Monday, Jun. 18, 2018

Saison 2018-2018 – Le Ballet du Rhin

Ecrit par :

26 mai 2018

|

Catégorie :

Le Ballet du Rhin a pris une belle nouvelle impulsion cette saison, avec l'arrivée à sa tête de Bruno Bouché. Ancien danseur de l'Opéra de Paris, celui qui est aussi chorégraphe a très tôt pris en charge la direction artistique d'une troupe, en créant Incidence chorégraphique. Sa première saison à la tête du Ballet du Rhin reflétait ainsi une certaine maturité de programmation, avec l'envie de montrer des choses différentes tout en préservant l'ADN de la troupe, un jeune ballet néo-classique européen d'aujourd'hui. Sa saison 2018-2019 est à cette image, avec beaucoup de créations de chorégraphes peu connus en France, mêlant les styles du néo en contemporain en passant par le tango, la revisite d'un grand classique et la reprise d'une pièce fondamentale du XXe siècle, oeuvre phare du répertoire du Ballet du Rhin. Une nouvelle saison excitante, mais avec comme regret l'absence de femmes chorégraphes au programme, alors que l'Opéra du Rhin est plutôt montreur d'exemple pour inviter des cheffes d'orchestre, metteuse en scène d'opéra et compositrices. 

 

Spectres d'Europe

Le programme d'ouverture de saison du Ballet du Rhin se compose d'une pièce-maîtresse de leur répertoire et d'une création. Pour la première, il s'agit de La Table verte de Kurt Jooss, pièce fondamentale du XXe siècle que l'on voit très rarement en France, et que la compagnie alsacienne possède mais qu'elle n'a plus dansé depuis 2004. Pièce expressionniste (Kurt Jooss,fut le professeur de Pina Bausch), La Table verte est une satire de la Société des Nations et de la guerre, chorégraphiée en 1932 à Paris juste avant l'arrivée au pouvoir de Hitler. Bruno Bouché propose en échos une création (la première pour la troupe qu'il dirige) intitulée Fireflies (lucioles en français), métaphores d'un esprit de résistance en marge de l'ordre du monde.

Du 11 au 13 octobre 2018 au Théâtre La Sinne de Mulhouse, les 3 et 4 novembre 2018 au Théâtre municipal de Colmar et du 13 au 18 novembre 2018 à l'Opéra de Strasbourg. Neuf représentations, musique enregistrée.

La Table verte de Kurt Jooss (ABT)

Le Lac des cygnes de Radhouane El Meddeb 

La création très attendue (et dotée de pas mal de moyens) de la saison pour le Ballet du Rhin) : un nouveau Lac des cygnes par Radhouane El Meddeb. Sa base reste la version classique du ballet - que la compagnie est d'ailleurs en train d'apprendre - pour mieux la déconstruire. Difficile donc d'en savoir plus pour l'instant, si ce n'est que le mélange des genres sera roi entre travail de pointes et mouvements plus contemporain. Le tout avec des costumes de Celestina Agostino, spécialisée dans... les robes de mariées. 

Du 10 au 15 janvier 2019 à l'Opéra de Strasbourg, les 24 et 25 janvier 2019 au Théâtre municipal de Colmar et du 1er au 3 février 2019 à la Filature de Mulhouse. 13 représentations. Orchestre philharmonique de Strasbourg, direction musicale Hossein Pishkar.

 

Ballet européen au XXIe siècle

Cette soirée mixte réunit trois compagnies européennes, le Ballet du Rhin, le Ballett Theater Basel et le CCN Ballet de Lorraine, pour des créations récentes. Le premier a choisi The heart of my heart de Gil Carlos Harush, belle pièce néo-classique créée en 2018 pour la troupe. Le deuxième montre This is Everyting de Bryan Arias, pièce pour dix interprètes. Enfin le troisième prend Record of ancient things de Petter Jacobsson & Thomas Caley, le directeur et son associé du CCN Ballet de Lorraine. Un beau projet de soirée mixte, permettant de découvrir d'autres troupes pourtant pas si lointaine du Ballet du Rhin, et que l'on imagine propice à de futures tournées pour la compagnie invitante. 

Les 19 et 20 mars 2019, deux représentations à la Filature de Mulhouse. Musique enregistrée. 

The Heart of my Heart de Gil Carlos Harush

Maria de Buenos Aires de Matias Tripodi 

C'est un tout autre projet qui attend la troupe pour le printemps, et qui montre aussi sa facilité à passer de style en style. Place ici à un opéra-tango et à la musique d'Astor Piazzolla. Indépendante et libre, Maria se donne avec ivresse à la ville, à la poésie, à la danse et aux hommes, elle qui, comme l'a décrit Ferrer, serait née "un jour où Dieu était ivre mort". Le tango de Matias Tripodi se mélange avec de la danse contemporaine, une association qui marche en général très bien. Sa présence au Ballet du Rhin n'est pas une surprise : il a déjà collaboré avec Incidence chorégraphique, l'ancienne troupe de Bruno Bouché, et a été le scénographe du programme Danser Bach au XXIe siècle, récemment dansé par le Ballet du Rhin. Un programme plutôt séduisant sur le papier, qui devraient proposer d'autres tonalités de danse.

Du 26 au 28 avril 2019 à la Filature de Mulhouse, du 5 au 10 mai 2019 à l'Opéra de Strasbourg, les 16 au 17 mai 2019 au Théâtre municipal de Colmar. Dix représentations avec l'Orchestre Tipica de la Maison Argentine.

 

L'atelier des Frères Grimm

Comme la saison dernière, le Ballet du Rhin fait appel à Hélène Blackburn pour un programme jeune public. Le concept est cependant un peu différent du réussi Les Beaux dormants : ce sont les danseurs et danseuses de la compagnie qui feront des propositions chorégraphiques inspirées des contes des Frères Grimm, guidé.e.s par Hélène Blackburn et Daniel Conrod. Un programme qui est donc aussi là pour faire émerger de jeunes talents chorégraphiques. Le thème choisi devrait également plus s'adresser aux enfants, quand Les Beaux dormants ciblait d'avantage les adolescent.e.s. 

Du 3 au 5 mai 2019 à l'Espace Tival de Kingersheim, du 14 au 16 mai 2019 à l'Espace K de Strasbourg. Huit représentations, musique enregistrée.

 

Danser Mahler au XXIe siècle

Après Bach cette saison, Bruno Bouché reprend la thématique du compositeur sur des pièces d'aujourd'hui avec Mahler, créateur moins évident que Bach pour la danse, même si plusieurs chorégraphes ont été inspiré.e.s par ses musique. Ce programme propose des créations de deux jeunes chorégraphe. D'un côté Harris Gkekas avec Oraison double, où il s'interroge sur la nécessité de la séparation et de la perte pour donner naissance au chant. De l'autre Shahar Binyamini, ancien danseur de la Batsheva, qui proposera I Am.

Du 27 au 29 mai 2019 au Théâtre La Sinne de Mulhouse, du 6 au 14 juin 2019 à l'Opéra de Strasbourg. Dix représentations, musique enregistrée. 

 

À noter que des rencontres, cours et répétitions publiques sont organisées tout au long de la saison. La saison 2018-2019 au complet (opéra, concert...) et toutes les informations pratiques sont à retrouver sur le site du Ballet du Rhin

 

Share This Article

Related News

About Author

Amélie Bertrand

Réagissez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial