Friday, Jan. 20, 2017

Léonore Baulac nommée Danseuse Étoile du Ballet de l’Opéra de Paris

Ecrit par :

31 décembre 2016

|

Catégorie :

Léonore Baulac a été nommée Danseuse Étoile du Ballet de l'Opéra de Paris ce samedi 31 décembre 2016, à l'issue d'une représentation du ballet Le lac des cygnes de Rudolf Noureev, à l'Opéra Bastille. Léonore Baulac faisait sa prise de rôle d'Odette/Odile à l'occasion de cette soirée. Elle dansait aux côtés de l'Étoile Mathias Heymann (Siegfried) et du Sujet Jérémy-Loup Quer (Sujet). 

Léonore Baulac lors de sa nomination d'Étoile.

Félicitations tout d'abord à Léonore Baulac, qui voit s'accomplir son rêve alors que son début de carrière n'a pas été évident, restant quelques années dans le corps de ballet. 

Comme presque toute nomination d'Étoile, celle de Léonore Baulac provoque quelques débats. Et tout comme Germain Louvet pas forcément sur la personnalité de la danseuse, mais sur celles qui ne sont pas encore nommées. Léonore Baulac fait partie de ces ballerines qui se font remarquer sur scène. Elle a pour elle une véritable aura, un charisme lumineux qui la démarque. Ce n'est pas une danseuse qui peut (en tout cas de ce qu'elle a montré pour l'instant) tout danser. Elle n'est pas forcément à son aise dans les ballets purement académiques (même si son Lac des cygnes était un vrai test. N'y ayant pas assisté, je ne peux émettre une opinion). Elle se démarque dans les rôles dramatiques (sa Juliette était très belle, parfois maladroite mais remplie de promesse), pleine d'esprit dans la danse néo-classique (ses prestations dans Jerome Robbins sont toujours de beaux moments), souvent repérée par des chorégraphes contemporains (Anne Teresa de Keersmaeker l'avait choisie pour Rain). Elle est moins à l'aise dans des rôles purement académiques, dans la grande technique, dans le glamour de George Balanchine, ayant du mal à sortir du rôle de la jeune fille en fleur

Concours de promotion 2015 - Léonore Baulac dans sa variation imposée (The Four Seasons de Jerome Robbins)

On peut évidemment parler d'Héloïse Bourdon toujours Sujet, mais on ne va pas refaire indéfiniment chaque Concours de promotion. Si l'on parle des Premières danseuses, on peut lui préférer Hannah O'Neill, danseuse brillante et charismatique, notamment dans la danse académique. Mais il reste compliquer de ls comparer. Elles ont toutes les deux une aura, une attitude de soliste, des qualités, des limites aussi. Finalement, choisir de nommer Léonore Baulac ou Hannah O'Neill est un pur choix artistique. Et de ce point de vue, promouvoir Léonore Baulac est assez logique au vue de la saison qui se profile, bien plus néo-classique qu'académique. Léonore Baulac est tout à fait la danseuse qui ira bien à la programmation, malléable dans les styles et à l'aise dans cette variété de répertoire proposé. On l'imagine déjà sur Rubis ou Émeraude, choisie par Alexander Ekman, Olga ou pourquoi pas Tatiana dans Onéguine, sur le ballet de Benjamin Millepied, dans la soirée Anne Teresa de Keersamaerk ou dans l'espièglerie de La Fille mal gardée. À ce niveau, la nomination de Germain Louvet put paraître plus étrange, tant au vu de ce qu'il aura à danser la saison prochaine que des deux déjà Premiers danseurs aguerris et formidables solistes dans l'âme (François Alu et Hugo Marchand, bien entendu). 

Peut-on souhaiter que l'Opéra de Paris se concentre sur le répertoire néo-classique ? Là est un autre débat. Mais la nomination d'Étoile de Léonore Baulac semble logique si l'on regarde la programmation qui se profile. C'est une danseuse qui a des choses à dire, qui marque la scène à sa façon. Tout est ensuite subjectivité, mais on ne peut pas lui reprocher de manquer de personnalité artistique, de confiance en scène, de présence. D'autant que la saison prochaine est faite pour la faire rayonner. 

Roméo et Juliette - Germain Louvet et Léonore Baulac

 

 

Share This Article

Related News

About Author

Amélie Bertrand

(18) commentaires

  1. Summum
    1 janvier 2017 at 1 h 36 min

    Félicitations a Leonore Baulac et une immense pensée pour Heloise Bourdon et François Alu Tout le monde me comprendra

  2. sandra
    1 janvier 2017 at 2 h 19 min

    whaouuh ça en fait du monde en quelques jours ! félicitations à elle ! Mais je ne peux m'empêcher de penser à Heloise Bourdon ...

    • Vicenzo
      2 janvier 2017 at 2 h 04 min

      Personne ne lance de polémique au contraire on évite de dire tout ce qu'on pense justement pour ne pas blesser Mais on est tout de même en droit d'attendre un niveau d'excellence quand il s'agit de la nomination d'une Étoile ce qui est loin d'être le cas malgré les annonces a grands effets de manche auxquelles on a cru . Donc on se pose des questions et on continue a aller voir les spectacles si on en a envie précisément pour faire des comparaisons entre les interprètes qu'on nous impose C'est notre droit le plus strict et de s'exprimer aussi avec respect ce qui est le cas. On peut aussi remarquer effectivement que ça ne sert a rien et que nos opinions n'ont aucun écho . Mais bon c'est ça un forum d'idées .

  3. Pirouette24
    1 janvier 2017 at 4 h 07 min

    Je suis tellement contente pour elle.Je ne me suis jamais ennuyée une seule fois en la voyant danser, elle rend tout ce qu'elle fait vivant et intéressant, sa danse est aérienne, fluide et dynamique. En plus c'est une grande bosseuse qui a du s'accrocher! J'ai vu tout ces concours de promotion , et la progression d'année en année a été fascinante. Une nouvelle belle étoile! (par contre,deux étoiles en même pas une semaine, un peu pressée la nouvelle directrice? ;))

  4. Détox
    1 janvier 2017 at 13 h 12 min

    Bravo a Leonore Baulac pour la couronne par contre je ne voudrais pas ternir l'événement mais sa prise de rôle dans OO était plutôt consternante Heureusement qu'il y avait du champagne a l'entracte pour noyer l'affaire .Invraisemblable qu'elle ait pu être suivie d'une nomination spontanée Mais je m'en tiendrais la car ce n'est pas la danseuse qui est a blâmer mais plutôt sa direction qui entame une série de nominationites aiguës beaucoup trop prématurée qui ne vont pas arranger le niveau artistique de l'ONP . C'est assez dramatique quand on se souvient du niveau des Étoiles élues par Noureev l'irremplaçable .Bien sur j'ai moi aussi des pensées pour les magnifiques danseurs et danseuses de cette compagnie qui stagnent et qui sont au top de leur art et reconnus par le public comme exceptionnels et qui n'ont pas l'eure de plaire . Je pense a Marchand Alu Guerineau et évidemment Bourdon qui feraient bien de partir . Cet Opéra ne les mérite pas !

  5. Cyril
    1 janvier 2017 at 13 h 47 min

    Je la trouve vraiment pas très intéressante sur scène. Je suis dubitatif.

  6. Camille D.
    1 janvier 2017 at 14 h 57 min

    Le titre d'étoile se "banalise" de plus en plus ... ( impression générale ) Les danseurs et les danseuses les talentueux, qui pourrait redorer le blason de l'Opera de Paris, sont mis de côté par la direction. Ils auraient intérêt à partir, mais bon cela n'est pas forcément évident, du point de vue personnel notamment.

  7. a.
    1 janvier 2017 at 16 h 44 min

    Je ne suis pas la plus grande admiratrice de Léonore Baulac (je lui préfère une Hannh O'Neil, par ex.), mais contrairement aux commentaires, je trouve bien qu'Aurélie Dupont nomme de jeunes danseurs : ils ont un avenir artistique ouvert devant eux, une possibilité de danser bcp et donc de mûrir, de développer leur idée des rôles. Elle choisit tout de même des danseurs dont on sent la "marge" artistique. En cela, je crois qu'elle a raison.

  8. Marie Anne
    1 janvier 2017 at 17 h 41 min

    La seule chose consternante, c'est surtout la mauvaise foi, le mépris, le jugement négatif permanents et la comparaison incessantes entres les danseurs dans les commentaires des balletomanes. Si c'était mieux avant, si aujourd'hui l'opéra ne vaut plus rien ,et bien n'y allez plus. Pour ma part, j'ai une joie immense à chacun des spectacles que je vois, je ne cesse d'être impressionnée par le niveau des danseurs, leur travail et leur dévotion, et je me dis que ça doit être bien dur pour eux d'entendre ce genre de commentaires. Bien sûr chacun a ses favoris, ceux qu'il aime moins, et donc? C'est une raison pour faire lancer des vendettas contre des danseurs,où pour en encenser démesurément certains ? Il y a bien d'autres choses à faire dans la vie, et peut être devrions nous simplement être heureux pour ceux qui réalisent leur rêve d'être étoile ,ça ne change pas la face du monde non plus qu'ils le soient ou pas . Une critique peut se faire dans la modération et la bienveillance (d'ailleurs Amélie en est la preuve dans ses articles.)

    • MUC
      1 janvier 2017 at 18 h 17 min

      Marie Anne vous avez tout a fait raison. Merci pour votre commentaire. D´autre part pour que H Bourdon soit etoile il fraudrait déjá qu´elle soit première danseuse et sa montée en grade ne dépend pas de la directrice. Personnellement parmi les 1ere danseuses c´est L. Baulac qui me plait le plus.

      • Andy
        2 janvier 2017 at 15 h 41 min

        Le passage par première danseuse n'est pas obligatoire -la direction de l'Opéra sur proposition de la Direction de la Danse- ayant toute latitude pour procéder aux nominations qu'elle veut. Pour exemple, Mathieu Ganio nommé Étoile alors qu'il était sujet

    • a.
      2 janvier 2017 at 12 h 28 min

      Merci!!!

    • Daisy
      2 janvier 2017 at 14 h 11 min

      Ces commentaires n'ont rien d'irrespectueux. Nous respectons tous l'immense travail des danseurs et le bonheur qu'ils nous donnent. Mais tout le monde est en droit d'attendre un niveau exceptionnel à l'Opéra de Paris. Et voir Germain Louvet, malgré son beau talent, passer devant les époustouflants François Alu et Hugo Marchand peut aussi laisser perplexe. Quelles sont les motivations de la Direction, nul ne peut le dire, en tout cas pas la jeunesse car les autres ont aussi tous moins de trente ans, mais il est tout à fait exact que certains danseurs ont vraiment cette étincelle (que l'on retrouve chez actuellement Ludmila Pagliero, Marie Agnès Gillot, Stéphane Bullion, Karl Paquette, Mathias Heymann, Myriam Ould Braham, pour ne citer qu'eux), cette étincelle qui fait que leur consécration semblerait une évidence, et qu'ils sont ignorés. Héloïse Bourdon pour ne citer encore et encore qu'elle. D'un autre côté j'ai toujours attendu la nomination d'Eve G ou de Murielle H sans jamais les voir nommer et je trouve toujours autant de plaisir à les applaudir dans leur rôle de Première Danseuse. Et comme vous le dites très justement, cela ne va pas changer la face du monde alors, en attendant, essayons dans la mesure de possible de tomber sur une distribution qui nous comble. Belle Année dansante ....

    • Agripaume
      2 janvier 2017 at 21 h 41 min

      Je n'avais pas vu ce commentaire, qui est tout à fait juste.

  9. Elisabeth
    2 janvier 2017 at 20 h 03 min

    Je ne suis pas une inconditionnelle de Melle Baulac mais je trouve que cest une bonne chose d'enfin recommencer à nommer de jeunes etoiles. Melle Baulac debute donc réellement sa carrière. Et Rudolf nommait des etoiles jeunes ce qui leur permettait de faire vraiment carrière. Pour ce qui est du répertoire, ça fait quand même quelques décennies qu'ils est plus neo classique à forte tendance contemporaine qu'academique. Car les grand ballets ne viennent souvent qu'en fin de saison à Garnier pour satisfaire les touristes et à Noël à bastille (initialement destiné aux productions lyriques faut-il encore le rappeler ) pour remplir les caisses.

  10. Agripaume
    2 janvier 2017 at 21 h 17 min

    Félicitations à Léonore Baulac. Son jeu est peut-être à peaufiner, et sa technique à polir, mais il me semble qu'elle a jusque-là relevé avec brio tous les défis qui lui étaient lancés. C'est une soliste qui a une vraie présence, et une artiste émouvante. Il ne reste qu'à lui souhaiter davantage de confiance sur scène, ce qui n'est pas irréalisable vu les opportunités qui lui seront offertes. Peut-être doit-elle apprendre à devenir étoile - d'autres danseurs sont passés par là. Des jeunes (dans le milieu de la danse tout le monde est jeune), quelque soit leur grade, suscitent l'enthousiasme du public. C'est tout ce qu'il faut souhaiter à l'Opéra. Chacun a ses préférences. Léonore Baulac n'est pas l'artiste que j'admirais le plus parmi les danseurs qui n'étaient pas étoilés). C'est normal, comment être absolument d'accord les uns avec les autres en matière d'art ? Mais nier l'investissement et la joie de ces danseurs parce que l'Élu(e) de votre coeur s'en trouve moins bien loti(e) me semble pour le moins injuste. En plus - encore une fois - tout le monde ne partage pas vos goûts : je n'apprécie pas particulièrement Heloïse Bourdon, malgré ses qualités. Elle mérite sûrement d' être mise en valeur, mais au même titre que bien d'autres artistes ... La troupe ne manque pas de talent. Toute promotion est forcément cruelle, parce qu'elle consacre certains caractères plutôt que d'autres. Mais le succès des uns ne retire rien aux autres ... Ce n'est pas un affront à vos chouchous que de nommer Baulac ou Louvet, c'est juste une reconnaissance accordée pour LEURS qualités propres selon l'agenda en vigueur actuellement. Rien d'infâmant: c'est le jeu. Acceptez juste que votre avis, s'il est partagé, ne soit pas une vérité révélée. Surtout concernant des artistes qui font quand même plus que leur job devant des milliers de personnes.

  11. ronron
    3 janvier 2017 at 0 h 26 min

    Malgré quelques fautes techniques (et je peux le dire, j'y étais!), cette nomination est absolument justifiée. Léonore Baulac a une aura que peu de danseuses ont et elle a un grand avenir devant elle, Bravo à elle! Pour revenir sur la représentation en elle-même, j'ai effectivement remarqué Héloïse Bourdon, Hanna O'Neil, Sae Eun Park, François Alu (qui a frôlé le plafond), Axel Ibot et Germain Louvet (fraîchement nommé). Je leur souhaite une merveilleuse carrière! Bonne année a tous!

  12. LucyOnTheMoon
    3 janvier 2017 at 19 h 07 min

    Comme certains ici, je n'étais pas plus "fan" que ça de miss Baulac, jusqu'à sa Juliette au printemps dernier, qui m'a littéralement fait redécouvrir ce ballet. Donc je ne peux que me réjouir de sa nomination. A ceux qui critiquent ici ou ailleurs sa "non-excellence technique" qui délégitimerait son nouveau titre, et notamment les quelques défauts qu'elle aurait montrés en scène ce fameux 31 décembre (je me fie aux témoins puisque je n'y étais pas), je rappellerais simplement qu'il s'agissait d'une prise de rôle sur une date unique, effectuée dans des conditions peu optimales (contrairement par exemple à Germain Louvet, elle n'était pas, elle, titulaire sur le rôle ; d'ailleurs c'était déjà le cas sur R&J ; ce qui signifie moins de répétitions). Accordons-lui de croire qu'avec une meilleure préparation (ce que lui accordera sans aucun doute son nouveau statut) et des rôles qu'elle pourra étoffer sur plusieurs dates, elle ne pourra que progresser. Savoir si elle saura au final contenter les plus pointilleux des balletomanes, seul l'avenir le dira, mais aucune étoile n'a jamais suscité l'unanimité.

Réagissez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial