Wednesday, Nov. 13, 2019

Journal de Russie – Braises de novembre

Ecrit par :

1 décembre 2015

|

Catégorie :

Malgré les premiers frissons de l'hiver, l'actualité du ballet russe a brûlé d'une flamme particulière en ce mois de novembre. Du Gala hommage à Maïa Plissetskaïa aux révélations de Natalia Ossipova, sans oublier un nouveau documentaire dédié à Svetlana Zakharova, c'est la figure de la ballerine russe qui a été mise à l'honneur. Retour sur les temps forts des premières lueurs de l'hiver russe.

 

L’événement du mois : Ave Maïa !

Un somptueux gala en l'honneur du 90e anniversaire de Maïa Plissetskaïa a eu lieu au Bolchoï les 20 et 21 novembre dernier. L’Étoile, disparue cette année, avait elle-même choisi le programme de la soirée, des extraits des ballets aux interprètes, en fonction des œuvres qui ont forgé son impressionnante carrière. Tous les chorégraphes qu'elle a su imposer dans un contexte artistico-politique rigide ont été dansés : Roland Petit, Maurice Béjart, Alberto Alonso pour n'en citer que trois.

Ave Maïa, Gala au Bolchoï

Ave Maïa - Gala au Bolchoï

Sans surprise, c'est la poupée russe de la troupe, Evguenia Obraztsova, qui a dansé la variation de la Fée-dragée de Casse-Noisette, tout en légèreté mutine. Diana Vishneva, peu orthodoxe pour une ballerine russe de sa génération, s'est illustrée dans un magistral Boléro (Maurice Béjart). Maïa Plissetskaïa avait particulièrement tenu à interpréter ce ballet en son temps, malgré les réticences de la direction soviétique du théâtre. Parmi les autres pépites d'or de la soirée, il faut mentionner la performance d'Ouliana Lopatkina et d'Andreï Ermakov dans La Rose malade (que Roland Petit avait créé pour Maïa Plissetskaïa), véritable leçon de grâce dans une variation teintée de poésie évanescente.



Les icônes du mois

La chaîne télévisée russe Kultura a réalisé un documentaire sur Svetlana Zakharova, véritable danseuse-star en Russie qui capte l’essentiel de l'attention médiatique. On y voit la Tsarine du Bolchoï évoquer son parcours depuis l'enfance ("Je ne voulais pas devenir danseuse"), sa carrière (débuts sur la scène du Mariinsky), sa notoriété internationale (c'est Brigitte Lefèvre qui l'a repérée en France) et, plus marginalement, sa vie privée avec le violoniste Vadim Répine. Les idolâtres bien informé.e.s n'apprendront rien de croustillant mais le documentaire mérite d'être vu pour ses vidéos inédites : quelques extraits de répétitions dans les studios du Bolchoï, prises dans les coulisses, la Tsarine à Paris (à qui Mathias Heymann tient la porte, si furtivement). Et, cerise sur le gâteau, sa petite fille Anna, 4 ans, habillée en danseuse, qui esquisse quelques pas de danse en essayant d'imiter sa mère. Le documentaire est disponible en russe sans sous-titres à ce jour (voir la vidéo ci-dessous).

Les balletomanes se réclamant de l'école lopatkinienne peuvent se délecter d'un portrait filmé de la muse du Mariinsky, Ouliana Lopatkina.

 

La nouvelle givrée du mois

C'est officiel : la tornade brune Natalia Ossipova revient au Ballet du Bolchoï en qualité de "guest". La danseuse à la technique 100 % moscovite avait claqué la porte du théâtre avec son fiancé d'alors (Ivan Vassiliev) il y a quelques années. Son désir inextinguible de nouveauté (et de lumière) avait été frustré par le répertoire conservateur du Bolchoï et par l'hégémonie écrasante de ses aînées. Natalia Ossipova s'est essayée au néoclassique et au contemporain depuis, de Saint-Pétersbourg à Londres en passant par New-York. Les spectateur.rice.s du Bolchoï auront le plaisir de revoir leur prodige maison, forte d'une personnalité artistique rendue plus mure par des collaborations audacieuses.

Onéguine - Matthew Golding et Natalia Ossipova

Onéguine - Matthew Golding et Natalia Ossipova

Natalia Ossipova - qui a décidément le goût de l'amour et du travail fusionnels - a donné une conférence de presse à Londres en compagnie de son compagnon Serguëi Polounine. Elle participera l'été prochain à une première contemporaine de Sidi Larbi Cherkaoui, Russell Maliphant et Arthur Pita au théâtre Sadler's Wells. A cette occasion, la danseuse polyvalente devrait danser de nouveau aux côtés de Sergueï Polounine. S'agissant de sa carrière, elle a estimé que d'ici 5 ans ou 7 ans au plus tard, elle devrait entamer une transition en douceur vers la danse contemporaine. La ballerine exclut donc a priori de danser du classique après ses 35 ans.

 

La diplomatie du ballet russe

Les dates de la prochaine tournée londonienne du Ballet du Bolchoï avaient déjà été marquées dans le calendrier des balletomanes russophiles : 26 juillet - 13 août 2016. Don Quichotte, Le Corsaire, Flammes de Paris, Le Lac des cygnes, La Mégère apprivoisée avaient été annoncés par le Bolchoï au printemps dernier. On sait maintenant que Svetlana Zakharova, Olga Smirnova, Denis Rodkine, Vladislav Lantratov mais aussi Natalia Ossipova et David Hallberg (le Retour ?) sont prévus dans les ballets d'Alexeï Ratmanski, Jean-Christophe Maillot, Youri Grigorovitch... La palette est suffisamment large pour ravir les néophytes comme les plus initié.e.s.

Don Quichotte - Ballet du Bolchoï

Don Quichotte - Ballet du Bolchoï

Le portrait du mois

L'Oural n'est pas qu'une chaine de montagnes russes séparant l'Europe de l'Asie : c'est également un creuset de cultures d'où émergent parfois des talents inattendus. Parmi eux, Maria Sascha Khan, de nationalité américaine, connait des débuts prometteurs dans la troupe de ballet de Ekaterinbourg. Le site The Ballet Bag lui a consacré une rubrique décalée : "Postcards from Russia".

Premiers pas du mois

Denis Rodkine a fait ses premiers pas remarqués dans le costume de Petchorine (Un Héros de notre temps, au Bolchoï. La longiligne et gracile Oksana Kardash a revêtu pour la première fois la robe de Tatiana dans le ballet éponyme de John Neumeier au Théâtre Stanislavski de Moscou.

Sortie du mois

Ceux et celles qui l'ont vu ne s'en sont toujours pas remis : Le Lac des cygnes dansé par Svetlana Zakharova relève de la transcendance. Bel Air gratifie les esthètes d'un DVD de la captation du 25 janvier 2015 (retransmise en direct du Bolchoï) avec Denis Rodkine dans le rôle de Siegfried.

Le Lac des cygnes, - Svetlana Zakharova

Le Lac des cygnes - Svetlana Zakharova

Perestroïka : la danse contemporaine aussi...

Le festival "Context" de Diana Vishneva récompense chaque année les talents de la chorégraphie contemporaine. Cette année, Konstantin Semionov, de la troupe du Stanislavski, a remporté le prix des jeunes chorégraphes. Son gain ? Outre une reconnaissance artistique, un stage à l'Atelier de Paris-Carolyn Carlson.

Rendez-vous en décembre

Le 6 décembre à 16 heures, La Dame aux Camélias sera retransmise en direct du Bolchoï avec Svetlana Zakharova dans le rôle-titre. La liane diaphane au style maniéré va indéniablement exceller dans le rôle de la demi-mondaine déchue.

La Dame aux camélias - Ballet du Bolchoï

La Dame aux camélias - Ballet du Bolchoï

Du côté du Mariinsky, on n'oublie pas l'invitation de Kristina Shaprane et de Kimin Kim à l'Opéra Bastille pour deux représentations de La Bayadère, les 18 et 21 décembre. La virtuosité insolente du coréen Kimin Kim dans un extrait du ballet avec Sae Eun Park, datant de 2010, devrait convaincre les dernier.ère.s indécis.ses de prendre leurs billets, tout comme la belle danse de Kristina Shaprane dans la Reine des Dryades. Les deux artistes ont chacun.e eu droit à un portrait pour Pointe Magazine, signé par Laura Cappelle.

Les Monégasques pourront admirer Olga Smirnova et Artem Ovcharenko (Ballet du Bolchoï), invités de la compagnie de Jean-Christophe Maillot dans Casse-Noisette Compagnie, du 29 décembre au 4 janvier. Une rencontre-conférence sera animée par Laura Cappelle avant certaines représentations. Les autres pourront se consoler avec une retransmission en direct de la soirée du 30 décembre dans les cinémas participants.

Enfin au Théâtre des Champs-Elysées, Maria Alexandrova interprètera Déesses et Démones dans la création que Blanca Li avait dédiée à Marie-Agnès Gillot. Le fort tempérament artistique de Maria Alexandrova ne laissera pas indifférent(e)... A voir du 22 décembre au 3 janvier.

Maria Alexandrova et Blanca Li dans Déesses et Démones

Maria Alexandrova et Blanca Li dans Déesses et Démones

 

Share This Article

Related News

About Author

Réagissez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial