Tuesday, Sep. 26, 2017

[Les Étés de la Danse] Alvin Ailey American Dance Theater – Harris/Battle/Ailey

Ecrit par :

12 juillet 2017

|

Catégorie :

Deuxième programme pour l'Alvin Ailey American Dance Theater aux Étés de la Danse. Et pour la soirée appelée "L", place à une nouvelle génération de chorégraphes. Comme beaucoup de compagnies d'un créateur, la troupe Alvin Ailey ne peut plus depuis longtemps se contenter uniquement des oeuvres de son fondateur. Il s'agit de s'ouvrir à de nouveaux horizons, aussi d'autres façons de danser. Exodus de Rennie Harris et No Longer Silent de Robert Battle (le directeur actuel de l'Alvin Ailey American Dance Theater), dans des styles très différents (hip hop pour la première, moderne pour la seconde) fonctionnent sur le même principe : l'énergie de groupe, toujours formidable dans cette compagnie, plutôt que la pure recherche chorégraphique. Deux pièces volontairement grand public, très efficaces, qui permettent de voir aussi les multiples facettes des interprètes de la troupe.

Exodus de Rennie Harris - Alvin Ailey American Dance Theater

Baggies, t-shirts colorés... Dès que le rideau se lève sur Exodus de Rennie Harris, le ton est donné. Voilà les danseurs et danseuses d'Alvin Ailey comme ce qu'il.elle.s sont, à savoir des danseurs et danseuses du XXIe siècle, les deux pieds bien dans leur époque. La pièce se base d'ailleurs sur la technique hip hop, avec cette énergie à la fois virtuose et décontractée. Il s'agit ici de s'interroger sur l'exode comme étape indispensable pour atteindre une certaine émancipation, même si cette recherche se fait avec l'appui du groupe. Le groupe est d'ailleurs la base de ce ballet, plus que la recherche de la chorégraphique qui reste dans l'efficacité plutôt que la surprise. L'énergie de la danse monte vite, pour une chorégraphie dynamique et - même si facile - diablement séduisante. Chacun.e interprète s'affirme dans le groupe, chacun.e quitte tour à tour ses habits colorés pour un ensemble blanc plus universel. Et l'un de l'ensemble devient leader, guidant le groupe dans un superbe solo tellurique. Le chorégraphe Rennie Harris connaît bien la compagnie Alvin Ailey, il a déjà créé plusieurs ballets pour ses interprètes. Et cela se sent : il sait comment les mettre en valeur et comment se servir de leur énergie si communicative. 

Directeur artistique de l'Alvin Ailey American Dance Theater depuis 2011, Robert Battle n'a pas été danseur de la troupe, mais chorégraphie pour elle depuis 1999, une activité qu'il n'a pas cessée en prenant les rênes de la compagnie. No Longer Silent est l'une de ses récentes créations, donnée pour la première fois à Paris. Créée en 2015 pour les 70 ans de la libération d'Auschwitz, ce ballet s'inspire d'une partition des années 1920 d'Eric Schulhoff, compositeur juif mort en déportation en 1942. Si les références au camps ne sont pas explicites, on retrouve dans la chorégraphie ces cadences mécaniques rappelant un environnement militaire et oppressant. Robert Battle joue avec les lumières pour créer une ambiance changeante, évoquant de façon lointaine une ambiance carcérale. Là encore, le groupe - et l'énergie du groupe - est au centre de tout, plus que la chorégraphie qui en soi manque un peu d'aspérité. Mais l'ensemble l'emporte sur tout, avec un noyau d'interprètes très investi qui crée çà et là une trame dramatique. L'occasion encore une fois de voir une autre facette de ces danseurs et danseuses, plus acteurs et actrices.

No Longer Silent de Robert Battle - Alvin Ailey American Dance Theater

Revelations d'Alvin Ailey, qui clôturait la soirée, apporte le parfait contrepoint face à un ballet plus lourd à porter. Combien de fois ai-je désormais vu cette pièce-maîtresse ? Je ne compte plus. Mais tout comme Giselle, voilà un classique dont on ne se lasse pas tant sa relation au public est forte. Et la salle, comme à son habitude, lui a réservé une ovation debout.

 

L'Alvin Ailey American Dance Theater à la Seine musicale, dans le cadre des Étés de la Danse. Exodus de Rennie Harris, avec Jeroboam Bozeman, Renaldo Maurice, Michael Francis McBride, Sean Aaron Carmon, Collin Heyward, Samuel Lee Roberts, Solomon Dumas, Vernard J. Gilmore, Jermaine Terry, Rachael McLaren, Jacquelin Harris, Constance Stamatiou, Ashley Mayeux, Samantha Figgins, Megan Jakel et Danica Paulos ; No Longer Silent de Robert Battle, avec Daniel Harder, Jacqueline Green, Jamar Roberts, Belen Pereyra, Megan Jakel, Samuel Lee Roberts, Michael Francis McBride, Renaldo Maurice, Jacquelin Harris, Ghrai DeVore, Hope Boykin, Collin Heyward, Yannick Lebrun, Rachael McLaren, Kanji Segawa, Jeroboam Bozeman, Sarah Daley et Samantha Figgins ; Revelations d'Alvin Ailey, avec Daniel Solomon Dumas, Belen Pereyra, Danica Paulos (Didn’t My Lord Deliver), Jacqueline Green, Jeroboam Bozeman (Fix Me, Jesus), Honor Renaldo Maurice, Megan Jakel, Solomon Dumas, Collin Heyward (Processional / Honor), Rachael McLaren, Clifton Brown, Ashley Mayeux (Wade in the Water), Michael Francis McBride (I Wanna Be Ready), Samuel Lee Roberts, Chalvar Monteiro et Sean Aaron Carmon (Sinner Man). Mardi 11 juillet 2017. Programme à revoir les 15 et 20 juillet ; l'Alvin Ailey American Dance Theater aux Étés de la Danse jusqu'au 22 juillet.

 

Share This Article

Related News

About Author

Amélie Bertrand

Réagissez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial