Friday, Nov. 15, 2019

Le petit bilan d’actu, S05 EP15

Ecrit par :

29 janvier 2012

|

Catégorie :

Cette semaine, un départ fracassant, des danseurs et danseuses au Japon, des film de danse en compétition, l'agenda et la revue de presse.

COTE ACTU

- Le départ de Sergueï Polunin du Royal Ballet

Depuis mardi dernier, c'est l'émoi en Angleterre. Sergueï Polunin, la jeune star de 21 ans du Royal Ballet, démissionne de la compagnie. Avec effet immédiat. Il quitte la troupe sans aucune explication, et basta.

Serguei_Polunin.jpg

Je suis de plutôt loin l'actualité de la compagnie londonienne, et n'avais jamais vu sur scène ce danseur. Mais voilà ce que j'ai retenu de cette affaire à travers les différents articles de presse.

Né en Ukraine d'une famille pas vraiment aisée, Sergueï Polunin débarque à la Royal Ballet School à 13 ans. Il rentre dans la compagnie, devient soliste à 19 ans et étoile un an plus tard. Tout lui sourit, il multiplie les premiers rôles et les créations (trop selon certains), ses partenaires l'adorent, le public aussi, tout va bien. Et à 21 ans, à une semaine d'une prise de rôle, il prend ses cliques et ses claques et s'en va.

Au début, tout le monde a pensé à un second coup d'éclat du Theatre Mikhaïlovski, qui avait débauché avec fracas le couple star Ossipova/Vassiliev il y a quelques mois. Mais l'affaire semble ici différente. Sergueï Polunin en aurait tout simplement assez de danser.

La presse anglaise s'est depuis beaucoup penchée sur cette histoire, la mettant parfois en une, sans forcément éclaircir sur les raisons de ce départ soudain. Sergueï Polunin aurait déjà fait part, dans diverses interviews, de sa volonté d'arrêter la danse à 28 ans et de se consacrer à un salon de tatouage, sa seconde passion. Les articles se sont multipliés sur la dureté de la vie d'un-e danseur-se, les sacrifices qu'il faut faire si jeunes, etc.

Le danseur a participé ce week-end à un spectacle au Sadler Wells. Il aurait évoqué son envie de partir de Londres, pour les Etats-Unis ou le Japon. Aujourd'hui, Sergueï Polunin poste sur son compte Twitter des photos de lui une bière à la main avec commentaires pochards (comme après tout beaucoup de djeunes de 21 ans), et s'indique "Principal Dancer of ?". Pause salutaire dans une carrière qui est allée un peu trop vite ? Envie réelle de faire autre chose ? L'avenir le dira.

Des articles de presse sur le sujet sont à retrouver dans The Telegraph, The DailyMail, The Guardian, The Independent, la BBC et Channel 4.


- Les danseurs et danseuses de l'Opéra de Paris au Japon

Sous la direction de Benjamin Pech, tout un groupe de solistes du Ballet de l'Opéra de Paris (Dorothée Gilbert, Isabelle Ciaravola, Mathieu Ganio, Myriam Ould-Braham, Josua Hoffalt, Florian Magnenet, Mathilde Froustey, Charline Giezendanner et Yannick Bittencourt) est en ce moment au Japon, pour les galas Love from Paris.

love-from-paris.jpg

Quelques jours avant les représentations, quelque uns sont venus dans des villes au nord du pays, durement touchées par le séisme et le tsunami de mars dernier. Ils ont donné des cours de danse et fournit du matériel. L'AFP en a fait une dépêche ainsi qu'un reportage vidéo, avec notamment une interview d'Isabelle Ciaravola. Le site du gala propose également des photos des répétitions et des coulisses dans la rubrique News.

Pour quelques avis sur ce gala, rendez-vous sur le Twitter de Naomi, qui semble assez mitigée sur certaines prestations. Quelques specateurs-rices ont aussi posté des avis sur le forum Dansomanie.


- Des nominations pour les films de danse

Février, c’est la saison des grandes cérémonies de récompense. Et les films traitant de la danse se distinguent, du moins dans les nominations.

Le documentaire Pina de Wim Wenders est ainsi en course pour l’Oscar du meilleur documentaire. Réponse le 26 février pour avoir le résultat. Black Swan de Darren Aronofsky bénéficie pour sa part de sa sortie tardive en France pour être sélectionné aux César 2012 pour le prix du meilleur film étranger. Une Séparation semble néanmoins déjà donné grand gagnant pour ce trophée.... Rendez-vous le 24 février.

Un petit mot également sur ce qui n 'est pas un film, mais une bande dessinée, Polina de Bastien Vivès. Ce très joli ouvrage sur la vie d'une danseuse a récolté le premier Prix du Festival d'Angoulême 2012. Bravo à l'auteur qui, sans rien y connaître, a su retranscrire d'une si belle façon le monde de la danse.

POLINA-couv.jpg

- Des nouvelles de 24 hours in a man's life, Stéphane Bullion et Anne Deniau

Il y a quelques semaines, j'avais évoqué ici un nouveau livre de photos autour de Stéphane Bullion, signé d'Anne Deniau, et intitulé 24 hours in a man's lifeUn film a également été tourné autour de ce projet. Il sera diffusé le 5 avril prochain à 19h30, au Studio Bastille, dans le cadre de l'AROP (dans les manifestations du deuxième semestre, qui ne devraient donc pas tarder à paraître). Une exposition autour de ce livre aura aussi lieu au Palais du Tau / Cathédrale de Reim, du 8 février au 3 juin. Toutes les infos sont à retrouver sur le blog d'Anne Deniau.


COTE MEDIA

- Les prix augmentent à Bastille la saison prochaine 

Contrairement à ce qu'annonce Nicolas Joël dans Le Figaro, les prix augmentent bien à l'Opéra de Paris. Les lyricomanes ont reçu cette semaine la brochure spéciale Ring, avec la grille tarifaire qui va avec. JRou l'a étudié de près sur son blog, en démontrant qu'un bon nombre de places grimpent de plusieurs catégories... ce qui équivaut à une augmentation des tarifs. On remarque également qu'une flopée de places de catégorie 4 passent en catégorie 2. Je me réjouis d'avance de découvrir la brochure complète de la saison prochaine.

- A lire, voir, écouter... Interviews et reportages

Marie-Agnès Gillot a donné une courte interview à l'émission Métropolis d'Arte. Russell Maliphant a raconté au Figaro son Projet Rodin, sa nouvelle création. Les Echos en parlent également, à travers le petit portrait de trois chorégraphes anglais, Maliphant, Khan et McGregor. Thierry Malandain a expliqué sa compagnie, ses danseurs et ce qu'est le néo-classique à France Inter. Deux danseurs du Cirque Eloize ont croisé leurs parcours pour La Voix du Nord. Et Daniel Larrieu a donné une longue interview au magazine Têtu, à propos de son solo de Jean Genet.

- A lire, voir, écouter... Critiques

Marie Chouinard était au Théâtre de la Ville ces derniers jours, et son spectacle a donné lieu à plusieurs critiques. Les Echos sont tombés sous le charme de cette chorégraphie, "Un spectacle en plaqué or". Le blog A petit pas s'est montré plus mitigé, trouvant "s'être perdue en route", tout comme ResMusica. Ce dernier site était également à Suresnes cité danse pour la soirée Orlin/Preljocaj. Le premier ballet, With astonishment we note the dog… part 3/remix…, n'a pas rencontré son adhésion, à l'inverse de Royaume Uni, la dernière création d'Angelin Preljocaj, un "subtil et puissant quatuor féminin".

angelin-preljocaj.jpg

COTE AGENDA

- Sur scène

Beaucoup de danse contemporaine encore cette semaine. Après quelques mois de vacances, le Ballet de l'Opéra de Paris reprend du service. La compagnie sera au Palais Garnier pour l'Opéra-Ballet Orphée et Eurydice, chorégraphié par Pina Bausch, dès le samedi 4 février. Finalement remise, Marie-Agnès Gillot devrait assurer la générale et la première. Pour le reste des distributions, rien n'a encore filtré. A moins d'une semaine de la première, tout espoir n'est pas perdu.

Au Théâtre de Chaillot, la nouvelle création de Russell Maliphant, Le Projet Rodin, sera sur scène dès le 31 janvier. Des places sont encore disponibles pour la plupart des dates. Le théâtre accueille également du 31 janvier au 3 février Un terrain encore vague de Hervé Robbe. Au Théâtre de la Ville, place à la compagnie Association fragile, pour sa pièce Le Bénéfice du doute.

Pour un peu de danse classique, direction le Palais des Congrès de Paris, où le Saint-Pétersbourg Ballet Theâtre est de retour pour son Lac des Cygnes. Les élèves danse du CRR et du CNSM de Paris seront enfin au Théâtre du Châtelet le mercredi 1er février, pour un spectacle autour des Ballets russes.

- Rencontres

Le Centre National de la Danse organise les 31 janvier et 1er février une conférence dansée autour de François Malkovsky, un formateur du XXe siècle très marqué par Isadora et de Raymond Duncan. Cette conférence sera faite par Suzanne Bodak, une de ses élèves.


COTE BLOG

A lire la semaine prochaine sur Danses avec la plume : un gros plan sur la quarantième édition du Prix de Lausanne, qui a démarré aujourd'hui, un point sur les distributions d'Orphée et Eurydice (si l'on consent un jour à les transmettre), ou les comptes-rendus d'une très sympathique soirée à Suresnes cité danse et de la création de Russell Maliphant. Bonne semaine tout le monde !

Share This Article

Related News

About Author

Amélie Bertrand

(10) commentaires

  1. petitvoile
    29 janvier 2012 at 23:09

    Oh les anglais et leurs scandales ! Ok le Royal Ballet n'est pas truffé de jeunes étoiles du coup le départ du jeune prodige va accentuer le vide mais si on veut le garder, on ne tue pas un jeune danseur à la tache en faisant comme si ses signes envoyés étaient de la babiole de gamin à côté du tiroir caisse qu'il rapporte...

    On espère Pina à l'Oscar et Blackswann à la flotte !!!

    Amélie, vous auriez pu mettre le CRR Paris en gras pour le spectacle du Châtelet à son initiative des programmes 1912/1913 ! Enfin on va voir les danseurs du CNSMDP sur scène parce que les pauvres n'y mettent pas souvent les pieds dans leurs 4 ans d'études.

  2. Audrey
    30 janvier 2012 at 09:15

    Je fais le guet sur le site de l'AROP depuis la semaine dernière, au cas où...:)
    Et je suis complètement frustrée de ne pas avoir acheté de place pour Orphée et Eurydice au moment de l'ouverture des réservations... Je vais peut-être me rabattre sur le dvd... Quelqu'un sait s'il est bien filmé ?

  3. Anne-Laure
    30 janvier 2012 at 23:01

    Concernant la révision de la "géographie de la salle" comme on dit dans le jargon de l'Opéra, j'en avais parlé dès le 28 décembre dans ce billet http://1enviedailleurs.com/2011/12/...
    Sinon, passer de la 4° à la 2° catégorie je trouve ça gonflé!! Il me semblait cependant que certaines catégories devaient baisser à Bastille?! Affaire à suivre...

  4. Pink Lady
    30 janvier 2012 at 23:46

    >> Je suis de plutôt loin l'actualité de la compagnie londonienne, et n'avais jamais vu sur scène ce danseur.
    Euh, si fait, tu l'avais vu au Gala des Étoiles pour le Japon l'an dernier, mais ça ne t'avait pas vraiment marquée... Il a vraiment une qualité de danse impressionnante, un peu à la Mathias Heymann, le physique romantique en plus.
    Heureusement que le Royal Ballet foisonne de jeunes talents qui sont régulièrement poussés en avant, on ne risque jamais de s'ennuyer, mais j'espère vraiment que son absence ne sera que temporaire.

    (Sinon merci pour les programmes de gala de ce weekend, c'est arrivé trop tard en ce qui me concerne mais ça peut toujours servir !)

  5. Cams
    31 janvier 2012 at 12:10

    Je connais mal le Royal Ballet mais c'est vrai que ce départ est suprenant tant il a semblé précipité et a pris tout le monde court.
    C'est vrai que quand on voit le programme du danseur depuis sa promotion on peut comprendre qu'il en ai eu assez mais j'espère qu'on le retrouvera plus tard dans une autre compagnie...
    Sinon le nouveau plan de salle de Bastille me sidère. Il y a quand même un petit angle mort sur ces places reclassées!! Après ça, l'article du Figaro sur la baisse du prix des places me fait encore plus rire!
    La nomination de Pina à l'Oscar est une super bonne nouvelle! Je n'ai pas vu les autres documentaires donc difficile d'évaluer ses chances. Et la France a toujours un train de retard en sortant les films 4 ou 5 mois après tout le monde. C'est comme ça que Black peut donc espérer un César 2012 alors qu'il est sortit fin 2010!

  6. Amélie
    31 janvier 2012 at 18:51

    @ Petitvoile : Je ne peux pas être au Châtelet le 1er février, je compte sur votre résumé :)

    @ Audrey : Oui, il a été filmé avec Marie-Agnès Gillot dans le rôle d'Eurydice. A trouver à la boutique de l'Opéra de Paris.

    @ Anne-Laure : Comme l'explique Joël dans son article, quelques catégories baissent bien de 5 euros... mais il y a moins de places dans ces catégories de disponibles.

    @ Pink Lady : Damned, en effet, je ne m'en souviens plus, même en relisant le programme qui me prouve bien que je l'ai vu sur scène !

    @ Cams : Doucement mais sûrement, Pina a engrangé des spectateur-rice-s un peu partout dans le monde. Je croise les doigts aussi.

  7. ssx
    31 janvier 2012 at 23:25

    @Audrey: À l'heure où je tape ces mots, des places sont disponibles via internet (site de l'opera de Paris) pour le 4 et 6…et pas n'importe lesquelles…Enfin je ne sais pas si la qualité de celles proposées dépendent de "l'assiduité" de l'abonnéE.

  8. petitvoile
    1 février 2012 at 11:49

    @Pink Lady, on peut se méprendre avec le Royal Ballet. L'école fait son plein avec de jeunes talents étrangers dans les concours internationaux, par contre ensuite dans la compagnie telle qu'actuellement, les montées sont très lentes et le RB souffre justement d'un manque d'étoiles jeunes.

  9. Pink Lady
    1 février 2012 at 12:00

    Merci pour l'info, mais je vois assez souvent le Royal Ballet sur scène pour me faire une opinion. Il y a à l'heure actuelle de jeunes étoiles montantes, telles que Melissa Hamilton et Valentino Zucchetti, qui sont en train de gravir rapidement les échelons de la hiérarchie et sont régulièrement propulsés dans des rôles qui les mettent en valeur. Je ne me fais aucun souci quant à l'avenir de la compagnie.

  10. petitvoile
    2 février 2012 at 14:48

    Bien sûr le Royal Ballet a de jeunes talents, Melissa Hamilton et Zucchetti en sont! Il ne s'agit que d'évoquer l'actualité du RB dans la répartition bancale des générations parmi les danseurs au titre d'étoile. Laquelle évidemment se résoudra quand les Benjamin &co partiront à la retraite.

    Très beau spectacle des jeunes danseurs au Châtelet hier soir. Sauf deux minuscules prodiges n'étaient que les plus grands des deux écoles. Le Cnsm avait pris le parti de plus mettre en valeur ses garçons avec deux pièces très picturales du Faune et Pétrouchka, la création de Daphnis du Crr était quelque part plus intéressante pour la mise en valeur de la technique dansée. De beaux beaux talents en tout cas, une très belle qualité de travail et un bravo au jeune Pétrouchka et à la jeune Chloé !!!

Réagissez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial