Tuesday, Oct. 22, 2019

Le Théâtre des opérations de Pierre Rigal

Ecrit par :

23 novembre 2012

|

Catégorie :

Jeudi 22 novembre 2012. Théâtre des opérations de Pierre Rigal, au Théâtre du Rond-Point. Avec Hwang Ju Do, Shin Ae Han, Ho Yeon Kim, Subeom Kim, Sungwon Kim, Joseph Kim, Jesung Lee, Hyejin Shin et Bo Ra Wee.

Theatre-des-operations_1.jpg
Quelle déception ! Micro de Pierre Rigal avait attisé ma curiosité : une pièce certes avec quelques longueurs, mais pleine d'idées, de poésie et de surprises. J'étais donc d'autant plus curieuse de voir sa nouvelle création, Théâtre des opérations, un peu plus dansée que sa performance rock.  Mais la pièce n'est pas à la hauteur de mes attentes. Où est donc passé l'imagination du chorégraphe, son originalité ?

Ambitieuse, Théâtre des opérations est une chorégraphie sur la représentation théâtrale de la guerre. Ou plutôt de son mystère : comment une si grande aberration de l'être humain peut-elle être aussi profondément ancrée en chacun-e de nous ? Le chorégraphe prévient ainsi, derrière le tragique de la chose, il y a aussi beaucoup d'absurdité, et donc de l'humour. Je n'y ai vu que de la naïveté pour ma part, ce qui m'a empêché de véritablement entrer dans la pièce. La guerre, c'est mal, nous sommes d'accord. Et après ?

Sur la forme, Théâtre des opérations déstabilise aussi par son encrage 80's. Et qui dit 80's dit toujours un peu démodé. L'ambiance est celle d'un film de science-fiction de ces années-là, mi-à l'ancienne, mi-futuriste. Les huit danseurs et danseuses (excellent-e-s au passage) sont tous enroulé-e-s dans des sortes de couvertures de survie. Après avoir mis un certain temps à s'en extirper, ils passent une heure à s'entre-tuer. Des groupes se forment, des clans se font et se défont, chacun est contre les autres et contre soi-même. On saisit l'idée du chorégraphe, mais la danse est déjà trop vue, trop éculée, pour vraiment s'y passionner.

Theatre-des-operations_2.jpg
Dans le programme, Pierre Rigal explique qu'après Micro, il s'est senti "vide de toute proposition créative", avant que l'idée du Théâtre des opérations n'apparaissent. Mais c'est malheureusement l'impression que cette création laisse. Micro a absorbé toute son imagination, et il ne reste plus rien pour cette nouvelle création. Une seule scène a en fait véritablement retenu mon attention, d'une certaine force émotionnelle. Après un long passage dansé, les artistes se dressent d'un coup face au public, armes à la main, pour le mettre en joue. Pour la première (et seule) fois de la pièce, je me suis sentie extrêmement concernée par ce qui se passait. D'un coup, la violence du propos envahissait la salle, et l'on sentait ce que cela faisait d'avoir une arme pointée sur soi. Peur, malaise, souffle coupé. Instant intense mais bref, malheureusement.

Déçue je suis, d'autant plus que le cycle Pierre Rigal s'arrête là pour ma part. J'aurais préféré arrêter sur une meilleure note.

Théâtre des opérations  de Pierre Rigal jusqu'au 25 novembre au Théâtre du Rond-Point, dans le cadre du festival Rigal dans tous les sens.

Share This Article

Related News

About Author

Amélie Bertrand

(1) commentaire

  1. elendae
    23 novembre 2012 at 16:37

    Ce n'étaient pas ces mêmes danseurs coréens qui applaudissaient à tout rompre lors de la première de Micro ?... Je pensais qu'il s'agissait du fan club asiatique de Pierre Rigal !!

Réagissez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial