Wednesday, Jan. 17, 2018

Conseil pratique – Epreuve Danse au Bac, comment utiliser la répétition dans une chorégraphie

Ecrit par :

3 janvier 2018

|

Catégorie :

Le bac commence à approcher. Vous êtes nombreux et nombreuses chaque année à y passer une épreuve de danse, que ce soit Danse EPS ou Danse Art, qui comprennent une composition personnelle. Une épreuve pas forcément évidente pour ceux et celles qui n'ont pas l'habitude d'improviser et de créer en cours de danse. C'est sur cette épreuve que nous nous penchons cette année, plus précisément sur le principe de la répétition, qui pourra beaucoup vous aider dans votre composition. La répétition d'un mouvement ou d'une séquence est un procédé basique dans la conception chorégraphique, qui a souvent pour intention de confirmer l’expression des émotions souhaitées, allant de l’insistance au malaise, de la folie à la déshumanisation voire aux prémices d'une robotisation. Cette technique chorégraphique doit s'accorder de manière subtile avec le thème principal de la danse, affichant une marque de fabrique propre à votre réflexion chorégraphique.

Conseil pratique - Epreuve Danse au Bac, comment utiliser la répétition dans une chorégraphie

La répétition à l’identique

Un mouvement ou un enchaînement est repris un certain nombre de fois dans votre danse sans aucune modification.  D'un point de vue musical, le point de repère de l'enchaînement peut se situer au refrain.

 

La répétition avec le corps comme repère

Précédemment, le corps était perçu dans une unité de mouvement et pouvait être le moteur de la répétition. Cependant, isoler certaines parties du corps peut servir votre narration en se fixant sur un geste exécuté par une ou plusieurs articulations.

Exemple - L’utilisation de la main peut traduire le don. Le hochement de tête sous-entend la réflexion, l’esprit, la folie.

 

La répétition avec le temps comme repère

Une fois intégré corporellement, le temps imparti à ce geste ou enchaînement peut fluctuer à votre guise : lent, rapide, saccadé sans en changer le contenu. La musique peut être une contrainte de vitesse pour effectuer le mouvement. Selon le tempo choisi, ou même les rythmes propres à la musique, le rendu du mouvement sera différent.

Conseil pratique - Epreuve Danse au Bac, comment utiliser la répétition dans une chorégraphie

La répétition avec l’espace comme repère

Plusieurs points permettent de définir l’espace. Le lieu de représentation est souvent un espace inconnu et peu de temps s'offre à vous pour la mise en place. Suivant les mesures qui vous sont communiquées, n’hésitez pas à les démarquer au sol. L’espace de votre danse doit être réfléchi. Alternez entre les différentes lignes et reliefs. Les diagonales, les manèges et autres formes peuvent être une excellente expression de votre sujet.

Exemple - Une ronde en marchant peut être un leitmotiv dans la chorégraphie pour exprimer votre recherche. Afin d’équilibrer l’utilisation de l’espace durant votre danse, tracez au crayon sur une feuille d’un seul trait le parcours de votre chorégraphie, les espaces non utilisés de la feuille correspondant au vide de la scène.

 

La répétition avec l’énergie comme repère 

L’espace doit enfin être investi par votre corps et votre présence. L’utilisation de votre corps avec une certaine cadence permet de transmettre une énergie, un regain d’intérêt pour le jury ou le public. Les nuances enrichissent votre expression corporelle et sont intimement liées aux repères précédents. Ainsi le choix des pas va refléter l’énergie souhaitée mais aussi l’espace, le corps et le temps donnés à sa réalisation. Par exemple, un équilibre évoque une ligne verticale, une immobilité, une suspension du temps alors qu'une série de petits sauts suggère un déplacement, une énergie, une vitesse.

Exemple - Notez les adjectifs qui reflètent le mieux votre sujet et traduisez-les en geste ou  enchainement qui conviendrait. Répétez-le en alternant les adjectifs choisis.

Conseil pratique - Epreuve Danse au Bac, comment utiliser la répétition dans une chorégraphie

À ne pas oublier

Votre création doit être au plus proche des propos que vous voulez tenir et défendre. Si vous êtes chorégraphe et danseur à la fois prenez en compte votre psychologie. Votre trac, vos craintes et doutes peuvent avoir une influence à l’instant T sur votre danse. Votre énergie, l’expression de votre corps ou même la rythmique de votre création en sont dépendantes transmettant une interprétation tout autre à votre public.

 

Share This Article

Related News

About Author

Réagissez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial