bouché met en scène un état du monde, scrutant, entre chaos et survivances, quelques halos de résistance d’où peut encore jaillir la vie", indique la note d'intention. Le chorégraphe crée depuis plus de 10 ans avec Incidence chorégraphique qu'il a fondé, mais il n'a jamais montré d'oeuvres avec autant d'interprètes. Une belle occasion de découvrir son travail avant son départ alsacien.

Undoing World de Bruno Bouché en répétition

 

Sept mètres et demi au-dessus des montagnes de Nicolas Paul 

Avec : Valentine Colasante, Ida Viikinkoski, Lydie Vareilhes, Roxane Stojanov, Émilie Hasboun, Lucie Fenwick, Stéphane Bullion, Josua Hoffalt, Vincent Chaillet, Alexandre Gasse, Yvon Demol, Antonin Monié et Mathieu Contat.

Chorégraphe expérimenté lui-aussi, Nicolas Paul a en général montré un travail pointu, puisant dans la technique contemporaine. Ses 13 interprètes se glissent souvent facilement d'un style à l'autre. Il sera intéressant de voir comment ce collectif se met en place sur scène, collectif composé de personnalités très différentes et contrastées, des Étoiles Stéphane Bullion et Josua Hoffalt à la délicate Roxane Stojanov, en passant par les plus contemporain.e.s Ida Viikinkoski ou Alexandre Gasse. "Avec Sept mètres et demi au-dessus des montagnes, Nicolas Paul puise dans l’imaginaire visuel du Moyen Âge et les musiques de la Renaissance les lignes d’une réflexion contemporaine sur la submersion sous toutes ses formes". 

Sept mètres et demi au-dessus des montagnes de Nicolas Paul en répétition

 

The Little Match Girl Passion de Simon Valastro

Avec : Eléonora Abbagnato, Marie-Agnès Gillot, Alessio Carbone, Antoine Kirscher, Hugo Vigliotti et Andréa Sarri, et un corps de ballet d'une dizaine d'artistes

Simon Valastro est peut-être le moins expérimenté des chorégraphes de cette soirée. Mais il n'a peur de rien question distribution, en choisissant les fortes personnalités Marie-Agnès Gillot et Eléonora Abbagnato pour mener sa création. Il s'est aussi entouré d'artistes de la jeune génération pour les danseurs. Comme l'indique le titre, Simon Valastro s'inspire du conte La petite fille aux allumette pour cette création mettant en scène 17 danseurs et danseuses.

The Little Match Girl Passion de Simon Valastro en répétition

 

Share This Article

Related News

About Author

Amélie Bertrand

Réagissez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial