Monday, Sep. 23, 2019

Manon – Marianela Nunez et Federico Bonelli (Royal Ballet de Londres)

Ecrit par :

15 octobre 2014

|

Catégorie :

Manon de Sir Kenneth MacMillan, chorégraphié pour le Royal Ballet, a ouvert la saison de la troupe londonienne. Ce beau ballet tumultueux, avec son lot de rebondissements et des personnages à la psychologie travaillée, sa mise en scène très réussie, donne vraiment l'impression d’assister à une pièce de théâtre dansée, chaque membre du corps de ballet jouant son rôle jusqu'au bout. Cette distribution permettait de voir Marianela Núñez dans le rôle-titre. Principal à Londres depuis 2002, très grande danseuse dotée d’un charisme fou, je l’attendais de pied ferme dans ce rôle de Manon, qui était pour elle comme un écrin de choix. Mais, comment dire... Ce fut un peu une déception.

Federico Bonelli et Marianela Nunez - Manon

Federico Bonelli et Marianela Núñez - Manon

Manon est un personnage complexe. Tiraillée entre l’amour et le besoin matériel, elle se caractérise par son incapacité à choisir. Tour à tour joueuse, amoureuse, intéressée, le personnage est difficile à cerner, aussi bien pour Des Grieux que pour le public. Question finesse dramatique, le personnage est bien loin de Kitri et autres soubrettes. Aborder ce rôle représente donc toujours un véritable défi artistique pour toute ballerine. Et vu les atouts indéniables de "Nela" (le petit surnom de Marianela Núñez), il n'y avait pas de doute qu’elle allait casser la baraque.

Mais sans démériter, son jeu est en deçà de ce que l'on aurait attendu d’elle. Détail plutôt ironique, l’aplomb tangible de Marianela Núñez et sa technique infallible ne jouent pas en sa faveur pour Manon. Au troisième acte, l’on se dit ainsi que, tout de même, elle lève la jambe bien haut et a le pas bien assuré pour une mourante ! Et malgré le tourbillon haut en couleur des actrices, des mendiants, une chorégraphie purement géniale, force est de constater que l’héroïne du soir manque un peu de relief.

Marianela Núñez avait toutefois la chance d'avoir comme partenaire cette année Federico Bonelli, connu pour ses qualités de danseur noble (les fameuses !). Cette expression prend tout son sens en le voyant interpréter Des Grieux, jeune étudiant transi d’amour pour l’ambiguë Manon : de magnifiques lignes, une technique brillante dans les arabesques et les sauts, une pantomime passionnée… Les deux interprètes sont de plus visiblement à l’aise dans leur partenariat et les pas de deux s’enchainent sans le moindre accroc. C’est un vrai plaisir que de les voir se lancer dans des portés acrobatiques, en particulier dans la scène romantique de la chambre.

Federico Bonelli et Marianela Núñez - Manon

Federico Bonelli et Marianela Núñez - Manon

Le ballet est également construit sur un jeu de miroir entre le couple de Manon et Des Grieux et celui formé par Lescaut et sa maîtresse. Mais sur cette distribution, le quatuor est déséquilibré. Marianela Núñez a donc du mal à imposer sa vision du personnage. Ricardo Cervera (Lescaut) lui fait ainsi carrément de l’ombre et montre de très belles qualités d’acteur. Il réussit l’exploit de rendre son personnage - un ivrogne qui vend sa sœur au plus offrant - attachant car pétri de remords. Laura Morera fait quant à elle, en maîtresse de Lescaut, une courtisane cocasse et très convaincante. Le pas de deux ivre fait ainsi partir dans un grand éclat de rire général. Voilà deux danseur-se-s avec décidément beaucoup de présence et une belle complicité.

Au final, la force du ballet et la distribution globale ont donné une soirée forte en théâtralité, mais qui laisse malgré tout comme une impression d’occasion manquée. Le feu d’artifice n’a pas pris aussi bien qu’on l’avait espéré.

Ricardo Cervera, Marianela Núñez et Christopher Saunders - Manon

Ricardo Cervera, Marianela Núñez et Christopher Saunders - Manon

 

Manon de Kenneth MacMillan, par le Royal Ballet de Londres, au Royal Opera House. Avec Marianela Nuñez (Manon), Federico Bonelli (Des Grieux), Ricardo Cervera (Lescaut) et Laura Morera (la maîtresse de Lescaut). Samedi 4 octobre 2014.

Manon de Kenneth MacMillan par le Royal Ballet de Londres, avec cette même distribution, sera retransmise en direct au cinéma un peu partout en France le jeudi 16 octobre, via le réseau Akuentic.

Share This Article

Related News

About Author

(2) commentaires

  1. Antoo
    11 décembre 2014 at 15:28

    Moi je dis que Marianela NUNEZ est magnifique ùmais j'ai une question : est-ce que Marianela NUNEZ est une danseuse étoile ????? J'aimerai trop parce que le premier ballet de ma vie d'apprenti danseuse est " la fille mal gardé" dansé par le royal ballet avec Marianela NUNEZ et Carlos ACCOSTA : mes idoles depuis toujours alors est-ce que Marianela NUNEZ est danseuse étoile car à l'époque elle ne l'était pas !!!!!

    • Amélie Bertrand
      16 décembre 2014 at 19:46

      @ Antoo : Oui, Marianela Nunez est Étoile depuis plusieurs années, ou plus précisément "Principal Dancer" (le titre dans sa compagnie).

Réagissez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial