Monday, Nov. 28, 2022

[Suresnes Cités Danse 2022] – Les yeux fermés de Mickaël Le Mer

Ecrit par :

31 janvier 2022

|

Catégorie :

Le chorégraphe Mickaël Le Mer est un fidèle de Suresnes cités danse. Après Rouge en 2014, Crossover en 2019 et Butterfly en 2020, il revient pour l'édition 2022 avec Les yeux fermés une nouvelle création inspirée de l'œuvre de Pierre Soulages. Sa façon de s'emparer du concept mystérieux de l'outrenoir imaginé par le peintre aboutit à une pièce originale et par moments périlleuse. Grâce à un dispositif scénographique ingénieux, les huit interprètes naviguent entre obscurité et lumière et habitent l'espace avec une audacieuse virtuosité.

Les yeux fermés - Mickaël Le Mer

On l'apprend dans la feuille de salle juste avant la représentation. L'idée de cette nouvelle pièce est née du choc esthétique que Mickaël Le Mer a eu en visionnant un documentaire sur Pierre Soulages. Confiné, comme nous toutes et tous, en mars 2020, le chorégraphe redécouvre la puissance de l'œuvre du peintre et décide d'y puiser son inspiration. Une réflexion autour de la quête de lumière qu'il a mené en collaboration avec le scénographe Guillaume Cousin et le régisseur lumières Nicolas Tallec. Il place ses huit interprètes dans une confrontation avec l'obscurité. D'eux, on n'aperçoit dans les premiers moments de la pièce que leurs mains et leurs avant-bras. Parfois, un visage. Le groupe apparaît, disparait. Leurs silhouettes se reflètent sur dans la brillance du revêtement scénique et créent un théâtre d'ombres magique. La chorégraphie compose avec ces ruptures créées par les alternances entre noir et lumière. Elle y gagne un relief tout à fait original.

Progressivement, la lumière gagne sur l'obscurité. Tel un peintre, Mickaël Le Mer utilise le clair-obscur pour accentuer l'expression des corps. On discerne mieux les danseur.euse.s qui se déplacent dans l'espace en groupe, en duo ou en trio. L'énergie change aussi. Comme si la lumière réchauffait les corps. Le déploiement dans l'espace est d'une précision extrême et nécessite sans nul doute beaucoup de concentration des interprètes pour que chacun s'accorde aussi de ces chassés-croisés lumineux. Comme face à une toile de Soulages où l'on est happé par la lumière qui en émane, notre œil est pris par les contrastes qui se dégagent de cette chorégraphie.

Les yeux fermés - Mickaël Le Mer

On pourrait se perdre dans le curieux dédale dans lequel nous entraîne Mickaël Le Mer. Il n'en est rien. Son procédé pourrait nous laisser dans l'incompréhension. Au contraire, il nous dessille soudain les yeux. De sculptures mouvantes, les interprètes prennent vie. Dans la dernière partie de la pièce, le noir perd du terrain. De grands panneaux, installés en fond de scène, peut-être un clin d'œil aux toiles monumentales du peintre, continuent d'orchestrer les jeux de lumière. La chorégraphie fluide aux lignes épurées, ancrée solidement dans le sol, prend tout l'espace en pleine lumière.

 

Les yeux fermés de Mickaël Le Mer au Théâtre de Suresnes Jean Vilar, dans le cadre de la 30e édition de Suresnes Cités Danse. Avec Jeanne Azoulay, Fanny Bouddavong, Dylan Gangnant, Audrey Lambert, Agnès Sales Martin, Elie Tremblay, Teddy Verardo, Dara You. Dimanche 23 janvier 2022. À voir en tournée.

Suresnes cités danse continue jusqu'au 13 février.

 



Share This Article

Related News

About Author

Réagissez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial