Wednesday, Dec. 11, 2019

[Circa 2019] Möbius – Cie XY et Rachid Ouramdane

Ecrit par :

15 novembre 2019

|

Catégorie :

Rendez-vous incontournable du nouveau cirque européen, le festival Circa - qui s'est tenu à Auch du 18 au 27 octobre - permet de suivre les troupes de cirque dont on va parler toute la saison durant, les blockbusters comme les jeunes compagnies, les formes plus traditionnelles comme les plus surprenantes. Et parmi les têtes d'affiche : Möbius de la Cie XY, l'une des plus créatives du cirque contemporain, associée au chorégraphe Rachid Ouramdane pour ce projet où l'acrobatie prend corps dans un groupe fourni - une vingtaine d'artistes, plutôt rare dans le cirque même si la Cie XY en est habituée. Le résultat est à la hauteur de l'attente. Möbius développe à la fois un langage chorégraphique étonnant autour de l'acrobatie et plonge le public dans un univers poétique où le temps semble suspendu.

Möbius - Cie XY et Rachid Ouramdane

Le cirque et la danse sont profondément liés. Ne s'agit-il pas, dans les deux cas, de créer une émotion et un monde imaginaire avec le corps et sa virtuosité ? Certains spectacles circassiens s'en éloignent, d'autres l'intègrent à leur spectacle avec une véritable recherche d'un langage chorégraphie. La Cie XY est de celle-ci, collectif mouvant aux spectacles toujours étonnants; virtuose de l'acrobatie aérienne, qui a invité Rachid Ouramdane pour une fructueuse collaboration.

Car Möbius a trouvé le ton juste. Rachid Ouramdane s'est emparé de leur langage - l'acrobatie - pour l'amener vers une chorégraphie construite et complexe, jouant sur les mouvances du groupe qui se fait et se défait, sur la façon dont le collectif prend et occupe la scène qui rappelle les pièces de danse contemporaine. Mais à aucun moment la Cie XY n'est écrasée par le geste du chorégraphe. L'on reconnaît en scène, toujours, tout l'état d'esprit de cette troupe. Des deux côtés, chacun y a trouvé un enrichissement : la Cie XY une nouvelle façon de se mouvoir en groupe, Rachid Ouramdane une nouvelle technique à s'approprier pour développer autrement son imaginaire. Le chorégraphe s'est d'ailleurs emparé aussi bien des figures que des à côté. Comme les pareurs, ces artistes qui, pendant que leurs camarades sont en l'air ou portent, restent pour assurer les prises, rattraper les sauts, être là au cas où un pied déraperait. Mais ici, ils sont mis en scène, ne donnent jamais l'impression de guetter. Ils participent pleinement à la poésie du spectacle, à son fil narratif, au même titre que l'acrobate qui s'envole dans les airs.

Möbius - Cie XY et Rachid Ouramdane

Möbius est cependant loin d'être un simple exercice de style. La technique y est vertigineuse, mais c'est d'emblée l'ambiance d'un autre temps (non pas de l'époque, mais de secondes et de minutes) qui étreint et captive dès les premiers instants. Les portés à deux, trois, quatre, s'étirent, se font et se défont, cherchent le parfait appui avant de jouer sur le déséquilibre. Avec toujours une entente absolue entre la vingtaine d'artistes sur le plateau. L'ensemble fait comme penser à une nuée d'oiseaux sur le cyclo du ciel, où l'entente se fait par le corps, le regard, non par la parole. C'est d'ailleurs les murmurations qui ont alimenté l'imagination du collectif et de Rachid Ouramdane, ces sortes de nuages d'étourneaux si denses et si soudés qu'ils cachent parfois le soleil. Et c'est bien un étrange ballet auquel convie Möbius, un ballet d'êtres mi-humains mi-oiseaux, évoluant dans un temps suspendu où tout bascule par un souffle, avant de reprendre pied dans un autre. Un ballet - une véritable oeuvre de danse - qui se base sur la technique circassienne de l'acrobatie aérienne poussée dans sa grande virtuosité. Une rencontre réussie et un vrai moment de poésie.

 

 

Möbius de la Cie XY, création collective et interprétée par Abdeliazide Senhadji, Airelle Caen, Alejo Bianchi, Arnau Povedano, Andres Somoza, Antoine Thirion, Belar San Vincente, Florian Sontowski, Gwendal Beylier, Hamza Benlabied, Löric Fouchereau, Maélie Palomo, Mikis Matsakis, Oded Avinathan, Paula Wittib, Peter Freeman, Seppe Van Looveren, Tuk Frederiksen et Yamil Falvella, collaborations artistiques Rachid Ouramdane, Jonathan Fitoussi et Clemens Hourrière. Mardi 22 octobre dans le cadre du festival Circa. À voir en tournée en 2019 et 2020, du 31 janvier au 1er février à la Criée de Marseille, du 4 au 8 février 2020 à la Maison de la Danse de Lyon...





 

Share This Article

Related News

About Author

Amélie Bertrand

Réagissez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial