Monday, Oct. 22, 2018

Balades chorégraphiques – Mai 2016

Ecrit par :

20 mai 2016

|

Catégorie :

En mai, la scène francilienne fleurit de beaux festivals avec notamment Jet Lag 7, les Monuments en mouvement investissent la Basilique Saint-Denis, et le Centre National de la Danse continue à proposer une riche et passionnante programmation.

Le Parlement des invisibles d'Anne Collod

Le Parlement des invisibles d'Anne Collod

Les créations 2016 - Le moulin des tentations de Maxence Rey et LINE de Delphine Caron

Le Moulin des tentations, de Maxence Rey et la Compagnie Betula Lenta, est une variation sur la tentation de saint Antoine. Nourrie à toutes les représentations picturales de ce supplice - de Jérôme Bosch aux surréalistes -, la chorégraphie fait se succéder comme autant de tableaux des scènes aux mouvements bestiaux, sensuels, mécaniques. Sous des lumières verdâtres ou rose flamboyant qui laissent toute sa place à la noirceur ambiante, les cinq interprètes déploient une gestuelle vive et variée. Mais le spectacle s'en tient à un jeu essentiellement formel avec l'imaginaire de la tentation, sans que surgisse rien d'inquiétant ou de dérangeant. Maxence Rey reste cependant une chorégraphe à suivre, et dont d'autres pièces intriguent, comme Sous ma peau.

Le moulin des tentations de Maxence Rey

Le moulin des tentations de Maxence Rey

Dans le cadre du festival Jet Lag 7, dédié à la danse urbaine, Delphine Caron propose pour sa part LINE à L'Etoile du Nord (jusqu'au 21 mai). LINE déconstruit le hip hop en le mêlant à d'autres danses - danses de salon, danse classique... La dislocation inhérente à la technique hip hop est ici au service d'un questionnement sur nos habitudes visuelles : quelles lignes associe-t-on à tel style de danse ? Quand la danse se transforme-t-elle en autre chose ? Les trois interprètes (Arnaud Duprat, Pascal Luce et Delphine Caron), en habits blancs fluroescents, enchaînent des séquences de plus en plus surprenantes, aux frontières de l'absurde et du rêve. On croit voir naître une histoire d'amour, puis le spectacle bascule à nouveau dans la complète abstraction. La musique elle-même est totalement déstructurée et toujours mêlée de bruits. D'où un spectacle très, parfois trop décousu, mais émaillé de très belles images : ainsi quand Arnaud Duprat, comme dans un cauchemar, ne court que pour glisser et tomber, ou quand Pascal Luce s'échappe de la scène pour danser parmi le public, entre et sur les fauteuils.

Line de Delphine Caron

Line de Delphine Caron

Lieux insolites - La Figure du gisant de Nathalie Pernette

Pour Monuments en mouvement, neuf chorégraphes investissent neuf monuments nationaux partout en France. Certain.e.s sont très connu.e.s - Yoann Bourgeois, Thomas Lebrun, et même Carolyn Carlson qui concluera la manifestation au Panthéon -, d'autres plus confidentiel.le.s, comme la funambule Chloé Moglia ou la chorégraphe Nathalie Pernette. Celle-ci fait voyager son spectacle La Figure du gisant dans de nombreuses églises et abbayes. En mai, elle était présente à la Basilique de Saint-Denis : un lieu somptueux pour un spectacle presque intime. Guidé par des passeur.se.s, le public parcourt la Basilique et fait halte auprès des gisants - gisants de pierre et gisants de chair. Ces dernier.e.s s'animent alors. Vêtu.e.s de longues robes grises et marrons, les danseur.se.s évoquent tout un imaginaire gothique, s'amusent avec les gisants comme avec le public. Paroles, susurrements et musiques contribuent à créer une ambiance qui parfois frise l'image d'Epinal, mais est une belle manière d'enchanter ce lieu magnifique.

La Figure du gisant de Nathalie Pernette

La Figure du gisant de Nathalie Pernette

Au Centre National de la Danse - Les Oiseaux de Nacera Belaza et Le Parlement des invisibles d'Anne Collod

Les Oiseaux est une pièce exigeante mais intense, dansée par la chorégraphe Nacera Belaza et sa sœur Dalila Belaza. Entre pénombre et obscurité totale, sur des sons d'abord très ténus, puis aux variations d'intensité presque imperceptibles, elles dansent comme concentrées en elle-même, comme en état de méditation. Dans l'obscurité, la ressemblance des deux femmes est saisissante, à tel point que par moment il semble qu'une d'entre elles soit réelle, et l'autre un fantôme. Sans le titre, la pièce pourrait paraître complètement abstraite. Grâce à lui, elle se tisse de résonances. Cependant, malgré l'intensité de l'investissement des danseuses, la pénombre et le rythme lent conduisent parfois à divaguer.

Les Oiseaux de Nacera Belaza

Les Oiseaux de Nacera Belaza

Le même soir, Anne Collod présentait Le Parlement des invisibles au CND. Pour cette pièce, Anne Collod et ses danseur.se.s ont cherché et travaillé à partir des matériaux les plus divers - représentations picturales de danses macabres, recherches anthropologiques au Mexique et au Japon, et même un essai de reconstruction de La Danse Macabre, pièce chorégraphiée par Sigurd Leeder en 1935. Sur scène, les danseur.se.s mettent un joyeux chaos : ils la couvrent de feuilles mortes mais toujours vertes, s'amusent avec des os, crient et se déguisent - toujours plus vif.ve.s, plus coloré.e.s, plus joyeux.ses. Surgissent tous ces imaginaires de morts plus vivants que les vivants.

Le Parlement des invisibles d'Anne Collod

Le Parlement des invisibles d'Anne Collod

A venir...

En juin, les Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis se poursuivent. La deuxième édition de la plate-forme chorégraphique Camping débute en Île-de-France et à Lyon. Le Festival de cirque Utopistes  se lance à Lyon.

Et beaucoup de belles choses...

 

Le Moulin des tentations de Maxence Rey et la Compagnie Betula Lenta.  Avec Stéphane Fratti, Leïla Gaudin, Yoann Hourcade, Thomas Laroppe et Maxence Rey. Théâtre Jean-Vilar, Vitry-sur-Seine. Mardi 3 mai 2016.

Line de Delphine Caron. Avec Arnaud Duprat, Pascal Luce et Delphine Caron. L'Etoile du nord, Paris. Les 19, 20 et 21 mai à 20h30. Jeudi 19 mai 2016.

La Figure du gisant de Nathalie Pernette. Avec Lucien Brabec, Lisa Guerrero, Vincent Simon, Laure Wernly, Nathalie Pernette. Basilique de Saint-Denis. Vendredi 13 mai 2016. Les 17 et 18 septembre à 19h à l'Abbaye du Thoronet.

Les Oiseaux de Nacera Belaza. Avec Nacera Belaza et Dalila Belaza. Centre National de la Danse. Mercredi 11 mai 2016.

Le Parlement des invisibles d'Anne Collod. Avec Jonas Chéreau, Germana Civera, Marta Izquierdo Munoz, Laurent Pichaud, Betty Tchomanga. Centre National de la Danse. Mercredi 11 mai 2016.

 

Share This Article

Related News

About Author

Réagissez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial