Tuesday, Feb. 7, 2023

Suresnes Cités Danse – Mehdi Kerkouche / Nicolas Sannier / Nathalie Fauquette et Hugo Ciona

12 janvier 2023

|

Catégorie :

La  31e édition de Suresnes Cités Dansea débuté par un  superbe week-end de créations. Carolyn Occelli, qui succède à Olivier Meyer, fondateur de cet événement majeur dans l'univers des danses urbaines, avait convié dans la grande salle le tout nouveau directeur du CCN de Créteil, le surdoué Mehdi Kerkouche pour Portrait, œuvre fusion pour neuf interprètes sur le thème des liens intrafamiliaux. En préambule, le danseur circassien Nicolas Sannier proposait sa toute première création Home, pièce intimiste pour laquelle le danseur convoque avec bonheur ses différents savoir-faire. Enfin, Nathalie Fauquette et Hugo Ciona ont présenté un pas de deux magnifiquement ciselé, prélude à leur pièceKaïros qui sera au programme du festival en 2024. Trois créations et trois univers différents qui montrent la richesse des langages des danses urbaines et contemporaines.

Portrait de Mehdi Kerkouche

Carolyn Occelli n’a pas tremblé. En tout cas, elle n’en fit rien paraître lorsqu’elle présenta ces deux spectacles d’ouverture de sa toute première programmation de Suresnes Cités Danse. Pas facile pourtant de succéder à Olivier Meyer. Il a fait de cet événement le tout premier rendez-vous du hip-hop et de toutes les danses urbaines, attirant autour de lui toute une galaxie de talents qui pour beaucoup sont aujourd’hui des stars demandées dans le monde entier. La toute nouvelle directrice du Théâtre de Suresnes et du festival a imaginé une affiche soignée, diverse, mélangeant valeurs sûres et jeunes talents.

Mehdi Kerkouche émarge dans cette dernière catégorie. Portrait, sa création, était fort attendue. À 36 ans, le danseur et chorégraphe a déjà une carrière à son actif mais hors des circuits traditionnels de la danse contemporaine. C’est à la télévision, dans les comédies musicales, en chorégraphiant pour les chanteuses Angèle et Christine and the Queens, mais surtout avec ces vidéos conçues durant le confinement que Mehdi Kerkouche s’est fait connaître du public. Il a séduit l’ancienne Directrice de la Danse de l’Opéra de Paris Aurélie Dupont qui l’avait invité à créer une pièce, Et Si, au Palais Garnier. La ministre de la culture, Rima Abdul-Malak qui l’a nommé au CCN de Créteil, s’était déplacée pour la première de Portrait, une présence remarquée car la colline de Suresnes n’a pas toujours eu les honneurs ministériels.

Mehdi Kerkouche est aussi le régional de l’étape car c’est ici qu’il a grandi. Et à Suresnes Cités Danse qu'il a vu ses premiers spectacles. Cette invitation allait un peu de soi. Carolyn Occelli lui a donc offert la place d’honneur avec ce spectacle d’ouverture qui confirme que Mehdi Kerkouche est un chorégraphe abouti. Bien qu’il n’ait son actif que deux pièces avant celle-ci, il danse depuis toujours et imagine des chorégraphies sans cesse. Son parcours atypique dans le monde de la danse contemporaine est aujourd’hui un atout formidable. Portrait, conçu pour neuf danseuses et danseurs, démontre une maîtrise remarquable du mouvement et de l’organisation du groupe sur scène. Dans une scénographie épurée en noir et blanc, Mehdi Kerkouche met sur le plateau un groupe très tactile. On se touche, on se caresse, on s'agrippe les uns aux autres dans un départ à toute vitesse. Chaque interprète vient d’un univers différent et joue sa propre partition, tout en respectant un unisson. Au centre, Amy Swanson, formée à la technique d’Isadora Duncan, apparaît comme la figure tutélaire et affectueuse de cette famille d’occasion. Mehdi Kerkouche souhaite dans Portait parler du thème de la famille "pour aider le public à comprendre les connexions d’un groupe qui ne s’est pas choisi". 

Portrait de Mehdi Kerkouche

Lucie Antunes a conçu les sons électroniques de Portrait dansé dans une première partie à un tempo d’enfer. Les interprètes sont formidables, développant une technique d’excellence. Quant à Mehdi Kerkouche, il sait à merveille faire bouger cet ensemble, l’étirer, le regrouper en intercalant duos et solos. C’est la partie la plus aboutie de Portrait. Dans une seconde mi-temps, danseuses et danseurs ont troqué pantalons et tee-shirts gris pour une tenue vintage des années 1970. Il y a chez Mehdi Kerkouche un refus de se cantonner à un style unique. Il préfère à l’inverse faire fusionner hip hop et danse contemporaine et inclut dans son groupe un artiste venu du monde du cirque. Cela produit une pièce colorée, énergisante, tendre et joyeuse. On attend que Mehdi Kerkouche confirme cet indéniable talent dans ses prochaines créations au CCN de Créteil.

En prélude, Nicolas Sannier, artiste protéiforme, aussi à l’aise dans la danse contemporaine qu’aux agrès du cirque, a régalé avec un moment intensément poétique en partageant son univers intime. Sa toute première création Home est un voyage dans le monde de cet artiste précieux. Un fauteuil pour tout décor comme le symbole d’un chez-soi cosy mais aussi le lieu des pensées qui traversent celui qui l’occupe. Seul chez soi quand l’esprit vagabonde et que peuvent survenir des idées plus noires. Nicolas Sannier est comme en équilibre instable sur son fauteuil qui se révèle vite trop étroit. Il s’en extrait et plonge alors dans un univers parallèle, onirique, où il avance et recule sans marcher, tiré par un fil invisible. Cette apesanteur se prolonge au mât chinois puis à la roue Cyr avec une même virtuosité. Home est une pépite qui mérite de voyager.

Home de Nicolas Sannier

Nathalie Fauquette et Hugo Ciona qui partagent l’affiche de ce programme devaient présenter Kaïros. Mais le danseur s’est blessé cet automne, l’obligeant à une longue rééducation. Leur pièce sera donc programmée dans son intégralité en 2024. Ils ont tout de même proposé un premier extrait sous la forme d’un court duo de sept minutes. Mis au point en seulement quelques jours, il révèle une réelle maturité chorégraphique. Rien ne transparaît vraiment des blessures d’Hugo Ciona qui porte sa partenaire avec une belle aisance. Formée à la gymnastique, Nathalie Fauquette est capable d’hyper-extensions qui lui permettent d’embrasser dans toutes les positions le corps de son partenaire. Ce pas de deux d’une immense fluidité met l’eau à la bouche. Rendez-vous l’an prochain.

Kaïros de Hugo Ciona et Nathalie Fauquette

Portrait de Mehdi Kerkouche avec Micheline Desguin, Matteao Gheza, Jaouen Gouevic, Lisa Legrand Loustau, Shirwann Jeammes, Sacha Neel, Amy Swanson, Kilian Vernin et Titouan Wiener Durupt. Samedi 7 janvier 2023 à la salle Jean Vilar du Théâtre de Suresnes. À voir au Théâtre National de Chaillot du 18 au 21 janvier 2023.

Home de et avec Nicolas Sannier ; Kaïros de et avec Nathalie Fauquette et Hugo Ciona. Samedi 7 janvier 2023 à la salle Aéroplane du du Théâtre de Suresnes.

Suresnes Cité Danse continue jusqu'au 5 février.  

 



Share This Article

Related News

Réagissez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial