Tuesday, Nov. 29, 2022

Le Danseur Étoile François Alu quitte le Ballet de l’Opéra de Paris

Ecrit par :

23 novembre 2022

|

Catégorie :

François Alu, Danseur Étoile du Ballet de l'Opéra de Paris, décide finalement de quitter la compagnie. Après quelques mois de flottement, où le danseur n'était pas réapparu sur la scène de l'institution parisienne, il met finalement un terme à son contrat pour se consacrer pleinement à ses propres projets artistiques. Des collaborations dans le futur avec l'Opéra de Paris ne sont cependant pas exclues. Une décision peu surprenante de la part du danseur et de son discours depuis sa nomination, mais qui laisse tout de même un sentiment de gâchis de tous les côtés.

François Alu

François Alu ne sera pas resté longtemps Danseur Étoile du Ballet de l'Opéra de Paris, même si le titre reste à vie. Nommé, enfin, le 23 avril après une représentation de La Bayadère, le danseur n'était pas depuis réapparu sur la scène de l'institution qui l'a vu grandir - il y est entré en tant que petit stagiaire à l'École de Danse de l'Opéra de Paris en 2004. Le danseur était plutôt sur le plateau de Danse avec les stars ou préparant la suite de la tournée de son seul-en-scène Complètement jetés !. En septembre dernier, face à cette absence, il déclarait dans Le Figaro que son contrat était toujours en cours de négociation avec la Direction générale de l'Opéra de Paris - Aurélie Dupont était à ce moment-là déjà partie et José Martinez pas encore nommé. Finalement, l'accord ne sera pas trouvé. François Alu a ainsi annoncé le 23 novembre qu'il quittait le Ballet de l'Opéra de Paris.

Un retour en tant que guest ? 

Le danseur souhaite ainsi se consacrer à ses propres projets. "J’ai décidé de reprendre mon entière liberté professionnelle afin de pouvoir réaliser pleinement mes aspirations artistiques. Nous sommes donc convenus avec l’Opéra national de Paris d’engager ensemble les formalités en ce sens", explique le danseur dans un communiqué de l'Opéra de Paris. "Après des échanges étroits avec la direction de l’Opéra, Alexander Neef et Martin Ajdari que je remercie pour leur écoute et leur ouverture d’esprit, nous sommes convenus de mon départ. Ainsi je ne bloque pas un poste d'Étoile pour quelques représentations annuelles", complète-t-il dans son propre communiqué.

François Alu souhaite se consacrer à son propre spectacle, dont de nouvelles dates de tournée ont été annoncées pour cette saison. "Je vais également poursuivre le développement de tous mes différents projets artistiques", continue l'artiste. "J’ai aussi très envie de rejouer au cinéma et au théâtre, de me plonger dans l’écriture, la réalisation, la production et évidemment toujours de danser". Des opportunités de revenir en tant qu'Étoile invitée ne seraient ainsi pas à exclure. "Nous pourrons aussi continuer à collaborer avec l'Opéra de Paris dans le futur dans de nouvelles formes de projets, ce dont je me réjouis déjà", continue le danseur. S'il n'a pas attendu l'arrivée de José Martinez à la Direction de la Danse pour mettre fin à son contrat, il lui a glissé tout de même quelques mots dans son communiqué de presse : "Je suis très heureux que José Martinez reprenne la direction de la Danse de l'Opéra de Paris ! Il va y apporter plein de belles choses, j’en suis sûr !". De son côté, Alexander Neef, Directeur de l'Opéra de Paris, déclare : "Il appartiendra au nouveau directeur de la danse, José Martinez, qui prendra ses fonctions le 5 décembre 2022, de discuter avec lui des projets de collaboration qui, je l’espère, pourraient voir le jour dans le futur", souhaitant au passage au danseur "une très belle poursuite de sa carrière".

François Alu

Ce départ met fin à une situation qui devenait intenable. Lors de sa nomination d'Étoile en avril dernier, François Alu était en disponibilité de l'Opéra. Il s'était mis d'accord avec Aurélie Dupont pour danser quelques dates, mais ne comptait pas déjà revenir pour le reste de la saison, engagé sur d'autres projets. Par la suite, le danseur voulait continuer de garder son indépendance. "Ma liberté n’a pas de prix", racontait-il à DALP quelques jours après sa nomination. "Je ferai toujours primer ma liberté, j’ai besoin d’espace, d’espace de création, d’avoir le choix dans ce que je fais et d’avoir des marges de manœuvre".

Les négociations pour son contrat d'Étoile se sont ensuite embourbées. Le danseur demandait beaucoup de liberté... Peut-être un peu trop de liberté pour l'équilibre de la troupe. "Ses exigences étaient intenables, ce départ était prévisible", explique à DALP un membre du personnel de l'Opéra. "Les Étoiles de la maison auraient sauté sur l’occasion pour renégocier leurs contrats", glissant au passage que "toute la classe des Étoiles étaient furieuses de la situation". Chaque Danseur et Danseuse Étoile a son propre contrat, pouvant comprendre des clauses sur leurs engagements extérieurs. Mais l'esprit de troupe est obligé de dominer : l'Opéra de Paris doit rester le centre d'une carrière si l'on y est danseur ou danseuse. "L'Opéra de Paris, c’est une troupe, c’est un esprit de corps. Pas une fabrique de pop-star", aurait glissé une Étoile actuellement en poste. "Et malheureusement, François n’a absolument pas l’esprit de troupe", analyse ce membre du personnel cité plus haut. "L’Opéra de Paris et François Alu pourraient être un couple parfait. Malheureusement ce couple s'est révélé toxique. En tout cas il l'est devenu".

Une nomination trop tardive ?

Danseur incroyablement doué et sortant des normes - et l'institution en a aussi besoin - tout avait bien démarré pour François Alu, avec un début de carrière allant à toute allure, jusqu'à sa prise de rôle de Solor en décembre 2015. Déjà, une nomination qui aurait dû arriver, mais Benjamin Millepied semblait déjà parti. Puis la direction d'Aurélie Dupont n'a pas été en sa faveur. Le danseur a ainsi été écarté de nombreux rôles, lui aussi a pu se montrer obstiné. Six ans plus tard, c'est dans ce même rôle de Solor qu'il se fait ovationner devant une salle de l'Opéra Bastille absolument déchaînée, avant d'obtenir le titre d'Étoile quelques jours plus tard. Mais était-ce déjà trop tard après six années de vache maigre pour lui ? "Ce que je voulais, c’était danser le rôle de Solor et avoir de la liberté, pas cette promotion. Quand je dis que j’ai lâché prise avec ça, c’est très sincère", nous expliquait François Alu.

François Alu lors de sa nomination d'Étoile

Le départ d'Aurélie Dupont, avec qui il ne s'entendait pas, aurait pu laisser croire à un retour de François Alu en scène. Il discutait avec la direction générale de l'Opéra de Paris, Alexander Neef et Martin Ajdari, dont le dialogue semblait bien se passer : ce sont eux, tout de même, qui lui ont offert ce titre d'Étoile. Alors comment expliquer cette situation ? La faute aux différentes Directions de la Danse, au temps qui a passé, peut-être à son attitude ? Un danseur qui refuse de transiger ou une institution qui a du mal à faire vivre et s'épanouir des personnalités hors normes ? Le fait est que l'un des danseurs les plus talentueux de ces vingt dernières années s'en va. Après une situation absurde : nommé Danseur Étoile devant une foule enthousiaste, il n'aura jamais étrenné son titre, ni défilé avec.

Reste ainsi un grand sentiment d'inachevé. "C'est un gâchis pour tout le monde : l’Opéra, le public, même pour François lui-même", continue ce membre du personnel. Pour François Alu, c'est en tout cas un sacré pari qui s'ouvre à lui. Être Danseur Étoile d'une célèbre institution, Paris ou ailleurs, et multiplier les projets parallèles est une chose. Sylvie Guillem l'a ainsi fait en son temps en rejoignant le Royal Ballet. Devenir complètement free-lance sans aucune compagnie comme port d'attache en est une autre. Le public le suivra-t-il ? Les exemples dans ce sens sont rares. Reste au danseur un immense champ des possibles pour construire sa propre carrière. En espérant tout de même le revoir dans les grands rôles du répertoire, dont il est toujours en pleine mesure de s'en saisir avec sa fougue et sa personnalité qu'on lui connaît. "L'on espère tous qu'il soit régulièrement Étoile invité", conclut ce membre du personnel. "Et comme beaucoup, je regrette évidemment cette décision : François Alu est unique".




Share This Article

Related News

About Author

Amélie Bertrand

(6) commentaires

  1. phil
    23 novembre 2022 at 17:17

    Un coup trés dur pour l'ONP ! Dejà que les Etoiles masculines n'étaient pas trés nombreuses....Et beaucoup de travail pour les Premiers Danseurs (je mets Guillaume Diop dedans),quant à leurs éventuels remplaçants, je ne vois guère que deux Premiers Danseurs, un Sujet et un Coryphée.Avant de trop critiquer François Alu,n'oublions pas qu' il est associé avec Samuel Murez un Quadrille en fin de carrière,ce dernier ayant besoin de travailler pour vivre décemment au terme de son engagement à l'ONP.

  2. Lili
    23 novembre 2022 at 18:55

    Je crains qu'il ne disparaisse assez vite totalement de l'ONP. D'abord, ne nous faisons pas d'illusions, sans le cadre d'une compagnie, son travail technique et son niveau vont baisser. Il n'a plus 20 ans !! Ensuite, il va faire d'autres choses et c'est bien, mais là aussi les grands ballets classique vont sortir de ses cordes. Il va devenir un people plein de talent et de fougue qui danse bien. Si c'est son choix et qu'il est heureux, tant mieux. D'autant plus que bien gérée, cette carrière-là ne s'arrête pas à 42 ans ! Au mieux il fera aussi des piges dans d'autres compagnies, ce serait bien, mais sa notoriété va-t-elle au-delà de la France? J'en doute. Je ne crois pas que l'ONP l'invite comme étoile invitée. Ca serait un très mauvais signal donné aux autres danseurs. En tout cas voilà qui me fait évoluer sur Aurélie Dupont. Elle avait de bonnes raisons de ne pas le nommer tout en le distribuant très bien et en le laissant vivre sa vie : il dansait, il faisait d'autres choses pour son équilibre et il ne fichait pas trop le bazar dans la troupe. Vraiment dommage.

  3. BETOU
    23 novembre 2022 at 23:42

    Un choix personnel autant qu"un choix pro. Sa vie privée évolue aussi et les choix s'affirment assez logiquement. Il reste fidèle à lui même et nous pourrons toujours profiter de son talent.

  4. BA
    24 novembre 2022 at 09:05

    On le voyait venir, une de ses premières déclarations après sa nomination "ma liberté n'a pas de prix".... me pariaissait incompatible avec les règles d´une compagnie quelle quel soit. Choisir ses rôles et venir danser quand son emploi du temps le lui aurait permis n´aurait pas été très aimable vis à vis des autres danseurs. Il n´est pas le premier à avoir quitté sa compagnie et ne sera sans doute pas le dernier.

  5. Pascale Maret
    25 novembre 2022 at 00:39

    Oui, une grosse déception pour nous, spectateurs, et un choix risqué pour lui, mais il n'a pas peur du risque.J'aurais bien aimé voir ce qu'il aurait fait de Rodolphe dans "Mayerling", ce qu'il fait dans "Danse avec les stars" ne m'intéresse pas en revanche.

  6. Gau
    27 novembre 2022 at 14:16

    Quel gâchis. Je le regrette déjà. Sa personnalité exceptionnelle par son originalité pouvait faire évoluer la troupe, ou nos regards. C'est un danseur à part. D'un changement peut venir un bien. Et il ne viendra pas parce qu'il est parti. Dommage.

Réagissez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial