Thursday, Nov. 26, 2020

Prix de Lausanne 2021 – Une édition uniquement en vidéo

Ecrit par :

28 octobre 2020

|

Catégorie :

Contre vents et marées, le Prix de Lausanne 2021 se maintient... Mais en vidéo. Fin novembre, la direction du Prix de Lausanne a en effet décidé de maintenir sa 49e édition, toujours du 31 janvier au 7 février 2021, mais de la faire en ligne. Le principe du concours, qui est de voir l'évolution des candidats et candidates sur une semaine, sera donc mis à mal. Mais les bourses d'étude et le networking forum seront toujours là, assurant le principe du Prix de Lausanne qui est d'aider de jeunes danseurs et danseuses à trouver une grande école de danse. 

Prix de Lausanne 2021

Le Prix de Lausanne en vidéo

L'édition 2020 du Prix de Lausanne s'était déroulée juste avant les grandes vagues de confinement et avait eu lieu normalement, si ce n'est plusieurs candidats et candidates asiatiques qui n'avaient pu venir. Il restait un espoir en octobre que l'édition 2021 puisse aussi se tenir à peu près normalement. Mais au vu des conditions sanitaire, la 49e édition du Prix de Lausanne se tiendra finalement en vidéo

Concrètement, comment cela va-t-il s'organiser ? Seuls les neuf membres de jury seront présents sur place, en Suisse. Ils visionneront pendant toute la semaine des vidéos des 82 jeunes artistes sélectionnés (voir ci-dessous), en jugeant séparément un cours de danse classique, leur variation classique et leur variation contemporaine, tout en vidéo. À la fin de la semaine, le jury annoncera les 20 finalistes. Le ou la gagnant-e, ainsi que les différentes bourses d'étude et d'apprentissage, seront annoncées à l'issue de la finale (sous quelle forme ?) le samedi 6 février.

Les nombreuses écoles et compagnies partenaires pourront aussi visionner les vidéos des candidats et candidates pendant la semaine du Prix de Lausanne, et proposer ainsi des bourses d'études aux élèves no-récompensés ou non-finaliste, via le networking forum

Le Prix de Lausanne avait aussi lancé cette année le Young Creation Award, un concours pour repérer de jeunes chorégraphes. La sélection se fera là-encore par vidéo. Le jury récompensera deux candidat-e-s, et leur chorégraphie seront présentées au public lors du Prix de Lausanne 2022. 

Le principe du Prix de Lausanne, qui est de juger les jeunes danseurs et danseuses sur leur évolution et progrès durant toute une semaine, ne pourra donc se tenir cette année. L'équipe du concours a toutefois choisi de maintenir cette édition, pour continuer de soutenir les jeunes espoirs de la danse, avec ces bourses d'étude ou d'apprentissage qui permettent à nombres d'entre eux d'intégrer une grande école de danse ou une compagnie. Pour les candidats et candidats, ils pourront donc toujours se faire repérer : entre le jury et les écoles partenaires, leurs vidéos seront vu par de nombreuses personnalités du monde de la danse. Mais venir à Lausanne pour la semaine représentait une expérience unique. L'équipe du Prix travaille donc pour organiser des cours de danse en ligne pour les candidats et candidates, avant le début du concours. 

Reste la question du public, toujours très nombreux à suivre le Prix de Lausanne via les réseaux sociaux et les nombreux directs sur internet. Le concours est toujours très attaché à maintenir ce lien avec le public, en étant précurseur depuis de nombreuses années sur les retransmissions live. Comment, avec cette formule, faire vivre le Prix au public ? À suivre. 

 

La pré-sélection

318 filles et 81 garçons de 43 nationalités ont envoyé leurs vidéos pour les pré-sélections au Prix de Lausanne 2021, avec des exercices à la barre et au milieu. À l'issue de ces envois, 79 élèves - 50 filles et 29 garçons - de 15 à 18 ans ont été sélectionnés, auxquels s'ajoutent deux filles et un garçons recrutés suite aux pré-sélections en Amérique du Sud. 

Le Prix de Lausanne 2020

Les candidats et candidates sélectionnées

82 jeunes artistes - 52 filles et 30 garçons - ont donc au final été sélectionnés pour participer à la semaine du Prix de Lausanne 2021 du 31 janvier au 7 février.

 

Filles A - 15-16 ans 

Keita Marija Bloma - Lettonie - Riga Ballet School

Yeyool Cha - Corée du Sud - Korea South Yoo's Ballet Conservatory

Yoonsun Choi - Corée du Sud - Sunhwa Arts Middle School

Charlotte Cohen - Australie - Melbourne Conservatoire of Ballet

Chloe Colter - États-Unis - Pavlova Professional Coaching

Julianna Correia Dreyssig - Allemagne - Ballet School Mainz

Luiza Falcão - Brésil - Grupo Cultural de Dança Ilha

Zinan Guo - Chine - Mianyang Boyuan Art Vocational School

Keira Hall - Nouvelle-Zélande - Mount Eden Ballet Academy

Yeju Jang - Corée du Sud - Sunhwa Arts Middle School

Petra Johnson - États-Unis - Indépendante

Julie Joyner - États-Unis - International City School of Ballet

Ji Young Kang - Corée du Sud - Diamant Ballet Studio

Yerin Kim - Corée du Sud - Soo Ballet Academy South Korea

Airi Kobayashi - Japon - De-Parc Ballet School

Ye Rin Lee - Corée du Sud - Korea Youth Ballet Stars

Nicole Liu - États-Unis - MorningStar Dance Academy

Anaelle-Jade M'Dallal - France - Studios Wladimir Skouratoff

Gvendolin Nagy - Hongrie - Hungarian Balett Academy

Haeeun Park - Corée du Sud - Seoul Arts High School

Juliette Rapenne - France - Académie de Danse Carole Massoutie

Maia Roberts - Royaume-Uni - Conservatório Internacional de Ballet e Dança Annarella Sanchez

Ana Sartini - Brésil - Ballet Vórtice

Tomoka Sato - Japon - Ballet Studio KK International

Jihye Shin - Corée du Sud - Sunhwa Arts Middle School

Kate Thomas - États-Unis - Dance Center of San Antonio

Koharu Yamamoto - Japon - Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris

Dawon Yang - Corée du Sud - Sunhwa Arts High School

 

Filles B - 17-18 ans

Samira Bethke - Suède - Oslo National Academy of The Arts

Eleanor Broughton - États-Unis - University of North Carolina School of the Arts

Ashley Coupal - Canada - Orlando Ballet School

Olivia Daugherty - États-Unis - International Ballet School

Liya Fan - Chine - The Affiliated Secondary School of Beijing Dance Academy

Maria Sol Gianasi - Argentine- Instituto Superior de Arte del Teatro Colón

Ava Giles - États-Unis - Indépendante

Ying He - Chine - Shanghai Dance School

Eunseo Kim - Corée du Sud - Ballettschule Theater Basel

Byeol Kim - Corée du Sud - Yoo's Ballet Conservatory

Jooyoung Kwon - Corée du Sud - Seoul Arts High School

Yoon Seo Lee - Corée du Sud - Seoul Arts High School

Inha Lim - Corée du Sud - Seoul Arts High School

Marina Mata Gómez - Espagne - Conservatorio Profesional de Danza de Valencia

Mayfield Myers - États-Unis - Indépendante

Amber Skaggs - États-Unis - Master Ballet Academy

Morganne Speirs - Australie - Tanya Pearson Academy

Satsuki Ueda - Japon - Elmhurst Ballet School

Laura Viola - Portugal - Conservatório Internacional de Ballet e Dança Annarella Sanchez

Karin Wakamatsu - Japon - Royal Balletschool Antwerp

Yufei Wang - Chine - Shanghai Dance School

Sooyeon Yi - Corée du Sud - Seoul Arts High School

Seojeong Yun - Corée du Sud - Seoul Arts High School

Mengjie Zou - Chine - Beijing Dance Academy

 

Garçons A - 15-16 ans 

Yuya Aoki - Japon - Contemporary Ballet Studio Dance Nutz

Dongjue Gao - Chine - The Ballet School Attached to Hainan Province Song and Dance Ensemble

Eiya Ishikawa - Japon - Skhole Ballet Art

Yunshuo Liu - Chine - Shenyang Conservatory of Music

Andrey Jesus Maciano - Brésil - Balé Jovem De São Vicente

Levi Miller - Australie - Tanya Pearson Academy

Rintaro Nakajima - Japon - Acri Horimoto Ballet Academy

Robin Park - Corée du Sud - Seoul Arts High School

Hiraku Saito - Japon - Osozawa Ballet Studio

Taira Watanabe - Japon - Mika Ballet School

 

Garçons B - 17-18 ans

Luca Abdel-Nour - France - Tanz Akademie Zürich Switzerland

Sang-eun Bae - Corée du Sud - Korea Lausanneballet Academy

Pablo Bueno - Espagne - Conservatory for Professional Dance, Institut del Teatre

Victor Cagnin - France Wiener Staatsoper Ballet Academy

Kayke Nogueira Carvalho - Brésil - Escola do Teatro Bolshoi no Brasil

António Casalinho - Portugal - Conservatório Internacional de Ballet e Dança Annarella Sanchez

Rui Cesar Da Cruz - Brésil - Grupo Cultural de Dança Ilha

Giulio Diligente - Italie - Conservatório Internacional de Ballet e Dança Annarella Sanchez

Luca Dobos - Roumanie - Ballettschule Theater Basel

Joao Felipe Domingo - Brésil - Basileu França

Shunhei Fuchiyama - Japon - The Harid Conservatory

Francisco Gomes - Portugal - Conservatório Internacional de Ballet e Dança Annarella Sanchez

Marti Gutiérrez Rubi - Mexique - Ballettschule Theater Basel

Samaël Maurice - Canada - Ellison Ballet

Joshua Nunamaker - États-Unis - St. Lucie Ballet

Lorien Ramo Ruiz - Espagne - Conservatorio Profesional de danza de Valencia

Saïd Ramos Ponce - Espagne - Centre de Dansa de Catalunya

Pengxiang Sun - Chine - The Affiliated Secondary School of Beijing Dance Academy

King Hei Wong - Chine - John Cranko Schule Germany

Xuhao Zhang - Chine - Shanghai Dance School China

Est-ce un hasard ou une volonté du Prix de Lausanne ? Mais les grandes écoles de danse internationales sont pratiquement absentes de ces pré-sélection. Pas d'Académie Vaganova, de Royal Ballet School ou d'Académie Princesse Grace, qui laisse un peu de place après avoir vu ces trois dernières années un de ses élèves remporter le prix. L'accent est mis sur les écoles privées de plus petite envergure, pour qui le Prix de Lausanne est l'opportunité d'accéder à ces grandes écoles. Côté Françaises, l'une des candidates à suivre de près, Anaelle-Jade M'Dallal, récompensée dans de nombreux concours, vient ainsi des Studios Wladimir Skouratoff, tout comme Juliette Rapenne qui vient de l'Académie de Danse Carole Massoutie. Le CNSMDP, présent quasiment chaque année, est représenté par une jeune élève japonaise, Koharu Yamamoto. Pour les garçons, les deux représentants français viennent de l'étranger : Luca Abdel-Nour de l'école du Ballet de Zürich et Victor Cagnin de l'école du Ballet de l'Opéra de Vienne. 

La Corée du Sud domine largement les nationalités représentées, avec 18 candidats et candidates. Les étudiant-e-s venant de cette nation propose en général un travail extrêmement propre, qui leur ouvrent largement les portes des grandes écoles européennes. Le Japon et les États-Unis suivent à 11 sélectionné-e-s, suivis de la Chine avec 10. Un quatuor habituel, si ce n'est pas forte présence d'élèves américains, pas forcément aussi nombreux d'habitude. Un effet du YAGP annulé en 2020 ? On note aussi la quasi-absence de candidat-e-s australien-nes, seulement trois, alors qu'ils faisaient souvent partie du trio de tête les années précédentes (beaucoup ont pourtant postulé). Notons enfin le Conservatório Internacional de Ballet e Dança Annarella Sanchez du Portugal représenté par pas moins de cinq élèves. 

Prix de Lausanne 2021

 




Share This Article

Related News

About Author

Amélie Bertrand

Réagissez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial