Sunday, Nov. 17, 2019

L.A. Dance Projet au TCE – Made in LA

5 novembre 2019

|

Catégorie :

Le L.A. Dance Project n'aura jamais mieux mérité son nom que lors de son dernier passage au Théâtre des Champs-Élysées, dans le cadre de la saison TranscenDanses. Benjamin Millepied a en effet proposé un programme exclusivement conçu dans la cité des anges, alternant nouveaux chorégraphes californiens - Split Step d'Emily Mast et Zack Winokur, 5 Live Calibrations de Madeline Hollander - et une page de l'histoire de la danse en remontant pour sa compagnie Kinaesonata, l'une des pièces phares de la chorégraphe américaine Bella Lewitzky. Pour compléter cette soirée, Benjamin Millepied reprend Hearts et Arrows créé en 2014. Trois styles différents aux valeurs inégales et diversement dansés.

Split Step - Emily Mast et Zack Winokur

Le programme avait débuté avec une création commandée par Benjamin Millepied à Tino Sehgal. Comme il l'avait fait en 2016 au Palais Garnier, le plasticien chorégraphe britannique investit l'espace hors de la scène, en l'occurence le vaste hall du Théâtre des Champs-Élysées. Il y égraine de courts moments de danse dont on ne voit hélas pas grand-chose. Du moins nous permettent-ils de faire connaissance avec les danseuses et les danseurs de la compagnie.

Pour le reste, ce programme mixte alterna le meilleur et le pire. On espérait beaucoup des jeunes chorégraphes californiens choisis par Benjamin Millepied qui sait formidablement repérer de nouveaux talents. Hélas ! Aucune des deux pièces ne  fait preuve d'originalité. Split Step est présentée comme une collaboration entre l'artiste visuelle Emily Mast et le chorégraphe et metteur en scène Zack Winokur, en collaboration avec les interprètes du L.A.D.P. Le résultat ne dépasse jamais l'étiage d'un exercice d'atelier organisé sur la partition exaspérante conçue par Evan Mast. Les huit danseuses et danseurs sont en permanence noyés dans un nuage de fumée qui les enveloppe. On peine à comprendre le propos dans cette succession de gestes sans relief. Madeline Hollander offre une proposition plus alléchante avec 5 Live Calibrations. Sur des costumes colorés de Celia Hollander, la chorégraphe propose cinq séquences délimitées par la fermeture du rideau de scène, instillant à chaque nouvelle phrase des éléments d'improvisation s'inspirant des mouvements de la vie quotidienne. Tout cela est plaisant mais aussitôt oublié.

Hearts and Arrows - Benjamin MIllepied

Benjamin Millepied est un chorégraphe d'un autre calibre. Et il le prouve avec la reprise d'Hearts and Arrows créé en 2014, second volet d'une trilogie intitulée Gems sur le thème des pierres précieuses. C'est une des grandes réussites de Benjamin Millepied. Sur le quatuor pour cordes N°3 de Philip Glass que le chorégraphe affectionne tout particulièrement, il y montre son savoir-faire fondé sur la danse néo-classique américaine. Les huits danseuses et danseurs sont perpétuellement en mouvement dans une géométrie complexe où s'insèrent des portés collectifs. Les costumes à carreaux imaginés par la danseuse Janie Taylor et les lumières de Roderick Murray contribuent au plaisir du spectacle.

Mais le moment le plus intense de la soirée fut la reconstruction de Kinaesonata (1970) de la chorégraphe californienne Bella Lewitzky, l'une des pionnières de la danse contemporaine américaine du XXe siècle (1916-2004). Grâce à sa fille Nora, sa technique et son oeuvre ont survécu jusqu'à aujourd'hui. Benjamin Millepied a fait entrer au répertoire du L.A. Dance Project l'une des pièces fondamentales de Bella Lewitzky, chorégraphiée pour neuf danseuses et danseurs sur la Sonate pour piano N°1 d'Alberto Ginastera. Le décor, représentant une partition géante installe une atmosphère ludique rehaussée par les costumes d'inspiration balnéaire. Le style de Bella Lewitzky s'inspire de la danse académique dans sa succession de sauts, d'arabesques et de tours en l'air mais elle s'en différencie par ces torsions du haut du corps et la vitesse d'exécution. Cela va à toute allure ! Vite, trop vite pour la troupe qui perd très souvent la précision des mouvements dans les courses effrénées. Mais Janie Taylor, ancienne Principal du New York City Ballet, nous offre un moment de grâce dans le solo du troisième mouvement, qui à lui seul valait le déplacement. 

Kinaesonata - Bella Lewitsky

 

Made in LA par le L.A.D.P au Théâtre des Champs Élysees, dans le cadre de la saison TranscenDanses. Split Step d'Emily Mast et Zack Winokur ; Kinaesonata de Bella Lewitzky ; 5 Live Calibrations de Madeline Hollander et Hearts and Arrows de Benjamin Millepied. Avec Daisy Jacobson, Rochelle Rafailedes, Gianna Reisen, Janie Taylor, Nayomi Van Brunt, Patricia Zhou, Anthony Bryant, Doug Baum, Mario Gonzalez, Vincius Silva et David Freeland Jr. Jeudi 31 octobre 2019.

La saison TranscenDanses continue dès le 16 décembre avec les Ballets jazz de Montréal.





 

Share This Article

Related News

Réagissez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial