Friday, Sep. 20, 2019

La sortie ciné de la semaine – Free Dance de Michael Damian

Ecrit par :

3 août 2016

|

Catégorie :

Il pleut sur vos vacances et vous avez comme l'envie de vous faire une toile pour compenser ? Un film sur la danse est à noter cet été : Free Dance de Michael Damian, sorti en salles le 3 août.  Tous les ingrédients d'un film sur la danse qui doit fonctionner sont là : une jeune fille qui part vivre son rêve dans une école de danse à New York, un jeune rebelle, un peu de hip hop, le tout sur fond de grand concours de danse. Et devinez comment cela se termine ? Oui, bien, vous avez tout compris. Avec en prime quelques sympathiques chorégraphies.

free-dance-affiche

Free Dance de Michael Damian

Free Dance, c'est d'abord un enfilage de clichés. La jeune, jolie et angélique Ruby Adams démarque de son Midwest pour entrer dans une prestigieuse école de danse classique new-yorkaise. Elle vit en coloc avec une jeune et jolie délurée qui connaît tous les bons plans de Manhattan et devient vite sa BFF. Le professeur de danse de Ruby est un vieil homme russe avec un accent à couper au couteau, et la directrice une femme au regard perçant façon Minerva McGonagall, ne laissant passer aucun retard et surnommée "la sorcière" par toute l'école. Le sol de la salle de danse est bien sûr recouvert d'un parquet magnifiquement ciré tout ce qu'il y d'irréaliste.

Ruby rencontre aussi Johnnie Blackwell, un violoniste anglais talentueux qui préfère vivre de son art en toute liberté dans le métro que d'apprendre dans un conservatoire, haut lieu de formatage. Forcément, la jeune et angélique et le mystérieux rebelle tombent amoureux. Ils passent ensemble un concours de danse "Ballet et cordes" (ça ne s'invente pas). Face à eux, le premier de classe de violon et la miss parfaite du cours de danse.  Bien sûr, ce sont Ruby et Johnnie qui l'emportent, aidés par la troupe de hip hop The SwitchSteps. Grâce à l'argent récolté, lui peut poursuivre ses études, tandis qu'elle se voit féliciter par ses professeurs pour son originalité.

 

C'est donc dit, Freee Danse est cousu de fils blancs du début à la fin. Le film s'attache néanmoins sur la danse avec attention. Les scènes de danse sont nombreuses et - et oui - avec de très bons danseurs et danseuses. Et réalisées avec efficacité, mettant en valeur le mouvement et les artistes. Les chorégraphies hip hop empruntent volontiers à l'esthétique des clips, un goût certes de déjà-vu mais avec une énergie plutôt réjouissante. La battle dans le métro fait son petit effet. Et malgré leur parquet trop ciré pour être honnête, les danseuses classiques assurent et assument les fouettés sur pointes. La chorégraphie finale, celle du concours, est aussi plutôt efficace. Voilà de quoi pardonner les trop grandes facilités du scénario.



Share This Article

Related News

About Author

Amélie Bertrand

(1) commentaire

  1. Aventure
    18 août 2016 at 00:21

    Merci pour cette petite review (à l'humour réjouissant !!), j'étais passée complètement à côté, mais je pense qu'il fera parfaitement le job du nanar du dimanche soir pour cette automne ! ;)

Réagissez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial