Thursday, Nov. 21, 2019

L’agenda danse – décembre 2013

Ecrit par :

3 décembre 2013

|

Catégorie :

Beaucoup de spectacles à voir en ce mois de décembre 2013, les salles sortent de belles programmations pour les Fêtes. À voir ainsi : La Belle au bois dormant, Giselle, My Fair Lady et l'indétrônable Casse-Noisette.

 

Danse classique et néo-classique

La Belle au bois dormant de Rudolf Noureev par le Ballet de l'Opéra de Paris

Neuf ans que ce ballet, le classique des classiques, n'avait pas été dansé par le Ballet de l'Opéra de Paris. Ce joyau de l'académisme, où il ne faut pas non plus aligner la technique pour de la technique, est un petit bijou s'il est dansé avec esprit. La troupe a eu du mal avec les dernières séries Noureev. Celle-ci semble un peu mieux partie, avec pour l'instant aucune avalanche de blessure et de belles distributions dans à peu près tous les rôles. La Belle au bois dormant, c'est le ballet féérique par excellente.

Du 4 décembre 2013 au 4 janvier 2014 à l'Opéra Bastille

La-Belle-au-bois-dormant_1

 

Casse-Noisette Compagnie de Jean-Christophe Maillot par les Ballets de Monte-Carlo

Un mois de décembre sans Casse-Noisette, ce n'était décidément pas possible. Jean-Christophe Maillot a finalement décidé de reprendre sa version du ballet de Noël, créée il y a 13 ans. C’est toutefois un spectacle qui sera entièrement revu pour l'occasion. Racontant les rêves d’une petite fille qui deviennent réels grâce à la magie, Casse-Noisette Compagnie fait écho à la propre expérience de Jean-Christophe Maillot, arrivé il y a 20 ans en Principauté. Le chorégraphe Directeur des Ballets de Monte-Carlo y a créé un univers où tout devient possible et où la danse est la plus puissante des magies.

Du 26 décembre 2013 au 5 janvier 2014 au Grimaldi Forum de Monaco

 

Roméo et Juliette de Charles Jude par le Ballet de l'Opéra de Bordeaux

Les Fêtes à Bordeaux se dérouleront au son de la bataille des Montaigu et des Capulet. La version de Roméo et Juliette de Charles Jude rend hommage à la tradition classique et à la version de Rudolf Noureev, même s'il s'autorise une chorégraphie plus variée. "Je préserverai le contexte historique d’origine, mais en revanche, la chorégraphie proprement dite sera contemporaine. A chaque personnage sera associé un style différent, de manière à bien marquer le caractère propre des rôles : Roméo danse dans un style plutôt classique/néo-classique, Tybalt est beaucoup plus contemporain et un Mercutio typé comédie musicale…". Du côté des distributions, Madina Basbayeva de l’Opéra national d’Astana (Kazakhstan) sera Étoile invitée et dansera aux côtés de Roman Mikhalev.

Du 16 au 31 décembre 2013 au Grand-Théâtre de Bordeaux

 

Dans les pas de Noureev par le Ballet du Capitole

Le Ballet du Capitole de Toulouse a rendu hommage à Rudolf Noureev à travers cette soirée, mélangeant des extraits de ses grands ballets (pas de deux de Don Quichotte ou de La Belle au bois dormant, l'acte des Ombres de La Bayadère, etc). Après avoir été donné à Toulouse, ce programme part en tournée pour quelques dates, dont deux en région parisienne, les 14 et 15 décembre à l'Opéra de Massy.

Du 4 décembre à Perpignan au 16 décembre à Montbéliard

 

Les Démonstrations de l'École de Danse de l'Opéra de Paris

Tradition de fin d'année, les Petits Rats montent sur scène pour les Démonstrations. Chaque classe montre un aperçu de leur cours et de ce qu'ils apprennent selon les niveaux. Sont montrés les cours de danse classique, mais aussi les cours complémentaires, comme le jazz, le contemporain, l'expression musicale ou l'adage. Chaque journée de Démonstrations est divisée de la même façon : les petites classes le matin, les grandes l'après-midi. Le tout donne un très bel aperçu de l'évolution des élèves, portés par des professeurs soucieux d'être pédagogues et d'expliquer au public le pourquoi du comment de leurs exercices.

Du 8 au 21 décembre au Palais Garnier

demonstrations_2012_Mime

Les projections

Casse-Noisette par le Royal Ballet de Londres

À part l'exception monégasque, Casse-Noisette n'est pas programmé cette année par les grandes compagnies françaises. Le public pourra donc se rattraper par la projection au cinéma et en direct du Casse-Noisette par le Royal Ballet de Londres. Le ballet sera présenté dans la chorégraphie de Peter Wright, avec dans les rôles principaux Laura Mirera (la Fée Dragée) et Federico Bonelli (Le Prince)

En direct le 12 décembre dans une centaine de cinémas en France

 

La Belle au bois dormant par le Ballet du Bolchoï

Ceux et celles qui n'auront pas eu leur dose de paillettes, de fées et de perruques poudrées à Bastille pourront reprendre une dose de La Belle au bois dormant au cinéma. Le Ballet du Bolchoï présente en effet au cinéma la version de Yuri Grigorovich, avec dans les rôles principaux les stars Svetlana Zakharova (Aurore) et David Hallberg (Désiré). Cette projection n'est pas un direct, mais la retransmission du DVD réalisé il y a un an.

Le 22 décembre dans une centaine de cinémas en France

 

Danse contemporaine

Le Parc d'Angelin Preljocaj par le Ballet de l'Opéra de Paris

Le Parc d'd'Angelin Preljocaj aura 20 ans en 2014. Avec quelques mois d'avance, il est de nouveau programmé sur la scène du Palais Garnier. Ballet devenu célèbre grâce à son pas de deux final, le baiser qui s'envole, il est devenu un classique de la compagnie parisienne. Inspirée de La Princesse de Clèves, c'est une Carte du Tendre sur scène, une histoire d'amour qui évolue jusqu'au total abandon. De belles distributions se succéderont là-aussi sur scène.

Du 7 au 31 décembre au Palais Garnier

Le-Parc_Isabelle-Ciaravola_Karl-Paquette

 

Constellation d'Alonzo King par le LINES Ballet

Voilà trente ans qu'Alonzo King sillonne les États-Unis avec sa troupe LINES Ballet. Fasciné par Petipa ou Forsythe, le chorégraphe mêle dans ses pièces influences de la danse classique et contemporaine. La pièce Constellation est née d’une rencontre avec l’artiste vidéaste Jim Campbell, qui conçoit et développe des nouvelles technologies pour capturer le mouvement. Un support d’images lumineuses électroniques est intégré au décor avec lequel les douze danseurs et danseuses peuvent interagir.

Du 11 au 14 décembre au Théâtre de Chaillot

 

On the Edge pour Diana Vishneva

C'est une soirée très spéciale organisée à Monaco, autour de l'Étoile du Mariinsky Diana Vishneva : deux créations, deux chorégraphes, tous les deux inspiré-e-s par Diana Vishneva. La danseuse dansera d'abord Switch de Jean-Christophe Maillot, entourée de Bernice Coppieters et Gaëtan Morlotti. Elle reviendra ensuite seule en scène pour Woman in a room, un nouveau solo de Carolyn Carlson. Cette dernière pièce sera également donnée au CCN Roubaix les 12 et 13 décembre.

Les 18 et 19 décembre à l'Opéra de Monte-Carlo

 

Giselle de Mats Ek par le Ballet de l'Opéra de Lyon

La Giselle de Mats Ek est l'un des grands classiques du répertoire contemporain, devenue au fil des ans aussi célèbre que sa version originale. Pas de forêt mystérieuse, mais un asile de fous. Pas de mort physique, mais une perte de l'âme. Le Ballet de l'Opéra de Lyon a fait de cette Giselle l'un des piliers de son répertoire, et reste sûrement l'une des meilleures troupes pour découvrir cette chorégraphie.

Du 27 décembre 2013 au 3 janvier 2014 au Théâtre de la Ville

Giselle

 

Cartel de Michel Schweizer

La nouvelle pièce de Michel Schweizer est une réflexion sur le danseur, la transmission le travail et le temps qui passe sur le corps. Ironie du sort, Cyril Atanassoff n'y participera pas finalement, victime d'une blessure. Ce sera donc un duo entre une ancienne Étoile Jean Guizerix et le jeune talent Romain Difazio.

Du 3 au 6 décembre à la Grande halle de La Villette

 

Les Nuits d'Angelin Preljocaj 

Faut-il voir Les Nuits, la nouvelle création d'Angelin Preljocaj, inspirée des Mille et Une Nuits ? Présentée sur scène depuis quelques mois, la pièce divise la presse. Certains adorent, d'autres détestent et crient à la misogynie. Si vous faites partie du deuxième clan, la beauté des lieux, l'Opéra Royal de Versailles, aura en tout cas de quoi vous occuper.

Du 12 au 19 décembre à l'Opéra Royal de Versailles

 

Du studio à la scène par le CNSMDP

Le deuxième programme des classes de danse du CNSMDP est plutôt alléchant : Daughters of the night’s dances, extrait de Night Journey chorus de Martha Graham, Septet de Merce Cunningham, Limon Etude de Carla Maxwell et Sacré printemps ! de Cristiana Morganti (parce qu'il faut bien rendre une dernière fois hommage au Sacre du Printemps). Le tout sera dansé par le Junior ballet contemporain, quelques élèves du Junior ballet classique et des élèves de quatrième année. Pour parler un peu de danse après les agitations de ces derniers jours.

Du 7 au 11 décembre au CNSMDP

 

Robot ! de Blanca Li

La dernière création de Blanca Li se veut technologique. Sur scène, de véritables danseurs déclenchent avec leurs mouvements la musique de Maywa Denki (qui peut parfois faire penser à celle des jeux-vidéos des années 1980, attention les oreilles). Des robots plus vrais que nature se mêlent aussi aux danseurs, pour "questionner de manière sensible et émotionnelle l’interchangeabilité des hommes et des machines", selon la chorégraphe.

Du 23 décembre 2013 au 5 janvie 2014 au Théâtre des Champs-Élysée

 

Spectacle

My Fair lady de Frederick Loewe et Alan Jay Lerner

Un spectacle inratable pour tout amateur et amatrice de comédie musicale, et ceux et celles qui voudraient découvrir le genre. My Fair lady, c'est un classique, présentée ici dans une mise en scène traditionnelle et délicieuse, et en anglais sous-titré. Eliza Doolittle est une petite fleuriste de Covent Garden avec le fort accent qui va avec. Suite à un pari, le professeur Higgins tente de lui inculquer les bonnes manières, et surtout la façon de parler des aristocrates. Mélangeant l'humour et la lutte des classes, My Fair Lady  est devenue un classique de Broadway, puis du cinéma, incarnée par la craquante Audrey Hepburn.

Du 5 décembre 2013 au 1er janvier 2014

My Fair Lady au Théâtre du Châtelet

My Fair Lady au Théâtre du Châtelet

 

Le Cirque invisible de Jean-Baptiste Thierrée et Victoria Chaplin

Le Cirque invisible fait partie de ses troupes que l'on aime revoir, pleine d'inventivité et de poésie. Créée par Jean-Baptiste Thierrée et Victoria Chaplin, la troupe tourne depuis plus de trente ans autour du monde. Les deux artistes marient le rire à l’étrange, la magie au burlesque, la dextérité au merveilleux. Ils se dédoublent, se métamorphosent, se démultiplient dans une irrésistible panoplie de numéros.

Du 13 au 18 décembre au Théâtre de l'Ouest parisien

 

Wanted Posse is unlimited

Un peu de hip hop pour finir l'année... La compagnie Wanted Posse fête ses 20 ans et l'occasion était trop belle de célébrer ensemble, à travers cette histoire que le Parc de la Villette accompagne de longue date, un certain anniversaire de la danse hip hop.

Les 13 et 14 décembre à la Grande halle de La Villette

 

Et vous, quel est votre programme danse pour ce mois de décembre ?

Share This Article

Related News

About Author

Amélie Bertrand

(3) commentaires

  1. Joelle
    3 décembre 2013 at 22:18

    Ca va chauffer en décembre : 4 représentations de la Belle, deux du Parc, Les Démonstrations de l'Ecole de Danse et la Giselle de Mats Ek !!!

  2. SARIAN
    5 décembre 2013 at 11:14

    La belle au bois dormant du 4 décembre 2013. Superbe ballet, interprété par de fabuleux danseurs dans des décors de toutes beautés, Quelques commentaires malgré tout, car la nature est ainsi faite; commençons par la gente féminine, Eleonora Abbagnato, quelle beauté, une progression dans les rôles de la belle au bois dormant depuis 1989 pour finir en Princesse Aurore, une technique un peu faible néanmoins pour ce rôle, nous avons déjà vu mieux dans Carmen de Roland Petit, peut-être que le contemporain lui irait mieux? Valentine Colasante, merveille de Pierre Précieuse et de sensibilité, elle confirme la confiance que nous lui avons accordé en devenant première danseuse, artistiquement et techniquement c'était parfait . Nous attendons que la direction lui donne un rôle de premier plan à sa mesure, car le potentiel est important. Pour les danseurs, Mathieu Ganio, une maturité et une présence éblouissante, il confirme et maintient son statut d'étoile. Pour en finir le plus extraordinaire reste la prestation de Mathias Heymann en oiseau bleu, je lui fait encore derrière mon ordinateur une standing ovation, bravo et bravo encore, c'était un moment de plaisir intense. Bravo encore à tous et régalez nous de danse.

  3. Joelle
    5 décembre 2013 at 20:43

    La prestation de Mathias Heymann a été gigantesque !!!!

Réagissez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial