Monday, Nov. 20, 2017

Le Théâtre de Chaillot rend hommage à la grande Trisha Brown

Ecrit par :

2 novembre 2017

|

Catégorie :

De Laurent Vinauger, délégué à la danse au Ministère de la Culture, à Val Bourne, fondatrice du Festival Dance Umbrella, de Françoise et Dominique Dupuy à Carolyn Carlson, le monde de la danse se pressait le 21 octobre dernier pour l'hommage que rendait le Théâtre de Chaillot à la regrettée Trisha Brown, dans l'écrin de sa salle Firmin Gémier fraichement inaugurée. Belle initiative, la soirée était gratuitement proposée à tous.tes, pourvu que l'on s'y soit inscrit.e au préalable. Au programme, la projection de courts films en ouverture et clôture, Solo Locus, pièce de 8 minutes interprétée sur scène, et une Rencontre avec Carolyn Lucas, directrice artistique adjointe de la Trisha Brown Dance Company, animée par Roslyn Sulcas, critique au New York Times.

Trisha Brown

Vue sur les marches est une collection de petits films, une sorte de livre d'or du Théâtre de Chaillot qui demande aux chorégraphes invités au théâtre de s'approprier durant quelques minutes son escalier monumental. Celui de Trisha Brown, capté en 2015 ouvrait la soirée. Il était frappant d'y voir comme, semblant peu assurée en descendant les marches, elle s'y mettait finalement à danser comme une jeune fille, un sourire apaisé illuminant son visage. La vidéo suivante proposait des extraits du programme In Plain Site, qui fut donné en 2016 dans divers lieux tels que le Musée d'Art Moderne, la Fondation Cartier, le Palais Galliera et bien sûr Chaillot.

Solo Locus, courte pièce emblématique créée en 1975 fut ensuite parfaitement dansée par Cecily Campbell. La chorégraphe postmoderne y avait imaginé une longue phrase de mouvements, tous orientés vers les limites d'un cube, afin d'enseigner sa danse à ses interprètes. "Je voulais analyser, tracer l’espace immédiat autour de mon corps en une tentative de comprendre le style insaisissable de mon mouvement pour l’enseigner aux autres", expliquait-elle. Puis vint le temps d'un passionnant entretien entre Roslyn Sulcas et Carolyn Lucas, témoin privilégié du travail de Trisha Brown puisqu'interprète de la compagnie depuis 1984. L'importance de la France dans son parcours, où elle se sentie comprise et reconnue bien avant de l'être dans son propre pays, son amour de la nature et de la géométrie, son travail sur la gravité, la fluidité, la rythmique et son immense respect pour ses danseur.se.s comme la clarté des instructions qu'elle leur transmettait furent longuement évoqués.

Locus interprété par Trisha Brown

Fut ainsi retracé le parcours de l'immense chorégraphe, auteure d'une centaine d'œuvres, adoptée par la France à l'instar de ses compatriotes Merce Cunningham et Lucinda Childs, de la fondation de la si fameuse Judson Church à son dernier opus, I'm going to toss my arms - if you catch them they're yours, créée au Théâtre de Chaillot en 2011. Un ultime et magnifique film composé d'archives inédites, Trisha Brown 1936 - 2017, fut enfin l'occasion de (re)découvrir la sublime danseuse, espiègle et libre, que Trisha Brown était aussi.

 

Hommage à Trisha Brown au Théâtre national de la Danse de Chaillot. Samedi 21 octobre 2017.

 

Share This Article

Related News

About Author

Réagissez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial