Wednesday, May. 18, 2022

[Prix de Lausanne 2022] Le bilan de la semaine des candidats et candidates françaises

Ecrit par :

11 février 2022

|

Catégorie :

Le Prix de Lausanne 2022 a eu lieu du 30 janvier au 6 février. Cinq élèves français faisaient partie des 70 participants et participantes, venues du monde entier. Alice Hidalgo, Julien Fargeon, Manon Baranger, Dorian Plasse et Félicie Cunat nous avaient raconté leurs parcours et leur quotidien au Prix de Lausanne, pendant la semaine du concours. Quelques jours après être rentrés chez eux, ils ont fait le bilan de cette aventure pas comme les autres, leurs ressentis en scène, et des nouvelles opportunités qui s'offrent à eux et elles.

 

Alice Hidalgo

"Ma semaine à Lausanne a été une des meilleures expériences de ma vie. J’en sors grandie et plus forte. J’ai été beaucoup inspirée par les danseurs et danseuses là-bas, j’ai beaucoup appris. J’ai forcément été déçue quant aux résultats pour la finale, mais j’ai eu de très bons retours de la part du jury à qui j’ai parlé. Je pense que l’on n’avait pas du tout assez d’expérience sur scène par rapport à toutes nos concurrentes, c’était en effet la première fois que je faisais une variation de répertoire sur scène devant un public et un jury ! Mais j’ai pris néanmoins beaucoup de plaisir et je suis tout de même très fière du travail que j’ai fait là-bas". (ndlr : suite à sa semaine, Alice Hidalgo a eu des propositions mais ne souhaite pas en parler pour le moment).

Dorian Plasse

"Cette semaine est passée très vite, c’était vraiment magique et chaque moment était très spécial (classes, coachings, répétitions sur scène…). J’en garde un merveilleux souvenir ! Je tiens à remercier tous les gens qui m’ont aidé à obtenir ces résultats, notamment mon école, mes professeurs et mon directeur, mais aussi mes premiers professeurs de danse à la Réunion, également à ma famille et mes amis qui m’ont bien supporté durant cette préparation. Et je remercie aussi le Prix de Lausanne et les bénévoles pour leur bienveillance durant la semaine

Vendredi, lors des sélections, je me rappelle avoir été un peu déstabilisé pour mon passage de la variation classique. C’était la première fois que le public regardait depuis la salle, qui d’ailleurs était plus éclairée que d’habitude, on voyait vraiment chaque personne et cela peut facilement perturber… Le garçon qui passait juste avant moi avait aussi perdu son chausson vers la fin, ce qui m'avait un peu stressé sur le coup car je ne savais pas si quelqu’un allait le ramasser. Pendant ces mois de préparation à l’Académie Princesse Grace, on nous avait préparé à des situations stressantes comme celles-ci. Je savais que je ne pouvais pas tout perdre maintenant, il a fallu me remettre dans mon personnage très vite ! Mais je n’étais néanmoins pas au maximum de ma concentration, ce n’était pas vraiment mon meilleur passage pour ma variation classique. Mais je suis content de ne pas avoir tout détruit à cause des événements. Pour le contemporain, je savais à quoi m’attendre par rapport à la scène et j’étais beaucoup plus à l’aise.

Au moment de l'annonce des finalistes, je savais que j’avais mes chances d’être sélectionné car j’ai eu pas mal de compliments durant la semaine de la part de professeurs, des gens qui regardaient et même de mon coach qui a pu assister à quelques cours et répétitions également, mais je sais que cela dépend aussi du goût du jury. J’ai été sélectionné et j’avais hâte d'être en finale, je savais que je pouvais faire mieux, surtout en classique. Après la finale, j’ai discuté avec les représentants de l’English National Ballet et de la Junior company du Het Nationale Ballet, il va falloir que je choisisse".

Félicie Cunat

Cette semaine au Prix de Lausanne, c’était vraiment le genre d’expérience que l’on vit une fois dans sa vie. J’ai l’impression d’avoir profité de chaque moment, surtout les coaching sur scène et les passages de variations. J’ai fait de nombreuses rencontres, autant avec les professeurs que les autres élèves, et je repars avec plein d’inspiration et encore plus de motivation. Au moment des résultats, bien sûr que j’étais un peu déçue, on aimerait toutes aller en finale. Mais j’ai donné ce que j’ai pu et ça m’a fait du bien de pouvoir expérimenter la scène. À l’issue du Networking Forum, j’ai reçu une offre pour une école à l’étranger, je suis très contente et je me laisse encore du temps pour y réfléchir.

Je remercie tout d’abord ma maman qui m’a accompagnée au Prix de Lausanne et tout au long de la préparation. Ainsi que l’équipe pédagogique du CNSMDP et surtout ma professeure principale Isabelle Ciaravola, ainsi que Raphaëlle Delaunay. Je remercie encore une fois le mécène Frères Lazard qui nous a facilité toute l’organisation de ce voyage.

Julien Fargeon

Cette semaine au Prix de Lausanne fut une aventure remplie d’émotion ! J’ai beaucoup évolué, chaque jour était encore mieux que celui d’avant. Vendredi, le jour de la demi-finale, est arrivé très vite. Je n'avais qu’une seule envie : danser sur scène ! J’étais un peu stressé dans les coulisses, mais dès que la musique a commencé, c’était mon moment et je n’avais plus qu'à en profiter. Et c'est ce que j'ai fait ! Pendant les deux variations, j'ai été heureux de pouvoir les exécuter sur scène. Lors de l’annonce des résultats pour la finale, je m’attendais à tout et à rien. Je suis parti dans ce concours en me disant : 'Peu importe ce qu’il s'y passe, sois heureux de ce que tu feras'. Et c’est réussi. J'étais déjà très heureux de ce que j’avais fait, je n’ai aucun regret. Le but était que je me montre et que je me fasse voir. Pour le Networking forum, j’ai eu deux propositions : une à la Royal Swedish Ballet School et une à l'UNCSA (University of North Carolina School of the Arts). Je n’ai pas encore choisi, je regarde quand même d'autres auditions qui pourraient m’intéresser, au cas où.

Je remercie mes proches, mes amis, et tous les gens qui m’ont soutenu durant cette expérience intense. Je remercie bien sûr toute l’Académie Méditerranéenne de Danse qui a suivi de près mon évolution au sein de ce concours. Et je remercie énormément la famille Le Floc’h et mes professeurs, Thierry Le Floc’h et Ludovick Le Floc’h, ainsi que ma mère, qui m'ont suivi et m'ont soutenu dans toute cette expérience.

Manon Baranger

Cette semaine à Lausanne a été vraiment exceptionnelle, je suis absolument ravie et tellement reconnaissante d’avoir eu cette opportunité ! La possibilité de danser sur cette scène avec tous les autres candidats, les cours excellents que nous avons reçus durant toute la semaine… Quelle joie et formidable expérience pour moi ! C’était un rêve d'être au Prix de Lausanne et j’en ai apprécié chaque minute. Bien sûr, il y a eu un peu de stress pendant les performances devant le jury et les résultats. Mais ce qui se passe à Lausanne est bien plus que seulement la compétition. Le Networking Forum m’a ouvert des opportunités qui vont me permettre de continuer à explorer et progresser. C'est absolument merveilleux, une fois encore, je souhaiterais remercier ma Professeure de danse et toute l'équipe de l’école Melbourne Academy of the Arts qui m’ont permis d'accéder à cette formidable opportunité. Et à ma famille pour tout son soutien".

 



 

Share This Article

Related News

About Author

Amélie Bertrand

Réagissez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial