Tuesday, Oct. 23, 2018

Russell Maliphant déploie son esthétique dans Still Current

Ecrit par :

22 mai 2015

|

Catégorie :

Le chorégraphe britanique Russell Maliphant clôt avec Still Current la série Transcendanses 2014 / 2015 au Théâtre des Champs-Elysées. Célèbre notamment de par les spectacles qu'il créa pour Sylvie Guillem, cet ex-danseur du Royal Ballet qui a monté sa compagnie de danse contemporaine en 1996, présente 5 courtes pièces emblématiques de son répertoire. Ce programme d'une grande cohérence, notamment grâce aux lumières de Michael Hulls, frappe par la qualité de ses interprètes et son esthétisme. Toutefois, l'ensemble assez monotone peine à émouvoir.

Still Current de Russel Maliphant

Still Current de Russel Maliphant

Il y a indéniablement un style Maliphant. Son vocabulaire, aisément reconnaissable, est fait de grands ports de bras et d'ondulations de bustes. Sa danse, résolument ancrée dans le sol, joue des transferts de poids. La lumière, qui lui permet de brouiller les perceptions du public, tient une place fondamentale dans ses spectacles. On retrouve tout cela dans chacune des 5 pièces présentées ce soir là au Théâtre des Champs-Elysées.

Still, nouveau duo de 12 minutes créé pour Dickson Mbi, célèbre danseur de popping (une technique basée sur la contraction et décontraction des muscles) et Carys Staton, ouvre le bal. Seul en scène, sous une douche de lumière découpant un espace carré sur le plateau, le danseur se meut sans presque se déplacer, tandis que de judicieux effets stroboscopiques troublent la vue, au point qu'il est impossible de dire si ses mouvements sont réels ou fruit de l'imagination. Mêlant à la fluidité typique du chorégraphe des gestes de popping sur une musique percussive, il est plus tard rejoint par la danseuse, pour un duo dans lequel jamais ils ne se toucheront.

Still Current de Russel Maliphant

Still Current de Russel Maliphant

Suit Afterlight (part 1 - solo), créé en 2009 pour le Sadler's Wells dans le cadre d'une soirée hommage à Diaghilev et ayant remporté le Critics Cercle Award 2010 de la meilleur chorégraphie moderne. Sur une délicieuse partition d'Erik Satie, le talentueux Thomasin Gulgec effectue une danse circulaire inspirée par les dessins et photographies de Nijinski.

Juste avant l'entracte, Carys Staton reprend Two, pièce créée en 1997 pour Dana Fouras et rendue célèbre par Sylvie Guillem. Sans jamais quitter le centre de la scène, la danseuse déploie ses bras dans des positions sculpturales, rendues particulièrement belles par le clair obscur dans lequel elles se jouent. Peu à peu, le rythme s'accélère tandis que les mouvements gagnent le bas de son corps.

Still Current de Russel Maliphant

Still Current de Russel Maliphant

La deuxième partie du spectacle s'ouvre sur Critical Mass, duo créé en 1999 et interprété par Thomasin Gulgec et Dickson Mbi. Jouant sur l'énergie et l'harmonie, les transferts de poids d'un partenaire à l'autre, les portés, Russell Maliphant y déploie une sorte d'art martial pacifique, entre tai chi et capoeira.

Enfin, la soirée s'achève par Still Current, nouveau duo et pièce la plus longue. On y retrouve Carys Staton, cette fois accompagnée du danseur et chorégraphe cubain Alexander Varona, et l'ensemble des ingrédients chers à Russell Maliphant : ports de bras, mouvements lents proches des arts martiaux, transferts de poids et lumière stroboscopique ralentie. Qui alors rate malheureusement son effet, le débardeur blanc de la danseuse laissant entrevoir les mouvements du couple quand le noir se fait.

Finalement, si ce programme montre à quel point Russell Maliphant a su créer un univers très personnel au fil des ans et s'entourer de remarquables danseur-se-s, le manque de changements de rythme comme une recherche qui ne semble être qu'esthétique finissent par lasser malgré la brièveté des pièces.

Still Current de Russel Maliphant

Still Current de Russel Maliphant

 

Still Current de Russell Maliphant au Théâtre des Champs-Elysées. Chorégraphie de Russell Maliphant. Projections de Michael Hulls. Animations de Jan Urbanowski. Musiques d'Armand Amar, Andy Cowton, Richard English, Mukul, Erik Satie. Costumes de Stevie Stewart. Vidéos d'Andy Downie. Assistante exécutive, Dana Fouras. Avec Carys Staton, Dickson Mbi, Thomasin Gulgec et Alexander Varona. Mardi 19 mai 2015.

 

Share This Article

Related News

About Author

Réagissez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial