Sunday, Dec. 8, 2019

Les applaudissements ne se mangent pas de Maguy Marin – Qui voir danser sur scène

Ecrit par :

25 avril 2016

|

Catégorie :

30 ans après avoir fait son entrée à l'Opéra de Paris, Maguy Marin y revient en proposant son ballet Les applaudissements ne se mangent pas, sur proposition de Benjamin Millepied. La pièce est présentée du 25 avril au 3 mai au Palais Garnier. Côté distributions, deux castings se font face, faisant en général appel aux meilleur.e.s danseurs et danseuses contemporain.e.s de la troupe. Il n'en fallait pas moins pour s'approprier cette oeuvre particulière, inspirée des révoltes populaires d'Amérique latine.

Les applaudissements ne se mangent pas de Maguy Marin - En répétition

Les applaudissements ne se mangent pas de Maguy Marin - En répétition

 

Caroline Bance, Christelle Granier, Laurence Laffon, Emilie Hasboun, Vincent Chaillet, Nicolas Paul, Alexandre Carniato et Simon Le Borgne : les 25, 26, 29 et 30 avril.

Entre Caroline Bance, Christelle Granier et Laurence Laffon, il y a dans cette distribution de première trois des danseuses les plus expérimentées de la troupe en danse contemporaine. Ces trois Sujets ont plus de 20 ans de carrière et se sont faites une place dans le corps de ballet en participant régulièrement à des créations. Chez les hommes, Vincent Chaillet (l'un des oubliés de Benjamin Millepied) comme Nicolas Paul brillent aussi dans un répertoire plus contemporain. Il sera intéressant aussi de voir le plus jeune Simon Le Borgne.

 

Myriam Kamionka, Camille de Bellefon, Lucie Fenwick, Sofia Rosolini, Aurélien Houette, Alexandre Carniato, Takeru Coste et Antonin Monié : les 27 et 28 avril, les 2 et 3 mai.

Myriam Kamionka apparaît comme la cheffe de file de cette distribution. Cette danseuse prend en effet sa retraite dans quelques mois et est entourée d'artistes du corps de ballet plutôt dans la petite trentaine. Les personnalités sont ici contrastées, entre Takeru Coste très affirmé en scène et la toute jeune Sofia Rosolini. Un groupe qui semble plus hétérogène que le précédent, pouvant aussi par là donner une saveur particulière la la pièce.

 

 

Share This Article

Related News

About Author

Amélie Bertrand

(1) commentaire

  1. pirouette24
    25 avril 2016 at 20:20

    Simon Leborgne n'est il pas surnuméraire? beau cadeau pour lui si c'est le cas ! quand à la "toute jeune" Sofia Rossolini, elle a en fait déjà 26 ans.... Hâte de voir ce ballet , très intriguant.

Réagissez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial