Thursday, Dec. 9, 2021

Cinq questions à Mehdi Kerkouche pour sa journée “On danse chez vous !” le 24 avril

Ecrit par :

16 avril 2021

|

Catégorie :

Une journée en vidéo à prendre des cours de danse, rencontrer des artistes et voir des performances, ça vous dit ? Mehdi Kerkouche renouvelle son opération "On danse chez vous !", une sorte de grand marathon de la danse à suivre le 24 avril de 10h à minuit sur Instagram, et sur CultureBox à 20h10. 14h de danse avec des artistes de tous horizons, pour soutenir les étudiant.e.s en situation de précarité. Le chorégraphe hyperactif, que l’on a beaucoup vu pendant cette année de confinement, nous explique le programme de cette journée "On danse chez vous !", qu’il voit comme une grande fête de la danse.   

 

Quel est le principe de l’opération "On danse chez vous !" ?

Pour moi, c’est un peu une grande fête de la danse ! L’année dernière, nous étions tous enfermés chacun chez soi et je voulais montrer que l’on pouvait continuer à être créatif malgré ça. Je voulais mettre en lumière les danseurs, danseuses et chorégraphe alors que l’on ne pouvait plus faire de spectacle. On a donc mis en place ce marathon de la danse auquel ont participé 70 artistes, avec des performances, des cours de danse et des rencontres toute la journée. Tout était gratuit, mais une cagnotte était mise en ligne et les internautes invités à participer selon leurs moyens.  Cela nous a permis de récolter 15.000 euros pour la Fondation des Hôpitaux de Paris. 

 

Pour l’édition 2021, le 24 avril, quelles sont les nouveautés ?  

Le principe reste le même : une journée de cours de danse, rencontres et performances à suivre sur le compte Instagram de ma compagnie Emka, de 10h à minuit.Cette année, l’action se fait au profil des étudiant.e.s en situation de précarité avec la Fondation de France, qui va redistribuer l’argent récolté aux associations sur le terrain. Autre nouveauté : toutes les performances et cours n’auront pas lieu chez nous, mais dans des lieux culturels aujourd’hui fermés, un peu partout en France. Beaucoup d’endroits très beaux et prestigieux - comme le Mucem, le Carreau du Temple, le Palais Garnier, l'Opéra Royal du Château de Versailles, le Théâtre du Capitole... et même Disneyland - ont accepté de jouer le jeu, avec beaucoup de générosité et de bienveillance. Ils nous ont accueillis, nous mettant à disposition leur scène ou leurs espaces publics, avec certains éléments techniques pour réaliser les lives dans les meilleures conditions possibles. Enfin nous allons aussi faire une émission spéciale sur CultureBox, de 20h10 à 21h10, avant de reprendre sur Instagram jusqu’à minuit.

 

Comment va se dérouler cette journée  "On danse chez vous !"

On aura Paul Marque ou Marion Barbeau de l’Opéra de Paris, Mourad Bouayad, Jann Gallois, la Horde… Beaucoup de monde ! Toutes les heures, on démarrera par un cours de danse en ligne de 30 minutes. Danse classique, danse contemporaine, dancehall, house dance, hip hop, danse électro, lindy hop… On aura tous les styles ! Et l’objectif est que tout le monde en profite et s’y retrouve. Le professeur de claquettes va ainsi imaginer quelque chose autour du rythme pour que l’on puisse danser même sans chaussures adaptées, on pourra danser avec son/sa chéri.e ou ses enfants pour les danses de couple. Je voudrais que les jeunes puissent s’amuser, que les gens qui n’ont jamais fait de danse puissent s’éclater, que ceux et celles qui n’osaient pas aborder un style de danse fassent des découvertes… Après le cours, place à des rencontres - avec Kader Belarbi, Marie-Agnès Gillot, des danseuses du Crazy Horse - que j’animerai et où le public pourra dialoguer en commentaire, ou des performances (Ballet Preljocaj, Malandain Ballet Biarritz...). Chaque artiste et compagnie y a carte blanche : certains présenteront des extraits de pièces déjà montées, d’autres des créations faites pour cette journée, ou des pistes de travail pour des pièces à venir. On va aussi s'immiscer dans les répétitions d’une grande compagnie.Sur CultureBox de 20h10 à 21h10, on va passer une heure à parler de danse et à voir de la danse avec des performances et des rencontres. Je serai présent durant toute l’émission pour présenter la cause et l’événement. Avec Daphné Bürki et Raphaël Yem, nous accueillerons des danseurs, danseuses et chorégraphes de tous horizons, des connus et des moins connus, de tous les styles de danse. 

 

 

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

Une publication partagée par mehdikerkouche (@mehdikerkouche)


 

"On danse chez vous !", c’est donc une journée autour de la danse au profit des étudiant.e.s précaires. Est-ce que ce sera aussi un temps de revendication ? 

Ça ne sera pas une journée militante. Mais l’événement parle de lui-même : des artistes, dont certains sont en situation de précarité, seront dans des lieux culturels fermés pour défendre les étudiant.e.s eux aussi en situation de précarité. Faire les choses, chercher à mettre en lumière les choses à travers un prisme bienveillant, c’est ma manière de faire. 

 

Pour la première édition "On danse chez vous !" en 2020, on ne pensait pas encore que la crise durerait si longtemps. En tant que chorégraphe, quel est votre état d’esprit aujourd’hui ? 

Nous ne sommes pas dans la même situation que l’année dernière : aujourd’hui, on n’est plus enfermé chez nous à ne rien pouvoir faire, un certain nombre d'artistes sont en studio en espérant que la réouverture des théâtres arrive vite, en train de créer et de préparer des choses… Même si bien sûr, on en a tous assez de préparer des choses (sourire). Je suis comme tout le monde, je n’en peux plus !  J’ai préparé quatre spectacles cette année qui n’ont pu être montrés. Mais j’ai aussi eu énormément de chance, avec mon travail jusque-là confidentiel qui a eu une belle visibilité et beaucoup de bienveillance en retour. J’en ai assez comme tout le monde, mes droits d’intermittence s’arrêtent le 31 août 2021 comme tous les artistes. Mais broyer du noir n’est pas dans mon énergie ni dans ma manière d’être ou de travailler. C’est la crise, c’est acté, c’est comme ça. Et comme j’en ai assez d’attendre, j’organise des choses. Je suis dans une hyperactivité totale, je cherche par tous les moyens à mettre des actions en place. Et ça me nourrit énormément. 

 

Une partie du public prend ses cours de danse par visio depuis presque un an. Comment les motiver à participer à "On danse chez vous !" ?

Je comprends la frustration de tous ceux et celles privées de cours de danse. J’ai donné des cours pendant 15 ans, le rapport avec les élèves n’a rien à voir si l’on est dans un studio ou derrière son écran. Mais "On danse chez vous !", cela peut aussi être une bulle, une journée de bienveillance, de rencontres et de découvertes pendant une période pas facile. L’année dernière, ça a été une journée de fête qui a fait du bien à tout le monde. Dans cette période où le spectacle et l’échange nous manquent tellement, "On danse chez vous !" nous permet de nous rassembler pour une bonne cause, avec de très beaux artistes, dans de très beaux lieux culturels qui nous manquent énormément. Tout est là pour passer un bon moment.   

 

"On danse chez vous !" le samedi 24 avril de 10h à minuit, sur @emkadanceproject et CultureBox

 



Share This Article

Related News

About Author

Amélie Bertrand

Réagissez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial